Vu d’en haut…

Vu d’en haut la terre est petite et plus petites sont encore nos insignifiances prétentieuses qui ne nous font pas voir plus loin que l’insignifiant bout de notre nez.

prendre de la hauteur n’est accessible qu’aux coeurs purs, ceux qui disent « je crois » à la place de « je sais », conscients que quelle que soit la propension de leur savoir accumulé, elle ne dépassera jamais le volume insignifiant de leur boîte crânienne…

que ceux qui savent ne méprisent pas ceux qui ne savent pas car pour avoir ignoré ceux qu’ils ont jugés petits,  ils passerons pour de grands ignorants vu d’en haut…

2 réflexions sur “Vu d’en haut…

  1. Le pédagogue :

    Croire c’est résister et résister c’est croire.
    Une personne peut être « cultivée » et ne pas atteindre la connaissance, comme elle peut ne pas être « cultivée » et atteindre la connaissance.
    Sont-ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?
    Les feuilles s’étiolent, les branches s’affaiblissent et l’arbre est à l’agonie.
    Mais il y a encore la sève qui nourrit la renaissance.
    L’eau de la pluie alimente des ruisseaux rouges.
    Couleur de terre.
    Sang des artères.
    L’herbe jaillit.
    Verte.
    Comme le printemps.
    Des signes à observer.
    Le temps et l’espace à lire.
    Sont-ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?
    Les mots se mettent en mouvement.
    Font voler en éclats les illusions.
    Gomment les chimères.
    Regagnent le cœur, puis se répandaient dans tout l’être.
    Recevoir.
    Donner.
    Sont-ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?
    Se regarder dans les yeux.
    Déchiffrer ce qui s’y trouve.
    Transmettre.
    Sont-ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?
    Comprendre le hennissement des chevaux.
    Marcher au rythme de leur galop.
    Retrouver la force de l’enfance.
    Sont-ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?
    S’abreuver à la Source.
    S’irriguer.
    Atteindre l’équilibre.
    L’harmonie.
    Seuls se rappellent les gens dotés de cerveau.
    Sont-ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?

  2. Le pédagogue

    « L’opinion publique internationale » applaudit d’avance des criminels du système colonialo-impérialo-sioniste, présentés comme « des protecteurs du monde contre le péril islamiste pour le maintien de la paix dans le monde » !
    Les imposteurs, à l’œuvre depuis des lustres, usent d’une diarrhée verbale concernant leurs crimes.
    Des mots qui entretiennent le faux et font jouir des applaudisseurs !
    Les criminels recourent à mille et une agressions contre l’Islaam et osent soutenir qu’ils « défendent les valeurs de l’humanité », « éliminent les terroristes » et « veillent sur la sécurité universelle » !
    Des chro-niqueurs et niqueuses, des commentateurs et tateuses, des collaborateurs et rateuses, des dis-coureurs et coureuses, chieurs et pisseuses, salariés de détenteurs de médias dont ils exécutent les ordres, déversent, encore et encore, leurs ordures, des mots salis, enlaidis, abîmés, falsifiés, contaminés, détournés, souillés, trahis, dénaturés, pourris, nauséabonds pour grossir le flot des maux qui dégoulinent de partout.
    Ils con-tinuent de se contorsionner dans tous les sens et y vont de leur « danse du ventre » afin de répandre le faux.
    Ceux et celles qui ont un cerveau (oulou alalbaab), savent que ce sont des mensonges et autres pour alimenter et entretenir l’imposture.
    Mais la résistance continuera jusqu’à la fin de l’existence ici-bas.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s