Passage pas vraiment obligé…

Mes petites aiguilles à fricoter, crochets à point double et autres picoteries du grand tissage de la toile humaine, la vie est faite de lignes qui se croisent, s’éloignent, se rejoignent, vont à l’endroit, vont à l’envers, cheminent côte à côte…déjà que c’est très mince une ligne je n’en vois pas la côte où la droite se mêle à la gauche…

Non, une ligne ça à plus des bouts que des côtés et tenez, je profite du moment où je vous ai au bout de la ligne reliée à ma petite souris qui cliquette de joie, pour vous dire que dans ces histoires de passerelles dans la trame de la vie (en attendant celle du tram qui peine à venir) faut quand même se méfier de certains de ces « passages » qui permettent de transvaser nos différents états spatio-temporels

Un passage ça ne nous fait pas débouler forcément sur quelque chose de bon.

Certes il y a le passage obligé où nous n’avons pas hélas l’alternative du choix mais pour les autres il nous reste toujours la possibilité de les éviter ou, quand cela est en notre faveur, de les provoquer même…

Loin de moi l’idée de vous soumettre à un examen de passage visant à évaluer votre aptitude à évoluer dans la mouvance du transvasement. Je suis juste de passage pour attirer votre petite attention sur les passages à, ou ne pas emprunter…

Quand la vie déboule comme un train avec tout le poids négatif (bon là je vous passe les explications scabreuses relatives à l’anti-matière, c’est ramadan je sais) de l’aléa conjoncturel, il vaudrait mieux pour vous d’emprunter les passages à niveaux…un train de vie pouvant en cacher un autre. Vous éviterez ainsi bien des chocs désagréables pour ne pas dire fataux…je sais que le mot est faux mais m’en fous…ça donne plus de poids à la pluralité du fatal et puis dans la langue, j’emprunte les passages que je veux !

Méfiez vous des passages interdits. Bien que l’interdit provoque de fortes sensations en poussées d’adrénaline vous restez quand même soumis à un très haut risque de collision et quand bien même vous voudriez  passer à l’acte, rappelez vous que nous somme encore transitaire dans ce passage de l’autocratie vers une démocratie de droit et que, passage obligé dans pareille situation, le passage à tabac reste encore monnaie courante (plus sonnante que trébuchante) pour vous rappeler à l’ordre.

Si après vous avez un passage à vide je vous comprendrai…

Mais passons…

Dans chacune de nos histoires il y a des passages intéressants à lire, d’autre un peu moins à franchir mais toujours est-il que votre passage par ici me fera toujours plaisir…

La prochaine fois je vous parlerai de repassage et de comment l’amidon aide à franchir les cols de l’utérus…

Publicités

Une réflexion sur “Passage pas vraiment obligé…

  1. d’abord c’est pas cool d’avoir profité du ramadan pour nous asséner ça.
    ensuite si tout ça c’était pour en arriver à nous tartiner du pas sage du tout à propos de ta prétendue autocrassie, tu aurais du profiter également du ramadan pour aller manifester aux côtés des agités du M20février, au moins tu aurais eu de bonnes raisons de te plaindre des coups de bâton.
    enfin je comprends que ton âme fière et libre s’indigne et se révulse même au spectacle de tout ce que nous savons, voyons, percevons etc. mais est-ce une raison pour donner du grain à moudre aux ennemis de la nation ?
    bon, pas la peine de te rappeler à quel point je pèse mes mots, pas vrai ?
    ni à quel point je revendique ton amitié et demeure ton humble serviteur 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s