l’écoute que coûte…

Exposition

chères langues pendues, oreilles en pointe et autres récepteurs/transmetteurs du net..

Titillé (dans le bon sens du terme) par un commentaire de Mimy sur le billet précédent je me suis dis,  dans un débat épique entre moi-même et moi, que l’heure était sans doute propice au rassérènement sur le comment du pourquoi de notre acte parole à tous ici là sur le Net.

Aussi d’un commun accord avec moi-même et moi, je (le meilleur de nous trois donc) pris la décision de vous écrire à l’ancienne, comme dans une lettre à la poste, ce qui est d’autant plus facile pour moi étant un grand timbré de nature…

On dit bien souvent que la principale qualité d’un « ami » est de savoir écouter…

Ecouter l’autre, c’est s’ouvrir suffisamment pour qu’il puisse fermer les écoutilles et descendre en toute confiance au plus profond de lui-même. La difficulté est de maintenir ensemble deux polarités qui semblent s’opposer… Personnellement, bien entendu, ayant depuis bien longtemps déjà dépassé ce stade de la dissonance puisque, devenu multiple, je suis pourvu de cent fois plus d’oreilles que Shiva de bras…

Le blog c’est fait aussi pour se poudrer le pompon n’spa mais passons…

Appelons la première polarité, le pôle féminin : l’ouverture, immobile, patiente, qui respecte le doute, les errances, et qui accueille, disponible et suspendue ce qui donne à entendre. Océan qui prend la forme de chaque vague et la couleur de chaque ciel. Ecouter dans la féminité de son être, c’est aussi vivre la lune qui est en soi, ambre passif, simple reflet du rayonnement solaire…lorsque j’accepte d’être l-une, tu peux être l’Autre…et ce qui bien des fois, inconsciemment presque, vous a amené a amené à me qualifier d’astre (j’adore m’astiquer le plastron en public)

La deuxième polarité de l’écoute serait masculine…et c’est celle là qui bien souvent nous mène à réagir dans la mésinterprétation de la blessure : l’écoute pointue, sagace, qui sans être ramenée à une pensée lapidaire, se fait suffisamment épée pour que dans l’épais du discours se dégage l’essentiel. Cette forme d’attention exprime la masculinité de l’écoute à travers les re-pères qu’elle autorise. C’est celle qui met en exergue le lapsus, l’association, l’expression choisie, qui sont les messagers de notre inconscient. C’est aussi celle qui entend le rythme de la parole, la respiration, les soupirs qui en disent parfois plus long ou plus vrai que les mots usés…

Les tentations sont grandes d’enfermer les propos de l’autre derrière ses grilles de lecture, dans les tiroirs de ses connaissances, choses que beaucoup d’entre nous (blogueurs, twiteurs, faceboukistes…etc) ont souvent fait  amenant en corollaire un tas de commentaires justificatifs bien inutiles. Sas parler du petit magistrat intérieur qui n’attend qu’une défaillance de l’ami, toutes ouies dehors, pour manifester une évaluation ou un jugement ! …

L’alliance réussie de ces deux polarités requiert une telle vigilance que la qualité de présence qui en découle est en elle-même…je ne dirais pas thérapeutique, votre écoute masculine risquant d’en déformer l’interprétation, mais seulement apaisante…en tous cas assez pour que vous vous sentiez  en confiance et non éternellement sous le lorgnon du juge…

L’écoute équilibrée, masculine et féminine, peut  à mon sens prendre le temps de travailler à son amélioration pour s’affirmer dans une attention toujours plus perspicace et s’arrondir dans un « oui » toujours plus ample.

Peut-être alors serions-nous vraiment TOUT-OUIE et TOUT-OUI…

Oui…nous changeons tous, et ce n’est pas toujours une mauvaise chose….

 

Mzabi….aux grandes oreilles

Publicités

4 réflexions sur “l’écoute que coûte…

  1. Entre écoute intuitive et écoute musclée je me sens assez muselée.En passant, cela ne coûte rien d’écouter l’autre sans l’écourter ni le réduire…

  2. J’adooore ! L’un des meilleurs grands crus de kb ! L’esthétique du « grand timbré par nature » risque d’en prendre un coup, à cause des grandes oreilles, mais comme c’est pour la bonne cause, à savoir « l’ouverture, l’écoute, la confiance », on veut bien fermer les yeux sur cet aspect dérangeant de son physique… hahaha : ) Alors, pour une fois, « les langues pendues » vont se fondre dans un silence religieux pour tendre une oreille des plus attentives, plutôt que de « caqueter » inutilement….c’est dire combien de l’écoute, il nous en coûte !! En fait, et si je n’étais pas dans de meilleures dispositions par rapport à l’auteur – tu noteras qu’il m’arrive d’être très gentille, moi zaussi – je serais à deux doigts de le soupçonner de vouloir nous la fermer sous le bon prétexte que « la meilleure qualité d’un(e) amiE est de savoir écouter » hahaha 🙂 ..mais bon, j’ai rien dit…car arrive un moment où il faut savoir accorder à l’autre le bénéfice du doute ! y a « comme même » quelque chose qui me démange de te dire – au risque de bousculer cette douce quiétude, tant recherchée par l’auteur himself, et à laquelle il nous invite si gentiment en vue d’instaurer, nous dit-il, un climat de confiance et d’apaisement (étions-nous en guerre ?) – c’est que, te faire part de ma propre vision des choses, car moi aussi j’en ai, ne veut forcément pas dire – en dehors de te taquiner pour te taquiner, comme d’hab – réveiller « le petit magistrat intérieur qui n’attend qu’une défaillance de l’ami, toutes ouies dehors, pour manifester une évaluation ou un jugement ! », sinon, comment sauras-tu jamais ce qui se passe dans ma petite cervelle de farfelue ..?.Allez, on va chipoter sur le reste ! pour te laisser « t’astiquer allègrement le plastron en public », ça fait si longtemps que tu ne l’as plus fait, qu’on aurait bien du mal à te gâcher ton plaisir…:) 🙂

  3. un cru valant mieux que deux tu croiras je n’irai pas jusqu’à qualifier celui ci de meilleur au risque de limiter dangereusement toute ma prose à venir au stade subsidiaire du niveau
    disons que c’est ta meilleure « perception » de mon dire puisque ce meilleur est dans l’oreille de celui qui l’entend 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s