3wacher moubarika…!

Pas moyen de dormir hier, bruit de pétards oblige…ou plutôt désoblige, pour ne pas dire indispose…

C’est des enfants me direz vous et il faut bien que jeunesse se passe. J’aurais tout de même bien aimé qu’elle le fasse avec un petit peu moins de bruit tant nos garnements ont développé des techniques ingénieuses pour augmenter le volume sonore des explosions de pétards soit disant prohibés à la vente

Parlons adultes maintenant. Il jeûnent je sais…mais où commence et où s’arrête leur responsabilité en matière de respect  citoyen ?

je ne sais pas…il y a comme une confusion dans la tête du pékin moyen n’ayant pas eu l’heur d’être formé, disons de manière plus adéquate à la citoyenneté, autre que par le spectre du pénal lui pendant au nez pour toute incartade…encore fusse-t-il capable d’en reconnaître la zone létale à ne pas franchir

la génération actuelle n’a même plus cette chance du matraquage audiovisuel brossant à grandes fresques et chant patriotiques les bienfaits de l’ORDRE établit sous la sainteté monarchique

Pas d’instruction civique à l’école, de moins en moins d’instruction islamique, l’art n’en parlons même plus si ce n’est sous la forme élitiste du concours où il faut être jugé par un jury qui procure à l’ignare ses plus belles lettres de noblesse…

L’ordre n’est plus la conscience. L’ordre c’est la punition…suffit juste de savoir à quel seuil de désordre elle devient passible…

C’est vous dire combien la marge est grande et en corollaire le « bordel social » immense…une aubaine pour les marchands de pétard en cette période de manifestation de foi bruyante…

9 réflexions sur “3wacher moubarika…!

  1. Le pédagogue :

     » Ça  » fait  » cultivé  » d’écrire qu’une personne n’a pas eu  » l’heur  » d’être formée par exemple, au lieu d’écrire tout simplement qu’elle n’a pas eu  » la chance  » d’être formée.
    Mais je n’insiste pas, c’est  » superfétatoire « , n’est-ce pas ?
    L’État de l’imposture qui sévit depuis des lustres a testé et teste la punition sur des populations de tous âges, y compris sur des enfants.
    Il n’est pas impossible qu’il décide un jour de considérer les pétards de jeu, comme « atteinte à la sûreté de l’État ».
    Des personnes sans nombre, dans des territoires où sévissent des « États » dits « musulmans » et ailleurs, ont subi la punition pour moins que cela.
    Beaucoup de jeunes ont raconté comment ils ont été enlevés en plein jour et mis au secret dans des lieux de tortures, parfois sans savoir pourquoi.
    L’un d’eux, les yeux bandés, les poignets menottés, a été jeté parmi d’autres comme un paquet d’ordures.
    Les gémissements, l’odeur nauséabonde, les insultes, les bruits des coups lui ont fait comprendre qu’il était dans un lieu où la notion d’être humain était inconnue.
    Il n’allait pas tarder à mesurer qu’il était en deçà de ce qu’il avait compris à son arrivée.
    L’ordre lui a été immédiatement intimé de s’allonger sur le dos à même le sol sur une  » couverture  » répugnante, de ne pas bouger, de ne pas retirer le bandeau, de ne pas parler sauf pour demander à être accompagné aux chiottes, et de ne s’asseoir que pour ingurgiter ce qui devait lui permettre de ne pas crever de faim.
    Dans le lieu où il a été jeté, il ne pouvait pas voir les autres alignés comme des cadavres, avec les atroces douleurs de corps déchiquetés par les tortures.
    Il a été livré à des criminels :
    Complètement dénudé, ses pieds ont été transformés en bouillie par les coups.
    Il a été maintenu la tête dans une eau crasseuse, jusqu’à l’évanouissement.
    Il a eu des décharges électriques partout.
    Il a été mis de force assis sur le goulot d’une bouteille qui lui a déchiré l’anus.
    Les séances de tortures se répétaient.
    Un jour, il était à l’agonie quand il a entendu des aboiements et senti la présence du chien dressé pour violer les torturés.
    Lorsque le chien a refusé de faire ce qu’il devait, une détonation a retenti, suivie du gémissement de l’animal qu’un des criminels venait de flinguer.
    Des semaines plus tard, le corps complètement abîmé, il a été transporté dans le  » bureau  » du  » commissaire  » pour apprendre qu’un procès allait avoir lieu et qu’il serait jugé par contumace parce que vis-à-vis de l’extérieur, comme beaucoup d’autres torturés disséminés dans les multiples lieux de tortures, il était en fuite après avoir porté  » atteinte à la sûreté de l’État « , avec des « pétards »!
    Les  » médias  » donneraient plus tard des  » informations  » sur son arrestation ou, a précisé le  » commissaire  » avec un sourire maussade, sur sa mort si les  » forces de l’ordre  » étaient obligées de tirer dans le cadre de la  » légitime défense « .
    Il a fallu de nombreux mois pour que sa famille le découvre après des efforts inouïs, des désagréments sans nombre, des ennuis multiples et des démarches douloureuses et coûteuses.
    Des prisonniers meurent en détention, d’autres deviennent gravement malades, handicapés physiques et mentaux, cassés, ravagés, délabrés, usés, détruits.
    Ils n’ont pas eu « l’heur » de…

    1. une extrapolation autant sinistre que paroxyste dans le délit d’intention que tu m’octroie un peu trop souvent

      on peut tout de même éduquer sans aller jusqu’à la torture. Toi le pédagogue tu devrais pourtant le savoir à moins d’être un fieffé imposteur

  2. Le pédagogue :

    Au niveau qui semble être le tien, tu devrais pouvoir « échanger », sans insulter.
    Pédagogue ne signifie pas imposteur.
    Il est bon de tenir compte du SENS des mots, afin d’éviter les maux.
    Bonne continuation.

  3. @ le pédagogue

    puisque j’ai le mal-heur de te retrouver ici, en déplorant que tu sois toujours aussi réfractaire à l’élégance stylistique lorsqu’elle ne relève pas de tes bondieuseries amphigouriques, je vais faire contre mauvaise fortune, bon coeur et esprit sportif comme d’habitude.

    donc à partir du moment où tu qualifies l’état marocain « d’état de l’imposture » tu insultes délibérément (comme je te connais) les citoyens marocains qui ne cessent de renouveler leur allégeance à ce même état et plus particulièrement à son sommet. ce qui fait de toi, comme je te l’ai souvent expliqué chez hmida, un hors-la-loi. cesse dont d’user et d’abuser du ressort consistant à insulter mine de rien puis à t’indigner qu’on te rende la monnaie de tes offenses…

    pour ce qui est de ton poignant et même dégoulinant récit de torture, arrête ton cinéma et revenons au comencement des choses, ça te remettra la mémoire historique à l’endroit 🙂 l’usage de la torture a commencé dans notre pays lorsqu’à l’indépendance, des gangs de voyous idéologiques et de traîtres à leur nation et à leur roi sans compter au prophète de leur religion ont entrepris de contester la légitimité monarchique chérifienne marocaine, usant pour ce faire de moyens indignes en tous genres. par exemple notoire, l’instrumentalisation d’une jeunesse naturellement sujette à s’enflammer comme de la paille humaine voire comme de la poudre à canon lorsque l’on s’en sert comme chair à révolutions. c’est ainsi que subitement l’état marocain eut à affronter des associations de gens très intelligents et très malveillants qui mirent à profit leur puissance intellectuelle pour défier l’ordre traditionnel, autrement dit, le makhzen. jusqu’au jour où la ligne rouge a été franchie, lorsqu’une bande de militaires couverts par une clique de bourgeois ont fait irruption au palais de skhirat. comment veux-tu après ça que tous les agents de l’état en question, jusqu’au moindre garde chiourme, ne soit pas tenté de faire payer très cher l’addition au moindre séditieux, fut-il innocent au milieu d’une forunée de coupables, c’est regrettable certes mais ce sont des choses qui arrivent , hélas.

    d’autre part ils sont bien stupides les comploteurs qui poussent le délire jusqu’à refuser de se mettre à table lorsqu’ils se font pincer. à quoi bon jouer au martyr palestinien ? hein ? tu parles d’un martyr ! cette stratégie de ceux qui ont poussé en avant ces générations de jeunes face à cet état dont ils ont prétendu faire l’ennemi du peuple n’a abouti qu’au sacrifice de trop de générations. jusqu’à la chienlit du mouvement du 20 février, qui relevait du même procédé, comme chacun sait.

    nous sommes donc d’accord : lorsqu’il s’agit de combattre des organisation secrètes luttant contre un état légitime, ceux qui poussent l’état dans ses derniers retranchements n’ont à se’en prendre qu’à eux-mêmes.

    voilà pourquoi ton attaque sur l’imposture de l’état sous-entendu marocain t’a disqualifié aussitôt. pour le reste, ta petite rédaction est un chef d’oeuvre de malhonneteté intellectuelle : tu commenes par dire « il n’est pas impossible qu’il décide un jour de considérer les pétards comme ateinte à la sûreté de l’état… » pour soudain donner l’impression à tes lecteurs que c’est l’un de ces gamins tireurs de pétards qui s’est retrouvé dans une telle situation… mais comme tu ne peux pas t’empêcher d’en faire des tonnes, le « sourire maussade  » du commissaire est tellement incongru que ça en devient loufoque et ton discours d’enfumage fait flop.

    change donc de disque s’il te plait, tu es en train de te rendre ridicule 🙂 et montre toi un peu respectueux de mon pote le mzabi, comment veux-tu être le bienvenu si tu manques de respect au taulier ?

    @ mzabi

    en bon doukkali que je suis, je suis toujours heureux d’entendre retentir une tbourida, fut-elle une pétarade de gamins enfestés 🙂
    quand j’étais gamin, je montais des maquettes d’avion ou de bateaux que je faisais exploser ensuite à l’aide de pétards… lorsque tu t’es tapé une vongtaine d’heures de soufrance minutieuse à monter des centaines de petits bouts de plastique, tu apprécies mieux la valeur d’un pétard qui pète, n’est-ce pas ? c’est d’ailleurs tout le mal (heur) que je souhaite à nos gamins et à leurs quatre cent coups d’aujourd’hui 😉

  4. &ich nHar, tsme& khbar !

     » Achoura. Les chiites du Maroc autorisés à célébrer leur fête.
    Sauf coup de théâtre, une grande maison au quartier Dredeb à Tanger, bastion des fidèles de la 2ème branche de l’islam, devrait accueillir l’événement qui verra la participation de quelques 300 personnes, dont des MRE en provenance de Belgique et des Pays-Bas, indique un média local. Contrairement aux années précédentes, les autorités locales ont autorisé un tel rassemblement. Néanmoins, il n’y aura pas de défilé dans les rues de la capitale du Détroit d’hommes avec épées, couteaux et autres objets tranchants qui s’auto-flagellent, dans des moments de transe collective. » Yabiladi\\\le2minutes
    avec ma b. et mon couteau, chantait Renaud…

     » Rabat. Violences et agressions en marge de la fête d’Achoura.
    Des dizaines de jeunes ont terrifié les passants en lançant vers eux des pétards et des fumigènes. Ils ont caillassé les piétons, les voitures et les magasins face à un dispositif policier qui fort heureusement est intervenu pour limiter les dégâts matériels. Plusieurs personnes ont été blessées, selon des témoins. « Chaque année, ces scènes de violence se répètent à l’occasion de Achoura. » Le360.ma\\\le2minutes
    pour changer des bouteilles de limonades, pourquoi pas un pétard dans le c. avec menace de l’allumer faute d’un repentir sincère des nuisances causées au voisinage ? ah le bon temps des mkhazniyas 😉

  5. @Chaouch corrompu, dit « salvadorali » :

    Tes déversements peuvent continuer à dégouliner.
    Les CENSEURS qui se plient à tes ordres pour CENSURER mes interventions sur des « blogs » qui leur permettent l’atteinte à ce qui est élémentaire, peuvent CENSURER.
    Cela ne changera pas ta nature de chaouch corrompu.

    1. mes « déversement », « dégoulinage », mes « ordres de censure », « l’atteinte à ce qui est élémentaire », ma nature de « chaouch corrompu »… je n’en attendais pas moins de ton répertoire habituel.

      mais pourquoi t’obstines-tu à déformer aussi grotesquement la réalité ? je n’étais pas en train d’inciter notre hôte à te censurer, j’essayais seulement de te faire comprendre que ta rhétorique séditieuse est irrecevable et indéfendable : tu qualifies l’état marocain d’imposture, cela fait de toi un hors-la-loi.

      à partir de là, le procédé de l’inversion accusatoire que tu pratiques systématiquement ne tient pas deux rounds. premier round chez hmida, deuxième round ici 🙂 qui vient donc de commencer…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s