L’en pire des hommes…

Etait-ce mieux avant ?

Nous sommes en droit de nous poser cette question pour laquelle beaucoup – pour ne pas dire la grande majorité de vieux chnocks – répondraient certainement OUI !

Oui mais encore…c’était mieux avant quoi ?

Le 11 septembre ? Le règne de François II de hollande ? Internet ? L’invention de la machine à laver ? La poudre à canon ? heavy metal ? Noé et le déluge ? Iphone5 ? Les dents de la mer ? Les bas nylons ? La découverte de l’Amérique ? La révolution russe ? Les couches pour adultes ? L’empire Inca ? facebook ? La république de Platon ? …

Admettons que cela était, qu’en était-il pour ceux ayant vécu dans cet avant ?

Si eux aussi prétendaient que cela était mieux avant, cela voudrait-il dire que notre mieux d’avant s’avère donc être moins mieux qu’on ne le pensait ? Dans ce cas, le maintenant serait encore plus pire qu’on ne pouvait le concevoir.

Généralisons un tant soit peu et l’on en viendrait rapidement à établir le corollaire de la déliquescence des choses avec le temps et d’envisager avec crainte que le pire reste à venir…

Si l’on se rapporte à l’histoire biblique cela n’est pas complètement faux puisque tous les livres sacrés s’accordent à nous décrire à grandes fresques colorées le scénario catastrophe de la fin du monde.

Cette impression de « mieux avant » serait-elle donc conséquente à quelque résidu de mémoire larvée dans les gènes de l’humain ? La mémoire d’un paradis foiré et auquel toute la tribulation humaine ne cherche en fait qu’à en retrouver le chemin… ?

Dans ce cas…avons-nous progressé ?

Je me le demande….

Ceci dit avouez que c’est quand même un peu mieux depuis Mzabi….

Hu hu hu…

Publicités

5 réflexions sur “L’en pire des hommes…

  1. Le pédagogue :

    L’évolution.
    Sais-tu ce qu’est l’évolution ?
    Et qui te dira jamais ce qu’est l’évolution ?
    Fais-tu partie de ceux et de celles qui soulignent qu’ils descendent du singe, et qui refusent d’admettre que la dynamique de l’évolution de l’être humain ne fait pas de lui le descendant d’un macaque et d’une guenon ?
    Les mots insistent pour que je ne sois pas tenté de continuer.
    Ils me demandent d’attendre, de patienter, de faire preuve d’endurance et qu’au moment voulu, ce qui doit être fait se fera.
    Ils veulent en fait me signifier que dans chaque mot, il y a ce qu’il y a avant le mot.

  2. Ce serait quand même dommage d’avoir attendu de mourir pour s’apercevoir que le paradis est sur la terre et qu’il ne tient qu’à nous d’en faire un enfer. Hier ne peut être mieux que demain qui se construit ici et maintenant.
    Aid Moubarak Said

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s