Question d’expression…episode One

Je faisais le pied de grue façon hippopotame depuis une heure déjà…autrement dit, je somnolais devant mon noss-noss presque  aussi froid que mon ardeur, en tirant goulûment sur mon bâton cancérigène qui prenait un malin plaisir à rutiler des milles feux de l’enfer. Il va bien falloir que j’arrête les loucheries incandescentes un de ces quatre.

 

Moi je dis que ce qui procure le plus d’euphorie dans cette foutue manie tabagique,  ce n’est pas la nicotine. Ce n’est pas non plus le goudron qui t’asphalte les voies de la conscience façon autoroute A5 en période de pointe. Encore moins les mille et un composants hautement toxiques constituant la feuille de route pour l’eau delà qui t’entoure le tabac en même temps que la conscience… à te rendre assez con, et donc propre, pour la consommation d’une merde tueuse.  Non rien de tout cela !

 

En fait l’ivresse est procurée par le simple fait de loucher en regardant le bout incandescent de la cigarette se consumer brillamment dans une symbiose macabre où la vie de l’une aspire celle de l’autre…la tienne en conséquence gros con de fumeur (ce texte est sponsorisé par le ministère de la santé)

 

Je pianotai indolemment (expression française signifiant que l’on reste digne dans l’ennui) sur la table, attirant une demi douzaine de mouches adeptes de karaoké qui s’en venaient buzzer  (expression française signifiant chanter du Dick Anegarn) sur le bord de mon verre….

 

Je pense à Mireille…en vous faisant grâce de fernande.

 

L’attente est cochonne …

 

Je n’aimais pas beaucoup les rencontres surprises où l’imaginatif prenait le fantasmagorique dessus sur le pondérable nous poussant…enfin vous un peu plus que moi, à revêtir une voix de rêve d’un corps du même épithète…sauf que trop souvent la tête prend une forme d’épi tellement vous avez du mal à cacher votre dépit face à l’amas grammatical qui vous vient en tête à la vue du cauchemar ambulant qui s’en vient vous refroidir le rêve….

 

Et ça a en plus le culot de se pointer avec une heure de retard …

 

          Boujjjour…qu’elle me roucoule l’autruche sortie tout droit du jurassique…

 

Traitre d’msn…..

 

Déjà je m’imaginais lui enfoncer la tête dans le vide ordure pour pouvoir converser tranquillement avec ce qu’elle avait encore de plus sensé…son expressif postérieur. Encore fallait-il pouvoir  lui enfoncer l’encéphale dans le tiroir car…je ne sais comment vous décrire la chose. Disons que de face on aurait dit Tabarly et de profil son bateau…de quoi vous donner l’envie d’une transat en solitaire. Peut-être que si je sortais de 20 ans d’incarcération pénitencière ou que je venais de me taper trois ans de naufrage solitaire avec Alain Bombard…et encore….je ne garantis pas l’afflux sanguin là où il se devrait. 

 

 Boujjjour…rétorquai-je cynique presque (le presque c’est juste au cas si nique il y a)…étonnant !…je me découvris l’aptitude à parler le ptérodactyle…

 

Elle prit cela pour une affinité facilitant l’introduction des volatiles coureuses chez les beaux musclés (expression française voulant dire moi en cet instant précis). La dinde de Neandertal se mit à glousser…

 

Elle avait encore un peu de chance…je milite pour s.o.s femme battue et je me demandais sérieusement quel était la marque de ce robot dans lequel elle avait bien pu glisser sa tronche…je vous l’aurais volontiers recommandé pour vos soirées halloween.

 

Je ne sais pas si vous me lisez depuis longtemps mais je vous précise quand même, au cas où cette immense qualité me qualifiant vous aurait échappé que je suis quelqu’un de très poli qui garde son sang froid en toute circonstance. 

 

Je mis en branle mon traducteur « je reste bon avec mes trente millions d’amis » et enclenchai l’approche en évitant le choc du quai de ses lèvres tendues

 

          j’te fais pas la bise, j’ai la crève

 

le traducteur marchait à merveille car dans ma tête c’était plutôt « merde ! v’la l’autre conne »

 

le bête rétracta ses mandibules……

à suivre….

mzabi

 

nb: initialement édité par mzabi le 12 mars 2009 23h00

Publicités

3 réflexions sur “Question d’expression…episode One

  1. Faut toujours demander une photo légalisée avant … ça me rappelle que j’ai déjà été en retard :)) cé vrai que qd on attend quelqu’un un on est souvent déçu, l’imagination est toujours mieux que le résultat mais des fois cé le contraire … on imagine pas grand chose et on est ébloui :)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s