Conne mémoration…!

Inouï ! nous venons de commémorer le « naïne illèveune », avouant sans honte notre alignement avec ces hauts lieux de la pensée commune qu’est ce réceptacle sacré de la vérité, la seule religion certifiée «authentique» et au culte de laquelle s’adonne la majorité béotienne de l’humanité : la télé !

 Nous avons eu droit à un film du genre « mars attack » où les martiens se révélèrent être les cousins éloignés des compagnons de sir lawrence. Tout comme dans toute  mémorable commémoration qui se respecte nous avons eu droit à l’inévitable débat sur cet évènement phare du sacre de la connerie mondialisée. Des bas  avec beaucoup de hauts moments d’émotions où nous avons fait Notre Mea culpa, comme il s’attendait de nous, nous accordant enfin à reconnaître que les méchants dans cette histoire c’était bien nous et rien que nous…enfin une partie de gnous qui n’avais pas eu le bon accès aux rudiments de base de la sagesse et à qui il est demandé de relire sous un autre angle, disons plus éclairé, les textes sacrés afin d’en saisir toute la dimension œcuménique dans le partage du bien…et surtout des biens.

  Notre image va donc si mal comme le décrit avec beaucoup de pertinence Mouna Hachim dans un de ses récents articles ? Je ne pourrai que lui répondre qu’hélas les solutions envisageables sont plus faciles à formuler qu’à entreprendre tant nous avons pris un sacré retard en matière d’occupation de l’espace médiatique mondial. Si l’image n’était déjà pas des plus reluisantes comme elle le dit, le bug du siècle fut franchi un 11 septembre grâce à la plus grande arme de destruction massive que l’humanité ait vêlé : la télévision qui fragmenta les tours, inlassablement, essaimant leurs briques dans les milliards de cervelles désormais disponibles

Aussi, le mur de berlin n’a chuté que lorsque il fut certain de nos capacités mutuelles à ériger, mentalement, nos propres barrières moyennant la nécessité de ce reformatage étendu… pré requis nécessaire pour entrer de plein pied dans l’ère de l’universalisation de l’espèce charriant paradoxalement sa contradiction criarde du repli identitaire

Le pernicieux travail de fond bâti sur les pilotis d’un orientalisme dénaturé et fourvoyé de sa vocation humaniste première trouve enfin son sacre dans l’idiotie d’une commémoration sournoise du 9/11 dans les rangs même de la première victime de l’écroulement des tours du world trade center : le monde musulman…

Déjà ce terme « monde musulman » par lequel s’adressait Obama principalement aux nations arabes renvoyait de manière bien erronée beaucoup plus à la notion de clash qu’au dialogue des civilisations. L’utilisation de ce terme poussait à renforcer l’amalgame que dans une grande partie de l’occident, on en était encore à confondre l’islam en tant que religion et l’islam en tant que civilisation.

On constate aussi l’émergence, sous le verbe d’autres chantres du vivre ensemble et sous de grandes claques amicales sur le dos, d’une autre définition toute autant fausse que vide de sens en la formule d’une « société multiculturelle » ne faisant que mieux renforcer le communautarisme au lieu de le combattre. Dès lors tout débat à propos du sujet ne peut être que dangereusement biaisé, amenant vers une attitude « clanique » de part et d’autre, là où il n’aurait fallu qu’unité limitant la divergence à sa simple expression d’opinion.

Sans doute que cette autre formule (made in America) du « avec nous ou contre nous », définissant la marche du nouveau monde favorisa-t-elle l’amalgame en cette matière, amenant la bonne intention à vouloir remplacer le clash des civilisations par le dialogue des civilisations. Mais le problème n’est pas le mot clash mais le mot civilisation lui même. Aujourd’hui, est ce que l’on peut dire qu’il y a deux civilisations différentes ? On a des religions différentes, et ces religions différentes s’expriment dans une même civilisation. Elles ne sont pas extérieures. Ainsi le jeune musulman qui rentre au parti travailliste, pour se faire élire député du coin, n’agit pas comme un pakistanais. Il agit comme un citoyen britannique de confession musulmane.
Dans un tel contexte changer les choses ne relève plus de la seule volonté des peuples musulmans et comme Mouna use d’un bon nombre de verset pour étayer sa vision je n’userais que de celui là pour étayer ce qui devient de plus en plus évident venant briser tous mes rêves d’universalisme à la noix :

« Tu ne seras agréé ni des juifs ni des chrétiens que lorsque tu auras suivi leur confession » (sourat al baqara verset 120).

Et tout le monde sait désormais que la confession du monde Judéo-chrétien c’est la sacro sainte démocratie…

Devenue en quelque sorte la civilisation de référence, la civilisation occidentale a placé les autres dans une position périphérique. Modernisation est devenue synonyme d’occidentalisation, et cette réalité a pu être vécue de manière douloureuse par ceux nés au-dehors. La notion de modernisation suspectée d’être beaucoup plus une américanisation par la quasi-totalité des autres états – même en France et bon nombre de pays européens – est perçue comme le « cheval de Troie d’une culture étrangère dominatrice ». Le sentiment est d’autant plus fort hors de l’occident. Un sentiment qui se traduit par l’impression de vivre dans un monde appartenant à l’autre, dont les règles sont édictées par l’autre. Un sentiment servant de manne aux extrémismes de tous poils

A mon humble sens, si civilisation globale il devrait finalement y avoir elle ne doit pas apparaître exclusivement américaine, ou française, ou japonaise, ou iranienne…etc. Il ne doit pas y avoir d’un côté des émetteurs universels, de l’autre des récepteurs. Il faudrait tendre plutôt vers un principe de réciprocité. Mais s’il faut refuser la tentation hégémonique, il faut également refuser la tentation du dépit : ne pas se conforter dans un rôle de victime. Le monde n’appartient à personne, il faut avoir l’ambition de s’y inscrire. La mondialisation menace la diversité culturelle, certes, mais comme le dit si bien Amine Maalouf :

« le monde d’aujourd’hui donne aussi à ceux qui veulent préserver les cultures menacées les moyens de se défendre », Elle (la mondialisation ) n’est pas l’arme de quelques-uns contre tous mais une « immense arène, ouverte de toutes parts »

Malgré toute l’indignation et la colère qu’engendre en moi le sentiment d’impuissance face à cet état de chose, je reste convaincu, tout comme Mouna, que l’humanisme reste notre seul, je dirais même notre dernier rempart contre les pratiques inhumaines et les injustices qui continuent à défigurer l’histoire de l’humanité…sauf qu’avant, puisque il semble trop tard pour que l’on puisse reprendre pied sur un plan politico médiatique, il va falloir sans doute que l’on se tape une bonne fois pour toute sur la gueule ou bien rester là à commémorer les multiples manifestations de la connerie humaine et attendre que l’on nous pacifie à tour de rôle au fil des saisons arabes …

kb…qui joue au con mémorable

Publicités

7 réflexions sur “Conne mémoration…!

  1. Décidemment, Ben Laden était à 10.000 lieux de se douter que son acte de vendetta islamo maniaque était presque ce qu’espéraient les auteurs du Big Bang qui n’a pas fini de retourner l’histoire dans tous les sens ! Ben Laden aura tout de même eu le temps de constater de son vivant comment ses ennemis peuvent-être 10.000 fois plus rancuniers que lui, mais surtout… infiniment désireux d’en découdre non pas avec la doctrine du terrorisme, mais celle de la religion dont il se réclamait, avant de lui loger une balle de gros calibre dans le crâne et l’envoyer méditer tout ceci à 20.000 lieux sous les mers !

    le 11 septembre, 10 ans plus tard, on en est encore aux prises avec les théoriciens du big bang entre ceux qui rêvent en couleurs d’une Amérique qui sauvera le monde après qu’elle se soit mise dans la plus grosse merde économique et sociale de son histoire suite à ses décisions post 11 sept, et ceux qui rêvent de croisade de la fin des temps, à coups de vas y que je t’entarte à la bombe à neutrons et j’éradique ta race d’ahmadinejad %#@… les plus désolants étant ces intellos, politiciens qui n’ont pas fini de rebondir sur cette manne pour relayer le message haineux de G W Bush ! rappelons juste que cet occident devrait méditer que ce monde musulman n’ose ni qu’il a le droit d’ailleurs de commémorer ses deux millions de victimes innocentes suite à l’acte de ‘vengeance’ décidé par Bush et qui a été jugé ‘compréhensible’ par l’occident…

    Que les victimes du 11 septembre et post 11 septembre reposent paix, mais c’est sûr que tant qu’il n’y aura pas de débat véridique en occident sur les causes de ces évènement, ses suites et conséquences apocalyptiques à mettre sous la loupe de l’histoire et de la raison, tant que ce monde restera menacé par les pires scénarios, et personne ne se sentira complètement en sécurité… de plus, hier c’est le terrorisme qu’ils n’ont pas vu venir …et ont fini par répandre comme la peste même dans les pays musulmans, aujourd’hui c’est le déclin économique qu’ils n’ont pas vu venir !…à ce train là et à force d’entretenir toutes sortes de propagande demain ça sera pire…n’osons même pas imaginer !

    Cette semaine, la délégation Palestinienne, forte de l’appuis d’une centaine de pays, ira réclamer son droit à un pays, une patrie, celle de vivre en liberté et dans la dignité. Une chance historique à saisir par les occidentaux afin de se racheter aux yeux du monde et faire preuve de bonne foi. mais ceux qui donnent les leçons de morale au monde et qualifient les musulmans de terroristes veulent les en empêcher par toutes sortes d’excuses et de pressions inacceptables… on verra bien si une telle politique va durer encore longtemps…cet occident n’a plus que 15 ou 20 ans max à tirer devant les nouvelles puissances asiatiques et ça sera la dèche totale…il faudrait qu’ils prévoient que la Palestine aura des chances de se rétablir non pas aux frontières de 67, mais ceux de 48 !

    Et puis kb, la sourate du Coran que tu cites ne fait que résumer un peu de quoi on parle…

  2. Kb,Benji 🙂
    Le « conseiller » de Néron (ne précisons pas sa religion car de foi il n’avait qu’en l’or)chargea lui même son sicaire préféré de mettre le feu à Rome pour en incriminer les chrétiens. Le  » Nec plus ultra », leitmotiv romain traduisant leur conviction qu’il n’y rien au delà des colonnes d’Hercule, a accouché du « Plus ultra » qui s’affiche de nos jours sur les billets verts nord américains.
    Comme quoi, par la même « astuce », on parvient au niveau supérieur de l’atrocité, sauf que les cibles vénèrent le même Dieu cette fois ci au moins 5 fois par jour.

    Ce qui se cache derrière n’a guère changé, Ben Laden n’en a été que le pion volontaire rétribué par un ersatz d »Eden » sur Terre.

  3. salut les copains, même si nous n’avons pas été ensemble en rangs d’oignon – dont je viens d’apprendre qu’il s’agissait, à l’origine de l’expression, d’un certain comte ou marquis « de l’Oignon », qui était chargé de faire se présenter le délégués des trois états de l’ancien régime français lors des assemblées institutionnelles d’avant la Révolution.

    je viens d’apprendre également que les explosions qui se sont produites dans les tours jumelles de NY n’étaient que, si j’ose dire, le résultat de la fusion de l’aluminium des carlingues au contact de l’eau des systèmes anti incendie : réaction violente de l’aluminium ultra liquide à 750° au contact de l’eau + dégagement d’hydrogène pour corser le tableau ! mauvaise nouvelle pour les théoriciens du complot 😉

    tu as raison kb, aux chiottes ce genre de commémorations, même si personnellement j’ai failli perdre quelqu’un qui m’est très cher ce jour-là à manhattan, avec en prime 24h d’angoisse totale après l’attentat, à attendre des nouvelles, un coup de téléphone, un mail. skifé je l’avais pas trop à la bonne de son vivant le ben laden, genre : je serai content quand tu seras mort, vieille canaille !

    après tout, l’écroulement du world trade center n’est qu’un point de détail dans l’histoire de la troisième guerre mondiale, comme aurait pu ricaner l’affreux de l’affront national 😉

    je veux dire, si on considère que la troisième guerre mondiale est celle du judéochristiannisme (plus ou moins occidental) contre l’Islam, que l’on peut logiquement faire remonter symboliquement et pratiquement à la chute du mur de berlin, on est bien forcé d’admettre qu’un ben laden, marionnette des américains contre les russes puis en roue libre dans une surenchère islamiste, finirait bien un jour ou l’autre par se payer le symbole le plus arrogant du tigre aux pieds d’argile américain.

    autrement dit, manhattan ne fut qu’un pearl harbor civil au lieu de militaire, anyway ça pendait grave au nez des méchants cowboys américains. remember allende !

    si seulement cette mémoriale circonstance avait eu pour effet d’inciter obama à opter pour la reconnaissance par l’ONU de la Palestine ! même pas ! dire qu’ils n’avaient pas cessé, au lendemain du 11 septembre, de pleurnicher sur l’air de : pourquoi nous détestent-ils autant ?

    les mêmes causes produisant les mêmes effets, on n’en a pas fini je crois avec les commémorations ;-(

  4. J’ai pourtant l’impression que le « mondarabe » est en train de reprendre du poil de la bête dans le champ médiatique, à force de virer ses dictateurs et de faire preuve d’un courage admirable (pour certains, faut pas généraliser, les lèche-bottes sont toujours là).
    A force aussi de savoir transmettre une énergie du renversement.
    Malheureusement, chacun a une grosse tendance à nombriliser et si je suis d’accord avec toi (O mon toit) pour reconnaître que la modernité a jusqu’ici eu un parfum occidental, c’est aussi parce que c’est de l’Occident qu’est venue la contestation envers l’idée d’un dieu créateur.
    C’est de l’Occident qu’est venu clairement le concept de l’évolution.
    Okay, aujourd’hui si l’on regarde les primaires républicaines US, on se dit que ce qui est monté est en train de dégringoler vite fait.
    Et ça fait peur!
    Mais la modernité a heureusement d’autres visages que l’occident ou le mondarab: l’Inde et le Brésil par exemple sont en train de créer, dans la douleur et une certaine confusion, un système qui pourrait passer entre les gouttes et proposer de nouveaux rapports sociaux.
    Reste que le vrai dominateur du monde aujourd’hui ce n’est ni l’Amérique ni la Chine, ni l’Europe ni l’Arabie Saoudite ou d’autres.
    Le maître du monde, les gars, c’est le capitalisme.

  5. @ leblase

    tes discours sont toujours aussi pernicieux, je te reconnais volontiers à ce titre le mérite de la constance.

    le champ médiatique dans lequel le « mondarabe » (que de mépris dans cette expression) reprendrait d’après toi « du poil de la bête » n’est qu’un miroir aux alouettes, porte ouverte à toute les manipulations, à toutes les supercheries. à commencer par la tienne, ton acharnement à caresser la bête à rebrousse poil dans le but de déclencher dieu sait quelle malsaine colère.

    le pire, c’est sans doute la lâcheté de tes insinuations. hélas, tu es trop petit pour admettre la grandeur des rois et la confronter en harmonie.

  6. Et dire que les bougnouls qu’on est ont non seulement grandi avec une bonne dose de rêve américain…, mais ils sont nés dedans ! La chose peut sembler anecdotique de prime abord, mais c’est une question essentielle qui concerne la quasi majorité des bougnouls du globe, aussi bien ceux de l’hémisphère sud toutes races confondues, que ceux de l’hémisphère nord (qui auraient tendance à croire qu’ils seraient pas concernés) !

    les français n’ont pas quitté le Maroc en lui léguant un paysage urbain des plus traditionnels, nada, walou ! Plutôt des villes à l’image de leur rêve américain n’est ce pas…Sunset boulevards, palmiers, art déco..n’ayant gardé de la France que les bonnes recettes de cuisine, les bon vins…à leur départ, les bougnouls (instruits) allaient s’arracher les lieux, les coloniser, et construire à l’identique sinon mieux…pour y amener leur tagines, méchouis et pastillas, et faute d’apprécier le vin, l’ont remplacé avec du scotch…mieux compatible avec la schizophrénie que le vin qui doit être conservé et vieilli…la preuve, les hajs (pèlerins) peuvent descendre la bouteille et basculer de la Mecque à Hollywood en moins d’une, puis revenir à l’état de hajs en djellaba tirée à quatre épingles… (et pour ne pas fâcher les français, sous la djellaba une chemise parisienne, un parfum français)…bref, depuis ‘l’indépendance’ (indépendance mon cul) il s’est consommé autant de thé à la menthe que de whisky, et je crois que si la France n’avait pas gardé ses entrées et privilèges sur l’économie, les marocains n’auraient jamais roulé en bonnes vieilles Renault 4,5, 6, 12, 14, 16, 18, 20, 25 (amateurs de turf : la combinaison dans le désordre)…, mais en Ford et autres Chevrolet…qui collent mieux à leurs tempérament de bledards qui font fortune ! J’ai moi-même bien sûr eu ma période de rêve de Ranch, grosse baraque Américaine sur la colline et pas de voisins, une fascination pour les armes à feu genre winchester et revolvers, la jeep sexy, les blondes à gogo (le rêve continue d’ailleurs sauf que j’ai troqué les blondes pour les brunes), et puis qui n’a pas rêvé d’être le héro ! En plus d’être celui pour qui les femmes se jettent par la fenêtre (plus jeune, la mienne a tenté de le faire…surtout pas par fanatisme)…bref

    je lisais l’autre jour un peu d’anthropologie qui expliquait que dans tous les pays du monde (y compris en occident) là ou les gens ont commencé à vouloir se défaire de l’Américanisme, ça a foiré… car voulant renouer avec ce qu’ils pensent être en réalité, retourner au sources comme on dit, sans savoir c’est quoi d’ailleurs…cela a eu pour effet de se recroqueviller, se refermer, s’isoler…et bien sûr se radicaliser… et il faut admettre qu’hélas, c’est bien ce qui se passe partout au monde aujourd’hui précisément…au point qu’un mouton à envie de miauler pour qu’on lui foute la paix !

    Nous sommes tous Américains, y a pas de doute ! Nous sommes tous vulnérables au pouvoir, au fric, au sexe, thèmes sur lesquels on se côtoie et cohabite en chiens de faïence…en gardant un certain civisme… mais ce qui est sûr c’est que beaucoup d’entre nous n’aspirent et ne rêvent que de devenir autant capitalistes, rapaces et prédateurs que les banquiers de Manhattan…(là ça va encore…si c’est fait avec des manières…et à la british)…ou les mafieux genre Al Capone…et puis des Jesse James ou Billy le kid, y’en a à tous les coins de rue !

    Curieux destin pour l’humanité que cette fin de série B je dirais… ! commençons par l’admettre je crois, et les solutions viendrons à nous petit à petit n’est-ce pas ?!

    PS : @Salvadorali; chais pas ce qui te prends d’attaquer Leblase a chaque fois ! moi j’ai rien vu, compris, entendu de ce que tu lui reproche…!! ça devient pathétique ! allons mon ami, reprends toi et fais en sorte de garder la bonne ambiance qu’a toujours été celle de chez Kb…y compris avec tes savants commentaires…! sinon je me fâche pour de bon ! 🙂

  7. @ benji

    j’ai été charmé par le tableau que tu as peint du maroc victime de la france elle-même victime de l’amérique venue la sauver en afrique et chez nous pour commencer, mais ta chanson est moins enlevée que celle(s) de houcine slaoui 😉

    c’est du niquage de moral ou quoi votre résignation philosophique à la toute puissance de l’amérique capitaliste ?

    l’antidote existe, c’est le spiritualisme, celui qui prévaut chez nous notamment. comme dirait l’autre, bondieuseries et superstitions sont les deux mamelles du Maroc, tant pis pour ceux que ça défrise et même, pourvu que ça dure 😉

    pour ce qui est de mon hostilité manifeste aux propos de leblase, ça n’est pas parce que tu n’as rien vu qu’il n’y a rien à voir… cela fait longtemps que je m’évertue à lui faire comprendre que l’équation politique marocaine est nettement plus complexe qu’il s’obstine à le croire, et que l’allégeance notamment ne relève théoriquement pas du lèchebottisme.

    sérieusement, la lecture caricaturale que fait leblase de la systémique clientéliste ici ou là, est indigne du niveau d’intelligence critique responsable qu’il convient de donner à nos débats, vu l’importance des enjeux. voila pour le fond.

    pour la forme, j’avoue que je ne rate pas la moindre occasion qu’il me donne de me défouler un peu, d’autant qu’il semble préférer la jouer punching-ball silencieux 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s