l’art « unplugged »

triste époque où c’est lorsque tout le monde s’implique dans ce que tout le monde enferme, très cavalièrement, dans le substantif de « lutte » que nous assistons à un retour sur tous les acquis en matière de « liberté » avec toute la relativisation qui s’impose dans l’utilisation de ce terme.

Aussi bien les « pour » que les « contres » avancent les mêmes raisons, autant « morales » que « sociales » pour partir en guerre pour le « bien » de tous …sauf que l’urgence voudrait que l’on s’accorde une bonne fois pour toute sur cette notion qui devient de plus en plus subjective tant elle se dilue dans un « relativisme » pas toujours dénué d’intentions autres que celles de l’énoncé initial.

l’exception de « l’art » est que justement celui ci ne s’inscrit pas dans cette lutte du bien contre le mal…encore faut-il qu’il réponde à ses propres canons « expressifs », ce qui est loin d’être le cas pour bon nombre de manifestations inscrites en son nom… le plug anal et son auteur ne sont qu’une victime de plus de cet amalgame dans l’utilisation « artistique »

4 réflexions sur “l’art « unplugged »

  1. Le pédagogue :

    Les « maîtres » lancent des mots, et les esclaves s’essoufflent à vouloir s’en servir, sans rien connaître.
    Le mot « art » en est une illustration.
    Un fourre tout, dans le domaine anal et autres.
    « Grande découverte » qui continue de dégouliner de partout « afin d’éduquer l’humanité » !
    « Ça » vous rappelle quelque chose, « les grandes découvertes » ?
    Des territoires occupés, des populations massacrées, des biens pillés par des États « civilisés ».
    Des peuples exterminés, des terres accaparées, des richesses volées par des États « civilisés ».
    Des musées remplis de ce qui a été volé aux « indigènes », aux « barbares » sous couvert de mots comme « archéologie », « recherche » et autres, des tombes dévalisées par des États « civilisés ».
    Le système colonialo-impérialo-sioniste, ne ménage aucun moyen pour continuer à alimenter et à entretenir la supercherie des « grandes découvertes », en y mettant « l’art » en exergue !
    L’invraisemblable est soutenu.
    Les manipulations les plus incroyables sont pratiquées.
    Les mensonges les plus éhontés sont servis.
    Et les esclaves de réclamer : art, art, art…
    Et de s’émerveiller, par exemple, en entendant parler du plug anal et de son maître…

  2. Démagogue
    Tu tires un peu trop rapidement le parallèle entre art et découverte en affublant le premier d’un corollaire dont il n’est nullement responsable.
    La plus grande œuvre d’art est certainement la création, maintenant l’utilisation qu’on en fait n’est pas conséquente à sa signification mais plutôt à ce travers humain à vouloir s’accaparer le beau à n’importe quel prix.

  3. Le pédagogue :

    @Kivousavez :

    Pédagogue ne signifie pas démagogue.
    Il faut donc commencer par essayer d’apprendre le sens des mots.
    Tes maux seraient alors, peut-être, mieux saisis.
    « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire viennent aisément » (Boileau, l’Art poétique).

    1. t’inquiètes pour le sens des mots…Démagogue c’était pour souligner ton côté « tribun » que tu sembles prendre très au sérieux

      maintenant si tu es pourvu d’un minimum de sens de l’humour ça passe encore. Si au contraire tu te prends vraiment au sérieux – chose je l’avoue que je n’arrive pas encore à déterminer – ben je dis que c’est grave

Répondre à kivousavez Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s