Gesta non Verba…

Je ne sais plus qui a dit je ne sais plus quoi… mais quelle importance puisque aussi bien le sujet que le complément  s’enlisent dans les limbes  d’une mémoire volatile à l’aune de l’inflation galopante des sens

Quand sentir se limite à un pouce aimant autant loler le ridicule d’une vie se résumant en mots de passe et pixels

Au smart je suis aphone et je préfère faire don de ma voix à l’urne échevelée d’une oreille même pas attentive du moment qu’eustache, d’une vraie trompe, recueille mon propos au jargon d’un abonné présent bien en chair… et en os qu’ils nous ont mis profond il y a de cela bien longtemps lorsque le premier  transistor balbutiait ses premières notes dont il faut maintenant payer l’addiction…

Tiens, ça sonne curieux ce mot : Abonnement…ça résonne comme bonification puisque pour devenir bon il faut commencer par s’abonner et de nos jours nous sommes prêts à nous abonner à tout

Rien à créer, tout est à consommer…

Tiens, et un deuxième tiens vaut mieux que un tu auras, comme a dit une copine sur un mur virtuel où longtemps je me suis abonnifié…

Beaucoup de gens croient que pour créer il faut être bousculés malmenés anxieux surdoués prolixes entourés ou solitaires. C’est surtout ce qui se passe lorsque votre entourage votre passif votre innocence votre manque de l’autre et des fréquentations malsaines vous poussent à détruire…En créant.

Ne pas faire n’est-ce déjà pas créer ?

Créer une stase temporelle où l’on pourrait se retrouver vraiment et se rappeler que le silence est asile…

Où l’on pourrait prendre le temps de retrouver le geste qui incombe  au-delà des murs pixellisés de l’indifférence

Renouvellerez votre abonnement sur mzabi ?

Boirons nous un café pour de vrai autour d’une vraie table en nous regardant par de vrais yeux ?

5 réflexions sur “Gesta non Verba…

  1. tu veux créer ? rien que ça ? viens savonner avec moi, on se ferai un savon bel gar3a ou ch’ferjèle :), bien sûr qu’on sabonne et à fond huhuhuhuh

    1. voisine, de s’abonner a sabonner il n’y a qu’un tout petit glissement sémantique sur une de tes excellentes sabonates conçues toujours avec amour et respect de la tradition…je ne sais pas laquelle mais lmouhim…je la sens…propre en plus

  2. Laisser faire sans tenter d’interférer ou s’entêter à vouloir diriger quitte à casser la courroie de transmission naturelle des événements ?
    Ce vieux débat est toujours d’actualité et les brouillons se succèdent et se ressemblent. A croire que beaucoup croient pouvoir apprendre la glisse dans un hammam, en oubliant que le sport de pétanque savonnée n’est interdit par aucune fédération 🙂

    1. mou rade les pieds dans l’eau du sud je chantonnais justement le dis quand reviendras-tu dans ma barbe à ras lorsque je vis pointer ton cochonnet savonné…
      côté glissade je dis que la pente est déjà bien raide et les dégriffés ne tiendrons pas longtemps
      côté plèbe on ne peut pas glisser plus bas que le fond…on fait bouillir les marmites en priant pour que les tombées soient belles…
      les retombées on s’en fout puisque on ne les a jamais encaissé…
      heureux de te savoir toujours vivant 🙂

      1. Cher Kb, le fond est un mythe qui n’a pas de cul mais de la bouteille 🙂 Ce n’est pas faute de l’avoir paresseusement cherché, mais que nenni bwana pas avoir trouvé… Et, vu d’ici bas, la surface paraît aussi lointaine que mon investiture à la tête du parlement européen 🙂 C toujours savoureux de te lire vieux boucanier !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s