Objects in mirror are closer than they appear…

mirror

Se dire que quelqu’un est mort juste parce qu’il n’est plus ici, sur le net, nous amènerait certainement à croire que la toile c’est la vie

C’est en quelque sorte un peu vrai puisque les  marsouins qui font vague zici ne prennent vie les zuns par rapport aux zautres qu’à travers le net via les respectifs regards.

Le monde serait-il donc  mouvance et n’aurait  de bornes que la limite du regard ?

Tout ce qui est derrière nous et que l’on ne peut regarder est-il le monde des autres ? ou juste un non monde ?

Je pourrai aussi dire qu’il n’y a rien derrière moi jusqu’à ce que je me retourne et du coup tout ce qui était devant moi disparaîtrait comme par magie…

Pouvons dire de quelque chose sur laquelle jamais un regard ne s’est posé qu’elle existe vraiment ?

L’œil serait-il en fin de compte cette source dont jaillit  la lumière qui fait le monde ? dans ce cas, où vivent les aveugles ? dans un vrai monde sans « obstacles », où dans un faux monde parsemé d’embûches ?

Bref encore un tas de questions qui feront que le monde existera encore longtemps…même en dehors de nos regards  trop souvent muets ces derniers temps

car si se souvenir d’une chose c’est la faire vivre
l’oublier ne revient pas nécessairement à la faire mourir

Mzabi…qui n’existe que le temps de ce billet

Publicités

3 réflexions sur “Objects in mirror are closer than they appear…

  1. « Les marsouins qui font vague zici ne prennent vie, les zuns par rapport aux zautres, qu’à travers le net via les respectifs regards… » curieux que tu poses les choses en ces termes, sachant que ces liens que « les marsouins » entretiennent entre eux sont virtuels et qu’ils se limitent à FB, à quelque exception près, pour ceux qui sont amis dans la vraie vie ou ceux qui sont passés d’une amitié virtuelle à une amitié réelle !

    Non la toile n’est pas la vraie vie, mais on ne niera pas qu’elle fait désormais partie de notre vie…y a qu’à voir les caricatures montrant un groupe d’amis dans un resto, un dîner de famille, où grands comme petits, sont entrain de compulser leur téléphone mobile… !! et aussi curieux que cela puisse paraître, cet instrument nous donne l’illusion qu’il est vivant, que les personnes se meuvent, à cause peut-être des photos, à cause de l’interactivité, qui est le sien, et même des émotions que les échanges peuvent susciter en nous – joie, incompréhension, colère ou ressentiment – tout comme il nous donne l’illusion de bien connaitre, ceux d’entres nos amiEs avec lesquels nous aimons le plus à échanger, par delà les distances et par delà les frontières…
    Connaissance, qui n’est elle-même qu’illusion, puisque nous ne savons d’eux que la partie de l’iceberg, qu’ils veulent bien nous livrer…

    Mais aussi virtuels soient-ils, cela n’empêche qu’ils finissent par influer sur notre humeur du jour, et même par influencer nos idées. Et quand l’un d’entre eux/elles vient à disparaItre de la toile, c’est un goût d’amertume et de vide qu’il nous laisse, que le fait de disposer de leurs coordonnées ne peut combler, car entretenir des échanges au quotidien n’a pas le même impact que de la faire de manière épisodique…

    C’est quand même fou de se dire que d’un simple clic, une personne à laquelle on a pourtant fini par s’attacher, n’est plus…même si son empreinte est encore là…!!

    Comment expliquer que c’est sa nature ludique, virtuelle voire éphémère, qui paradoxalement nous incite à leur livrer – et dans le même temps de livrer un peu de nus – ce qui nous traversent l’esprit à l’instant où nous échangeons avec eux… ?
    Comment expliquer aussi cette fascination pour un outil, qui parfois nous éloigne de la vraie vie …combien de fois, n’ai-je pas vu l’heure passée, n’ai-je pas laissé brûler quelque chose sur le feu, prise que j’étais dans un débat passionnant ?

    Ce n’est pas le vide, ce n’’est par solitude non plus, puisque même entouré de nos amis nous faisons le geste, malgré leurs protestations, de consulter notre page ? Peut-être un besoin de nouveau, un besoin de légèreté et aussi un besoin d’élargir notre horizon à d’autres gens, d’autres cieux…

    Le monde ne cessera d’exister en dehors de nous…il n’empêche, comme tu le dis si joliment, que « c’est enfin de compte notre œil qui est cette source, dont jaillit la lumière, qui fait le monde » car même s’il existe dans l’absolu, nous n’en avons pas connaissance tant que notre regard ne s’est pas posé sur lui….

    Donc oui, c’est bête ce qui lui arrive « Mzabi…n’existe que le temps de ce billet » ! hahaha je déconne ! mais ses idées, elles, tracent…;) 😉

  2. Awwwah ! Et vlan ! Quelle belle réponse cinglante mon ami ! mais quoique tu puisses dire, mon cher Mzabi, sache que cet hommage là, je le rendais plutôt à tous ceux qui, par leurs idées, leur apport intellectuel ont contribué à m’en apprendre et à m’enrichir…et aussi, à ceux qui par leur amitié réelle, ont fait de cet instrument un lieu d’échange où j’aime à les retrouver … Je pense avoir cette capacité intellectuelle de savoir faire le tri entre la médiocrité et le peu de gens qui s’en distingue…:) :)… 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s