Qui va là…?

Chères masses gélatineuses du net, lobotomisés du bulbe et autres décérébrés du tube cathodique
Aujourd’hui je vous parlerai de nous…enfin de vous…bref de « on » puisque celui-ci, sans qu’on sache jamais trop qui c’est, englobe la totalité des gnous que vous, nous, toi, moi et lui formons de façon bien difforme parfois…

Certes je vous vois déjà escorter le on que je suis du préfixe c pour tenter une bien piètre démarcation de la luminosité que vous pensez être par rapport au trou du cul noir sidéral que vous voyez en moi et qui risque fort de vous absorber si vous vous laissez aller à accorder attention – plus qu’il n’en faudrait – à ses pétarades d’où la nausée abonde..à vos souhaits…respirez un bon coup maintenant…

Qu’à cela ne tienne (ça veut rien dire cette expression mais elle est  homologuée par l’académie et pas de pain siouplé) pauvres Egos narcissiques noyés dans les eaux glauques de votre prétention, je me limiterais à vous dire, puisque ce qualificatif vous sied tant, que tout cela c’est des conneries…

Oui da, c’est pure connerie que croire toutes ces sornettes qu’on nousvous balance à longueur de journée sur les ondes hertziennes sous couvert d’information autant objective que la raie de mes fesses qui elle fait plutôt dans le suggestif pour qui serait un tant soi peu (ça veut rien dire aussi cteu expression mais bon entre andouilles on va pas jouer aux sales amis de l’académie n’spa ?) porté sur le subjectif de l’imagerie mentale.

L’identité ce n’est pas uniquement ton groin de porc où la barbe de ton oncle qatari rira bien le dernier. C’est pas uniquement les yeux bleus de ta copine danoise avec qui tu tchate via le serveur de ton copain noir de Yaoundé. L’identité ce n’est pas uniquement « manbita l’a7rar » où la marseillaise chantée avec l’accent de sidi bel abbès…ana labess merci…
L’identité mon coco ce n’est pas uniquement la queue de castor de ton copain junior, homo de ses penchants. Ce n’est pas la burqa de la grande Catherine, lithuanienne de ses roberts, qui tapine chari3 mouqtada sadr à baghdad. L’identité ma louloute ce n’est pas la couleur de ton string que tu affiches ostentatoirement quand tu cambre plus qu’il ne faut les reins sur un banc du macdo pour mieux plonger les dents dans ton big tasty cule de mes deux. L’identité ce n’est pas uniquement ce patois que tu parles et dont la saveur reste bien en deçà de la langue de bœuf. L’identité ma petite mandarine du Tadjikistan ce n’est pas uniquement cette fente que t’as entre les jambes et qui chaque mois saigne ta différence….packe cher(e) rétamé(e) du bulbe au E951, si tu crois que c’est uniquement un, ou quelques uns,  de ces aspects ton identité tu ne fais que te fourrer le doigt jusqu’à l’os de la conscience identitaire saine (et marne marre de le répéter).

Si vraiment tu as cru un moment que c’était ça l’identité, tu n’a fait que prouver ton appartenance à la plus grande et à la plus dangereuse des tribus qui sévit sur terre : celle des cons !..et dont les grands représentants sont prêts à s’entretuer pour la basse besogne du besoin électoral afin de vous rallier au « clan »

Publicités

26 réflexions sur “Qui va là…?

  1. encore une fois, j’ai pas pu m’empêcher de te sortir cette grosse ânnerie..
    je pense qu’il y a une petite confusion entre identité et identification..
    pour mon identité, il y a ma CIN..je ne peux guère la changer..si un peu chouya, mais quand on m’impose, ce que je dois regarder à la télé, chercher à rebooster ma foi que l’on pense défaillante, ça me pense à penser que peut être ils veulent que je m’identifie et adhère à un moule..ou huitre, j’aurais du la fermer…:))

  2. voisine, zaama you are decided de me faire potasser yak? est-ce que j’en pose moi des questions…yak je me contente de balancer des inepties que je ne comprends même pas moi même le plus souvent…l’mouhim laisse moi le temps de chauffer l’jihaz addafi3 (çui qui tombait très souvent en panne dans notre télé des années 70…mais t’es trop jeune pour t’en rappeler) et je tenterai d’apporter quelques élucubrations éclaircissantes (ce comm est sponsorisé par fair & lovely) sur le plan identitaire…

  3. Voisine, comme je me sens l’âme à l’élucubration aujourd’hui je me laisserai donc aller à élucubrer de la plus libre manière qui soit
    Vois tu voisine nous sommes un tout. Tellement un tout que parfois nous suivons nos pulsions comme de vulgaires toutous.
    Que viens faire ce mot « pulsion » dans ce fumeux exercice identitaire me diras tu ? comme ça, de prime abord il semblerait bien n’y avoir aucune relation, aucune corrélation entre les choses de l’esprit et du corps et celles de l’état. Entre l’âme qui nous anime et la raison qui nous immobilise lorsqu’il s’agit de rallier l’une ou l’autre cause dont nous ne percevons pas trop l’appartenance.
    Tu as évoqué la carte d’identité. Soit ! Elle donne certes des caractéristiques précieuses permettant, si non de nous identifier clairement, tout au moins de nous différencier par rapport à une multitude d’autres. Une panoplie d’indices qui démontre sans confusion possible que le porteur de ce document est untel et qu’on ne risque pas de le confondre avec les milliards d’autres. je n’ai donc pas besoin de rentrer dans une démonstration abracadabrante pour démontrer que chaque être est différent et pourquoi l’est-il. Je dirais juste qu’en plus de ce qui est libellé sur les documents officiels il y a dans ce qui fait notre « identité » l’appartenance à une croyance religieuse, à une ethnie, à un groupe professionnel, à un groupe linguistique, à une famille élargie, à une terre, à une ou plusieurs nationalité, à un certain milieu social…la liste est longue
    Toutes ces appartenances n’ont évidemment pas la même importance, du moins au même moment mais aucune n’est insignifiante pour autant. Elles constituent en quelque sorte une empreinte génétique de l’âme en précisant que la plupart de ces éléments ne relèvent pas de l’inné.
    Dernièrement, je ne sais plus trop sur quelle chaîne radio j’ai suivi avec intérêt l’essai d’un 3alem à propos de « anafs » qu’il résumait à tout ce que je viens de décrire auquel s’ajoutait de manière bien encombrante l’Ego et là, j’ai compris toute la mesure de ce verset « qad afla7a man zakkaha oua khaba man dassaha ».
    Je n’ai pu m’empêcher, voisine, d’établir donc un parallèle…plus même, un point d’intersection entre ma vision rationnelle et celle rapportée par un hadith tant il y avait une grande similitude dans cette part obscure que recèle notre identité et à laquelle nous tentons d’échapper faisant ainsi que l’on s’aliène à nous même en la reniant tout simplement. Cette part obscure que le regard de l’autre vient exacerber pour qu’elle se retrouve du coup être la principale facette de notre identité provoquant ainsi un déséquilibre dangereux dans notre rapport avec le monde. C’est cette identité que Amine Maalouf qualifie d’identité meurtrière et à laquelle bon nombre de prosélytisme de tout poil s’adresse en la brossant dans le sens du poil par pur besoin clanique le plus souvent intéressé.

    1. waw, on va jamais être d’accord :
      – cette pulsion dont tu parles, qui pousse à l’exrecice identitaire, afin de confirmer et de préciser son appartenance, ele a bien sa place, elle me rappelle tiens, le bon vieux instinct grégaire.
      – je doute fort humblement ( t’as vu j’innove), que l’appartenance à un groupe, un pays, une religion, avoir un niveau social determine ( je hais ce terme, de niveau social), ne définit en rien l’empreinte de l’âme, là t’es en plein  » apparence de fois », parce que souvent, les appartenances sont fausses…toujours relatives.
      – qu’entends-je ? ( tu vois que je m’améliore, demain je change d’appartenance pseudo- culturelle), la génétique de l’âme ??????? ça ne relève pas un peu du langage aryen ?
      – on ne put échapper à son identité, notre identité nous définit, ce qui est aliénant à mon sens, c’est cette quête d’appartenance, qui est en elle même une quête d’exclusion.

  4. Elle est renouvelable cette identité. On peut en avoir plusieurs au même temps, en abandonner quelques unes et en épouser d’autres si affinités.
    L’essentiel c’est de prendre la bonne décision en cas d’infidélité ou de passion.
    Une règle est sûre: une identité adoptée par une foule cache en général une cause triviale, facile et fade; à l’inverse ce qui est noble est difficile; tellement raffiné qu’une petite minorité en est sensible et l’adopte.
    Dit moi qui tu es et je te donne ton CIN (ou CNI)
    Identité As

    1. quoique je modulerai les choses un tantinet différemment en disant évolutive au lieu de renouvelable et parcellaire au lieu de plurielle puisque c’est tous ces aspects qu’elle regroupe qui font justement l’identité d’une personne et qui la différencient des autres personnes…maintenant plus il y de parcelles plus il y a de points communs avec les autres

  5. Là, c’est ton côté Mzabi qui ressort!

    Je cite: «L’identité n’est pas donnée une fois pour toutes, elle se construit et se transforme tout au long de l’existence.»
    [ Amin Maalouf ] – Les Identitées meurtrières

    Autrement dit croire aux avances d’une compagne electrole c’est Humain, mais au delà …

    1. de l’au delà personne n’est encore revenu pour nous en rapporter le désastre où la fortune…quoique l’histoire de l’homme est jalonnée de parangons qui n’augurent rien de bon 🙂

      1. mon côté mzabi dis-tu…:)

        tu sais as…il n’y a pas plus efficace cloisonnement que ces barrières qu’on nous pousse à ériger mentalement …

  6. «C’est notre regard qui enferme souvent les autres dans leurs plus étroites appartenances, et c’est notre regard aussi qui peut les libérer.»
    [ Amin Maalouf ] – Les Identitées meurtrières
    Et ce n’est pas du Coran non plus tout cela.
    Cependant, l’esprit finit par affecter une image à une idée (en particulier une identité). Mzab est une région de Berrechid où j’habite.

  7. hu hu hu…ne vois tu donc pas que nous sommes déja d’accord? ne vois tu donc pas que le danger (et ce que jallilass cite par les identités meurtrières d’amine maalouf) c’est la magnificence justement de certaines facettes de cette identité

  8. Même l’odeur est une identité; c’est pour quand les mâles suivront une femelle en chaleur comme les chiens! mais avec le féminisme, c’est l’inverse qui doit se produire.
    Quelle belles facettes!

  9. si je puis me permettre mzabi, pace que figure toi, le coran et le 7adith je m’y connais chi chouya, t’as fait une mauvaise interprétation.
    wa nafssine wa ma sawwaha, fa alhamaha foujouraha wa ta9waha, 9ad aflaha man zakkaha, wa 9ad khaba mane dassaha.
    ici on parle de l’âme, dieu nous a inspiré le péché et la foi(fa alhamaha foujouraha wa ta9waha)
    cependant ceux qui ont réussit, ce sont ceux qui l’ont bonifié (9ad aflaha man zakkaha)-rai7atoune zakiyatoune ay rai7atoune 3atératoune, zouina-
    et les perdants, ce sont ceux qui l’ont salit (9ad khaba mane dassaha.)
    dassa ça veut dire salir et non pas cacher, sinon le verset ne serait pas cohérent.
    ma mère était moufaticha dial tarbya islamya..donc..:))

  10. t’as vu le temps qu’il m’a fallu por oser te contredire ? surtout concernant la religion, j’aime pas..
    mais bon je suis sûre de mon interprétation, et je viens de vérifier le livre scolaire de mon fils, donc c’est l’interprétation officielle, ton 3alem se trompe, mais c’est toujours bon de vérifier par soi même..:))

    1. Tu vois voisine, je pense que c’est plutôt une histoire d’appellation selon que l’on aborde cet épineux sujet sous l’égide religieux ou bien sous le regard cartésien de la psychologie moderne et face à ton assurance étayée par un livre scolaire au sommaire plus que douteux lorsque l’on voit l’état de déliquescence avancé de notre enseignement national, je ne peux que te répondre que moi –ô grand moi, nectar de magnificence et brillance boréale de l’esprit – , je ne suis sûr de rien et que je continuerai toujours à me méfier du discours des gens convaincus d’avoir raison…en fait je ne fais que soulever cette question de la commonalité (un terme douteux aussi et non encore agrée par l’académie française) entre les deux points de vue puisque leur intersection c’est l’homme

      Tu sais voisine, je ne balayerai jamais d’un revers de la main un point de vue juste parce que considéré « dogmatique » par son fondement religieux tout comme je ne me hasarderai jamais à tartiner d’apostasie un point de vue purement cartésien qui fait grande abstraction de la quintessence humaine au profit du raisonnement mathématique.

      Il reste possible de parcourir cette voie commune de l’homme par une lecture plus subtile pour apporter un éclairage concret et personnel sur quelques-uns des points les plus complexes d’une pensée qui, même si élaborée sur le terreau de la tradition mystique, sera capable d’en inverser l’orientation dominante en redonnant toute sa place au travail de la raison dans le processus du perfectionnement spirituel.

      En tout cas merci d’ouvrir d’autres voies à notre perception identitaire…je reviendrai sur ton « dassaha » car on peut en comprendre aussi « corrompre » ou dans une moindre mesure « laisser en l’état » et cela en rapport avec je dirais une sorte d’activisme identitaire interne…

      1. ok, Mzabi, je pense que le verset est clair, se méfier ou pas..la question ne se pose pas, l’interprétation est purement linguistique..:))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s