8h30…juste apres la pluie…

On est mercredi, un mois de juin et il pleut…

J’hésite entre vous raconter mon rendez-vous cauchemardesque d’hier (traître d’MSN), mon altercation matinale avec un aigle de la route (je ne me savais pas si créatif dans le vocabulaire  du parfait charretier) ou vous décrire, quoique je risque là de manquer d’adjectifs, le tableau fantasmagorique qu’est le visage de la boss ce matin. Picasso et  Dali, ensemble, n’auraient certainement pas réussi à créer un pareil chef d’œuvre…sûrement que van gogh a du la croiser avant moi et s’en est pris violemment à son oreille…

Sinon je viens de faire une très bonne expérience ce matin sur le chemin entre le parking et le bureau: la pluie, ben ça mouille…si si si ! ça mouille vachement même…je me demande si c’est moi qui lui fait cet effet (oui je suis le summum de l’hypertrophie égotique…une vraie enflure)

Du coup je me demande si l’autre peinturlurée pouvait mouiller autant. En voila une expérience dangereuse à mener mais je ne me sens pas trop l’envie de déterrer la hache de guerre…je préfère fumer le calumet de la paix avec Aïcha dont j’entends e clapotis de ses vagues  talonnées dans le couloir…

revenez à la pause café…p’tet que j’aurai quelque chose à vous raconter….

Publicités

49 réflexions sur “8h30…juste apres la pluie…

  1. On est Mercredi, un mois de Juin et il pleut sur la « gaule ottomane ».
    Paris brule ? Non Paris mouille comme guillerette on n’a jamais
    effleurée…

    Il pleut sur la « gueuze » et la mome Zaz fredonne son « je veux » :

    « Je veux l’Amour, la joie et de la bonne humeur
    c’est pas votre argent qui fera mon bonheur
    moi je veux crever la main sur le coeur… »

    Bien à toi mzabi .

  2. Des éléphants plongent leur trombe dans la terre à la recherche de l’eau.
    D’autres animaux font comme ils peuvent et creusent pour la même raison.
    Tous savent, de source sûre, qu’il y a des moments où il faut chercher l’eau dans les profondeurs.
    La difficulté de se procurer le précieux liquide consolide l’endurance.
    Devant le téléviseur, mes sens sont en éveil et veulent tout capter tout du reportage sur cette marche en pleine canicule dans la savane.
    Je ssuis au milieu des buffles, des zèbres, des girafes et autres, à la recherche d’une petite mare non encore desséchée.
    Nous ne comptons pas le temps et nous ne mesurons pas l’espace.
    Ce qui doit être sera.
    Le but est dans nos cœurs.
    Les pas s’affaiblissent.
    La fatigue gagne.
    L’épuisement guette.
    La souffrance augmente.
    Mais l’espoir demeure.
    Nous sentons l’approche de l’offrande.
    La pluie.
    Des gouttes descendent du ciel, nous effleurent puis, de plus en plus nombreuses, nous rafraîchissent, nous lavent, nous purifient, nous abreuvent et étanchent la soif de la terre.
    Des larmes coulent.
    Flots de pensées.
    Averses d’images.
    Afflux de sensations.

  3. Des êtres peuvent ne pas être « cultivés » et atteindre la connaissance, comme ils peuvent être « cultivés » et rester dans l’ignorance.

  4. Des ignorants « cul-tivés » ne cessent de s’agiter dans tous les sens, pour faire admettre qu’ils ont « une vie bien remplie ».
    Bien remplie ? De quoi ?

  5. Je me demande si la peinture a coulé et si les couleurs se sont mélangées … si du coup la Boss était toute barbouillée. Je l’aime pas cette salope au cendrier qui te fait mouiller le maillot 🙂 Quand il y a de la pluie, on sait qu’on va vers les beaux jours.

  6. « Et c’est ainsi que Nous avons mis dans chaque cité, ses grands criminels afin qu’ils y trament leurs ruses, mais ils ne rusent que contre eux-mêmes et ils n’en sont pas conscients ».
    (Alqoraane, sourate 6, Alan’aame, aayate 123).

  7. @ le pédagogue

    le bon Dieu a du s’arranger également pour mettre dans chaque blog un petit criminel dans ton genre afin de renforcer par contre-exemple la vertu des blogueurs et commentateurs conscients et respectueux…

    1. pédagogue, je ne comprends pas toujours le sens de vos écrits mais je perçois beaucoup d’agressivité de votre part .. c’est peut-être une erreur de ma sensibilité mais essayez d’être « bienveillant », car votre bienveillance est difficile à capter … cela évitera des postes acerbes et ce mal-être diffus qui s’en dégage. Je pense que ce n’est pas le parfum que kb souhaite diffuser ici 🙂

  8. Les parfums sont partout.
    L’agressivité ne manque pas de parfum.
    Sentir peut êntraîner l’agressivité.
    Je ne sais pas si kb souhaite diffuser ici un parfum.
    Ce que je sens, ne l’est pas.

  9. @ le pédagogue

    ce que tu nous fais bien sentir pour le moment c’est l’intensité de ton délire mystico-subversif associé à un état critique de complexe du colonisé : faute de pouvoir te détruire toi-même pour ce que tu ne supportes pas en toi-même, tu cherches coûte que coûte à en stigmatiser les autres.

    le plus pathétique dans ton cas étant l’usage que tu fais de la langue française alors qu’on sent bien que cette langue et tout ce qu’elle représente à tes yeux relève de la hantise obsessionnelle. remarque tu pourrais devenir un nouveau Sefrioui sauf que pour l’instant ta boîte est pauvre en merveilles… à l’image de ce charabia incohérent sur le parfum de l’agressivité…

    d’ailleurs le mépris que tu affiches à l’égard des blogueurs qui te permettent de t’exprimer chez eux est fortement symptomatique. te prendrais-tu pour le parti ennahda en tunisie ?

  10. « Il y a pour vous dans les bestiaux un enseignement, Nous vous abreuvons de ce qu’il y a dans leurs ventres, entre des excréments intestinaux et du sang, un lait pur, délicieux pour les buveurs ».
    (Alqoraane, sourate 16, Annahl, aayate 66).

  11. Indifférent au vacarme des sorciers et des sorcières, je poursuis ma marche dans l’impermanence d’ici-bas, vers la permanence de l’au-delà.
    Parfois, pour ne pas dire souvent, lorsque je m’adonne à la lecture, je pense presque instantanément, à l’écriture, et lorsque j’écris, je pense à la lecture.
    Cette double activité peut n’en faire qu’une, qui pourrait être désignée par le mot « lecriture ».
    Je ne sais pas si quelqu’un a déjà eu recours à ce terme qui me semble bien adapté à ce que je veux faire passer, mais beaucoup ont parlé, parlent de l’interpénétration de la lecture et de l’écriture, de l’écriture et de la lecture, sans user du terme « lecriture » qui n’existe pas encore, je crois.

    1. @ le pédabogue

      sorcier toi-même, tu réussis à être à toi tout seul un vacarme.

      bon maintenant tu cherches à partager avec nous tes élucubrations intellectuelles ? pourquoi pas, si seulement tu acceptais de tenir compte de ce que vient très sympathiquement et très paisiblement de t’expliquer notre hôte.

      cela dit, ton histoire biscornue de lecture mêlée à l’écriture me fait penser, puisque tu aimes les fables animalières, à celle de l’Âne de Buridan qui faute de se décider, face à un sac de son et à un seau d’eau posés devant lui, entre commencer par étancher sa soif ou assouvir sa faim, avait fini par mourir de soif et de faim.

  12. @Pédagogue

    Communiquer par métaphores et paraboles interposées, à défaut de ne pas toujours procurer le degré de « profondeur » recherché, mène le plus souvent aux limbes de la confusion et de l’incompréhension…

    Mais libre à toi si cela t’amuses de t’exprimer continuellement de cette « dogmatique » manière en empruntant à chaque fois le langage de la plus haute instance céleste. Ici on est entre potes. On peut bien se donner la contradiction sans aller à chaque fois à « sacraliser » nos points de vue pour la couper courte à l’autre…

    L’ésotérisme hélas est aujourd’hui pour une grande part devenu exotérique…

    Pourtant les choses sont si simples, d’ailleurs tu l’as dit toi-même « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément. »

    Celui qui veut approcher ce qu’est l’homme en ce monde n’a nul besoin de se pencher sur des textes abscons ou d’œuvrer de manière intrigante pour pénétrer des cercles hermétiques. « Initiation à … » est devenue une locution répandue et n’a presque plus jamais le sens de l’intronisation qu’elle revêtait autrefois.

    Etre initié, c’était obtenir d’un mystagogue le droit à connaitre les mystères secrets. De nos jours, c’est s’être familiarisé avec une pratique inconnue, l’avoir entr’aperçue sans y être vraiment engagé !

    On peut donc noter une sorte de retournement total du sens ! …

    Je pense au profane, (« pro fanum »= « devant le temple ») qui peut avoir des révélations sur lui-même et sa place dans l’univers, en consultant par exemple un astrologue initié. L’astrologue détenait pourtant autrefois les clefs d’un savoir occulte inaccessible à qui n’avait pas fait son chemin ou à qui n’avait pas autorité pour le consulter.

    Cette ouverture me semble à la fois une chance et une malchance.

    Certes, bon nombre de consultants ont été invités à une évolution facilitée par ces précieuses données. Mais nous connaissons tous des personnes qui se sont laissé définir par de rapides interprétations d’un ciel, sans qu’il leur soit proposé d’en faire le point de départ de tout un travail intérieur de développement et d’unification.

    Une copine prise dans les affres d’une infidélité mal vécue (d’ailleurs je me demande bien comment peut-on vivre une infidélité bien-vécue…mais là je parle pour moi, exemple de vertu de magnanimité, de droiture et de mansuétude) m’avait rapporté qu’un de ces astrologues justement lui avait dit qu’ayant sa lune en gémeaux, elle devait accepter d’être une femme infidèle (a3oudou billah)…

    Je répondis à cette copine qu’il eût été bien dommage, indépendamment de toute notion de morale, de s’adonner joyeusement à la multiplicité relationnelle. Cela n’aurait fait que déplacer au dehors, une intégration qui devait s’accomplir à mon sens, au-dedans…

    Connaissant cette inclination, elle pouvait tenter, luis dis-je, de discerner ce qui était lié à l’interdit social et ce qui pouvait relever d’une conscience propre.il me parut intéressant de la pousser à réaliser cette union symbolique avec les différents archétypes masculins en elle, plutôt que de s’y associer de manière réaliste dans des relations adultères moins confortables !

    Nous sommes bien sûr prédisposés à une chose ou à une autre, mais je crois profondément que nous sommes surtout prédisposés à réaliser la nature profonde de notre essentiel (wa quadd aflaha man zakkaha. Waqad khaba man dassaha…puisqu’il faut paraitre ésotérique hu hu hu)

    Connaitre ses inclinations pour cristalliser un comportement conditionné par notre ciel comme par bien d’autres choses, c’est aussi passer à côté de soi-même ou devrais-je dire à côté de Soi-même…

    C’est s’appuyer, se pencher, sur une identification béquille

    Aussi cher Pédagogue (tiens ça me rappelle Belmondo ce nick…le magnifique, le professionnel, l’animal ou zid ou zid…) gardons- nous bien de confondre INCLINATION et INCLINAISON

    Les paraboles c’est bien un moment, mais en abuser ça expose très vite aux dangers d’une descente rapide…

  13. Kb :

    Si mon recours à des paraboles a eu quelque effet sur ta foi-sonnante contribution, il serait peut-être dommage de m’arrêter en si bon chemin et de courir le risque de tarir une inspiration qui peut déboucher sur quelque chose de profond ; Tu ne crois pas ?

    1. tant que ta psychanalyse ne s’apparente pas à une rectoscopie égotique tu peux y aller…et puis me voila rassuré, j’ai cru un moment que Dieu (astaghfiroullah) s’était mis à commenter chez moi…oué, je prends facilement la grosse tête des fois…:)

  14. « Par les chevaux qui halètent. Qui font jaillir des étincelles. Qui montent à l’assaut à l’aube. Qui font voler la poussière. Et pénètrent au milieu du rassemblement ennemi. L’être humain est ingrat envers son Seigneur ».
    (Alqoraane, sourate 100, Al’aadiyaate, aayate 1 à aayate 6).

  15. kb:

    C’est cou-rageux d’avoir résisté aux injonctions répétés du censeur, chaouch corrompu, qui vise à interdire les « blogs » (qui sont sans enjeu aucun) à des mots AUTRES, qui lui font voir ce qu’il s’ingénue à vouloir ca-moufler.
    Ignorant, tenant à être con-sidéré comme cul-tivé, il ne cesse d’user de mots vidés, salis, trahis et auxquels il n’a jamais rien compris.
    Je reviendrai ine chaa-e Allaah.

  16. @ le pédagogue

    respect pour les chaouchs et autres valeureux « plantons » s’il te plait, le plus puissant des ministres n’est rien sans cet auxiliaire indispensable au bon fonctionnement d’une administration…

    d’autre part je vois que tu reviens à la charge, après avoir en vain tenté de faire valoir cet argument lorsque tu sévissais chez citoyen hmida, en agitant l’idée que les blogs sont sans enjeu aucun. si tel était le cas, je me demande bien pourquoi tu prendrais le risque de te faire balayer toi et tes malsaines idées, aussi systématiquement.

    une dernière mise au point qui je l’espère t’aidera à faire la part des choses entre tes diatribes hypocrites et la réalité de ton personnage : quand bien même tu tenterais de focaliser ton animosité sur mon humble personne, il n’a pas du t’échapper que je ne suis jamais le seul à te tenir tête : chez hmida tu as eu également contre toi « le Penseur » et dans une moindre mesure « lautiste » tandis que chez l’ami kb, c’est « Pfff » qui a fini par te signifier ta détestabilité.

  17. @ le pédagogue

    je viens de te démontrer que le terme « chaouch » n’est péjoratif que dans le système de valeurs corrompu, c’est le mot juste, qui fonde et anime tes convictions tes pensées et ton discours.

    dis-moi, as-tu un public captif que tu traînes avec toi de blog en blog ? est-ce pour leur audience que tu t’acharnes à te faire passer pour une victime de la répression d’état via ses « chaouchs » ? ou bien n’as-tu pour seul public fanatique que toi-même ? auquel je te plains sincèrement en appelant sur toi les bienfaits miraculeux de la grâce divine.

    sans compter l’watan ghafouroun raHim 😉

  18. @ le pédagogue

    puisque tu y tiens, faisons le tour complet de ta panoplie d’intoxiqueur.

    tu dis « le chaouch corrompu ne se rend jamais » pour mieux insinuer, sans doute, que je serais à la solde d’un « régime » illégitime, déniant au passage la qualité de citoyen patriote et foncièrement désintéressé que je revendique aux côtés de millions d’autres citoyens et patriotes marocains.

    eh bien il est temps de te rendre toi-même à l’évidence : le patriotisme n’est pas un vain mot dans notre pays où, tant que la devise nationale demeurera « Dieu, la Patrie, le Roi », je te conseille de rester planqué derrière ton écran voire ton pare-feu, si tu as l’intention de poursuivre ta campagne de dénigrement d’injure et de trahison (ce dernier qualificatif dans le cas où tu serais Marocain, évidemment) : car le moindre chaouch pourrait s’estimer légitime à te faire ravaler définitivement ton venin quitte à ce que tu t’empoisonnes avec.

    Pff avait raison de parler de violence à propos de tes discours et pour ma part je recherche méthodiquement la vérité des situations. ce qui m’amène à conclure comme suit :

    tu rêves de voir le Maroc plonger dans un cauchemar à la syrienne ? au cas où cela devrait se produire, à Dieu ne plaise, et au cas où nous devrions nous retrouver toi et moi de part et d’autre d’une ligne de démarcation armée, je n’attendrai pas crois-moi que tu tires le premier. je ne souhaite donc pas une bonne continuation 😉

  19. Rien à faire.
    Un chaouch corrompu ne se rend jamais: Surtout pas à l’évidence.
    Con-vaicu, il va encore se manifester.

  20. @ le pédagogue

    les blogs sont sans enjeu prétends-tu ? ton insistance est la preuve du contraire.

    pour ma part j’assume le fait que s’opposer aux individus dans ton genre revient à faire oeuvre de salubrité publique.

  21. Con-vaincu je vous dis.
    Il ne se rend pas.
    Cela peut durer indéfiniment.
    Jusqu’à ce qu’il m’épuise.
    Un chaouch corrompu, c’est jusqu’au bout.

  22. @ le pédagogue

    face aux bactéries malignes les lymphocytes ne se rendent pas non plus. à moins que tu ne sois pas une simple bactérie mais un virus, une espèce de SIDA idéologique ou intellectuel…

    mais même dans ce cas, les défenses immunitaires générées par la culture et les traditions marocaines ne manqueraient pas d’avoir raison de ta virulence.

  23. C’est la tech-nique du chaouch corrompu lorsqu’il veut chasser quelqu’un d’un « blog »: Il met le paquet vers la fin, en faisant dégouliner sa diarrhée verbale de manière plus puante qu’au départ pour indisposer tout le monde et réaliser son désir: Chasser celui qui le connaît et qui lui met le nez dedans.
    Et de manière « inexpliquée », lui n’est pas chassé et con-tinue à déverser sa nullité de cul-tivé con-vaincu.

  24. @ le pédagogue

    tu saisis mieux pourquoi je m’interrogeais sur le mystère de ton public ou de tes ouailles fanatiques, cela nous permettrait de comprendre à qui particulièrement tu adresses tes jérémiades ?

    quoi qu’il en soit tu nous promettais tantôt de revenir « in cha allah ». mais pour mettre ta menace à exécution il faudrait que tu commences par t’en aller…

  25. En chaouch corrompu, il prend possession de ce qui ne lui appartient pas, comme d’autres usurpateurs, se met à attribuer les « bons » et les « mauvais » points, ordonne qu’une personne soit « éradiquer » d’un espace qui n’est pas le sien et con-tinue le harcélement, sans relâche, en habitué de pire tout au long de son parcours.
    Il poursuivra jusqu’à ce que la censure me fasse taire et usera de mots à tort et à travers pour alimenter et entretenir, encore et encore, sa nullité de cul-tivé.
    Il enrage que je répète ce qu’il enfouit.

  26. @ le pédagogue

    mais non mon pauvre, ça s’appelle tout simplement « faire sortir le loup du bois », par exemple l’emploi du terme « usurpateur » qui dans ton discours essentiellement subversif est sans doute loin d’être anodin…

    en l’occurrence il s’agit de déterrer ce que toi tu enfouis 😉

  27. Encore un nez fort.
    Il faut l’encourager.
    C’est un chaouch corrompu (corruption au sens de façaade), mais pour un effort, il n’y a pas de mal à l’encourager.
    Il ne va jamais se rendre à l’évidence bien sûr, car en plus de ce qu’il va perdre, ses indicateurs ne seraient plus opérationnels.
    Et que serait un « blog » sans les senteurs qu’un tel chaouch diffuse et qui crèvent l’écran ?
    Que serait le matriotisme son lui?

  28. @ le pédagogue

    c’est gentil de tenter de donner enfin un peu de consistance à tes jacasseries mais qu’est-ce que le matriotisme vient faire là-dedans ?

  29. Il peine, mais il y est presque.
    C’est un chaouch « drb’a driaal », de ceux qui ne se rendent jamais à l’évidence.

  30. @ le pédagogue

    je ne peine pas, je m’efforce, la nuance est de taille et je m’étonne qu’un islamiste tel que toi ne soit pas ijtihadiste…

    à présent considère s’il te plaît le fait que nous nous donnons depuis un moment en spectacle pour ainsi dire à l’assemblée des habitués et visiteurs de ce blog qui doivent sans doute s’en délecter, quand bien même de ton côté tu ne fais guère d’efforts précisément afin de relever le niveau.

    par exemple tu te défausses de la notion de matriotisme, OK c’est un bon début, même pour parler de la pluie et du beau temps en ce mois de juin mitigé, mais tu n’en profites pas pour pousser l’avantage et nous démontrer par ton féminisme par exemple à quel point tu ne méritais pas la malédiction de « Pfff » qui n’a pas aimé et je la comprends que tu la traites de sorcière. mais si c’est pour t’en justifier au nom de l’absolu féminin qu’en revanche tu révères, tu marquerais là un joli point…

  31. @ le pédagogue

    encore une chose étrange dans ton approche du blogging, ne fut-ce qu’à titre de commentateur, c’est ta façon de railler la bonne volonté de ceux qui ne font pas semblant de débattre et de commenter, sans aller jusqu’à parler de générosité intellectuelle, ça je ne crois pas que tu sois en mesure de le comprendre.

    et puisque nous sommes là à échanger en te souhaitant quand même d’y prendre au moins du plaisir, permets moi de préciser que mon intention n’est nullement comme tu le proclames de te chasser, au contraire.

    d’abord tu vois bien à quel point j’apprécie tes qualités de punching ball malgré ton peu de consistance et de réactivité, tu suffis largement à mes entraînements de routine 😉

    mais il y aussi que je suis toujours sous le charme de tes rédactions nostalgiques sympathiques, ta verve sefriouienne, tes récits animaliers, bref ton petit talent de plume qui te conduit à ne plus savoir s’il faut écrire pour mieux lire ou lire pour mieux écrire.

    le mieux ça serait bien entendu que tu crées ton propre blog, dont personne pour sûr ne songerait à te chasser (à part ton hébergeur évidemment mais il en aurait le droit le cas échéant…) d’ici-là, commence par respecter les blogs et les blogueurs et tu verras, tu seras respecté en retour. sur ce, bonne nuit !

  32. Kb :

    Je ne t’apprends rien en soulignant qu’un « blog » est sans enjeu aucun.
    Cela, tu le sais, ne signifie pas que son existence ne sert à rien.
    Ceux qui conçoivent un « blog » comme un outil pour exercer la chasse, la censure et autres pratiques de régimes ténébreux, ont le virus de la pourriture dans le crâne.
    Toute tentative pour les aider à s’en débarrasser débouche sur pire encore.
    Tu as résisté aux multiples invitations à la chasse, à la censure et autres : C’est méritoire et je tiens à le souligner.
    J’espère qu’il en sera toujours ainsi et que tu sauras faire face aux charges des agents « déguisés ».

  33. @ le pédagogue

    on dirait qu’il n’y a pas grand monde pour s’intéresser à ton cas, à part moi, tu devrais t’en réjouir au lieu de me traiter de tous les noms, chasseur, censeur etc.

    comme tu devrais le savoir, la chasse est un art en plus d’être d’une certaine utilité (les battues de destruction des espèces nuisibles ou en surnombre) tandis que la censure est une fonction politique et sociale vitale, pour peu qu’on la considère du point de vue des Romains de la République antique, qui avaient institué les Censeurs au rang des plus hauts fonctionnaires de l’état, chargés de faire en sorte que nul ne puisse prétendre à une fonction d’état sans en être réellement digne moralement.

    quant à ton obsession de voir en chaque contradicteur un « agent déguisé », un agent de l’état marocain je suppose, elle devient lassante de stupide animosité.

    d’abord je ne vois pas où serait la honte d’être un agent de l’état, ayant prêté serment de servir loyalement son pays ?

    ensuite il est temps pour toi d’admettre, ne serait-ce que dans le fil de ce débat, que de « simples » citoyens ont vocation à s’auto-investir de l’autorité nécessaire et suffisante pour mettre la main à la pâte lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts (supérieurs) de son pays. en l’occurrence ne pas permettre à un activiste ivre de national-islamisme dans ton genre d’instrumentaliser le saint Coran à des fins douteuses. sans parler de ta déloyauté sournoise à l’égard de ce que tu prétends être ton pays, le Maroc.

    pour en revenir à-aux enjeux des blogs, je constate que tu ne manques pas de subtilité dans ton opération de bourrage de crâne : « je ne t’apprends rien en soulignant que… », suivi de « cela, tu le sais,… » pour en arriver à l’affirmation délirante que « ceux qui conçoivent un blog comme un outil, etc. ont de la pourriture dans le crâne ». en somme, un petit chef d’oeuvre rhétorique de pollution trollique !

    et pour en revenir au « positionnement » du blog qui nous réunit, celui de l’ami kb, l’enjeu en est que des potes se sentent toujours les bienvenus à échanger des choses plaisantes sans risquer de subir les nuisances d’un saboteur d’ambiance de ton acabit.

    je résume : je n’ai que l’intention de t’inviter-inciter à te montrer nettement plus respectueux des blogs et des blogueurs parmi lesquels tu prétends frayer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s