Le printemps arable…

Jamais le monde n’a été dans une telle situation d’interdépendance qu’en ces temps de révolte stigmatisés, un peu prématurément, de printemps arabe…sans doute afin d’en conjurer le mauvais sort dans un occident, très inventif en matière de formules orientalistes qui par contraste, tentent d’adoucir les signes alarmants de son déclin…

 

Sans aller jusqu’à revenir à ces vieux archétypes du choc des cultures relevons tout de même que la hargne protestataire, même si elle prend des formes plus discrètes, moins violentes, moins telluriques sous des dehors plus policés ne s’en déclare pas moins pour autant ailleurs que dans la « Oumma », ouvrant ainsi la voie à l’universalisation de la grogne populaire qui, réseaux sociaux aidant, ne peut plus être maintenue dans l’ignorance des derniers standards en matière de droit et de liberté universelle.

 

Rappelons à toute fin utile et  afin de relativiser l’étiquetage subversif de ces soulèvements que, très récemment, certaines frondes politiques en Europe ont débarqué quelques gouvernements les traitants d’incapables et de vendus (Irlande, Islande… ) là ou d’autres (Grèce pour l’exemple) ont réagi encore plus violemment sans arriver cependant à faire tomber l’élite dominante, la vieille oligarchie Européenne, telle une ancienne lignée de vampires, étant plus prompte à se serrer les coudes et surtout plus habile  dans l’art de camoufler son autoritarisme par l’artefact bien rodé de la démocratie.

 

Ce qui pourrait encore différencier l’occident de l’orient ne relève certainement plus de l’ordre d’une vision platonicienne dans la jouissance du droit citoyen puisque si l’un est soumis, très ostentatoirement, au despotisme de ses dictateurs l’autre l’est au dictat  des marchés et que jusqu’à présent, les deux élites n’ont jamais cessé de collaborer étroitement pour permettre aux uns de demeurer « ad vitam aeternam » au pouvoir au détriment du bien être de leurs peuples et aux autres de s’accaparer les richesses nécessaires au maintien de leur simulacre démocratique sur fond d’assurance d’un minimum social…

 

Qu’est-ce qui a donc bien pu briser cet harmonieux équilibre mis en branle depuis 1789 ? Sans doute est-ce là la question cruciale à se poser avant de foncer tête baissée dans les mirages mirobolants d’une révolution…car si celle-ci est légitimement nécessaire elle devra éviter de reproduire les mêmes erreurs du passé en proposant une réelle alternative aux actuels systèmes visiblement en faillite…

 

En attendant, et profitant de la tergiversation d’un état ayant bien mauvaise conscience dans son exercice du pouvoir, les « mwalines lekraress »1, tablant sur un printemps très arable, se sont ré accaparés l’espace publique confondant « liberté » et anarchie, personne n’ayant jamais pensé à leur  apprendre à en faire la distinction..

 

Mais il est vrai que la conscientisation des peuples n’a jamais été chose facile…

_____________________________________________________

1 « mwaline lekraress » : marchands ambulants

Publicités

16 réflexions sur “Le printemps arable…

  1. y a pas que mwaline lkrares qui investissent la place publique, y a aussi mwaline lvistate double face, mwaline l3sa d chetaba, mwaline l9ra3i, mwaline jabil ltabyid damir, mwaline lbwa9 ou lhedra lkhawya, mais heureusement qu’il y a aussi mwaline lkhobz ou lktouba.. ceux là, je les crois et je les suis 🙂

  2. @ fedwa

    oui heureusement il y a mwaline el khobz dial lktouba, qui croient au génie du peuple insoluble dans la soupe politicienne… la solution serait par exemple que la culture cesse de servir d’arme défensive et offensive contre un ennemi qui ne l’a jamais été en réalité.

  3. fedwa, par mwaline lekraress j’entendais tous les charretiers jouant de la grosse voix pour nous vendre leur opportunisme doucereux
    sinon coté suivage je vois que tu marches toujours à la baguette…ton grand coeur te perdra 🙂

  4. ‘Qu’est-ce qui a donc bien pu briser cet harmonieux équilibre mis en branle depuis 1789 ? ‘

    euuuh…c’est que l’oxydant à produit et vendu trop d’idées, de matières, de stocks pas toujours compatibles avec la pub qu’il se fait… il se retrouve avec un excédent invendable !

    puis il a trop de bougnouls sur la conscience.

    puis ‘moulate lekroura’* dame Chakira se vend plus aussi facilement non plus ! 🙂

    (*moulate lekroura ; dame aux grosses fesses selon le dico de derb soltane)

    Superbe billet cher kb… ravi de te lire encore et encore

  5. appellons ça le printemp arable s’il vous plais ce serais un signe de comment dire paix autour du bassin médittéranéen l’idée que nos mot ont le droit de vous nommer comme vos mots nous noment..

    en plus d’un état de fait car cette terre est arable et qu’on le sait parfois que trop et parfois plus assez.

  6. personellement ça me fait revenir au polythéisme ce genre de discution mieux vaut ne pas déranger dieux parlons donc à ces saints

  7. salut kb, tu commençais à me manquer 😉

    bien vue, l’arab(l)ité de ce printemps démocratique ! pourtant quelle niaiserie, le concept de printanisme politique… alors quoi, ça veut dire qu’il faut s’attendre à un hiver bientôt, pourquoi pas une ère glaciaire pendant qu’on y est ? le lyrisme, faudrait savoir garder ça pour l’opéra 🙂

    à propos de moulins à vent, j’avais évoqué une fois chez toi la forfaiture de cervantès, miguel pour les intimes, à qui l’on doit l’infâme (mais non moins génial, hélas) Don Quixote de la Mancha… cervantès n’avait en réalité d’autre intention que de se venger de l’aristocratie monarchique catholique espagnole en anéantissant le symbole élémentaire de son pouvoir et de sa légitimité : le chevalier mi-errant, mi-servant, prêt à pourfendre tous les géants et sorciers malfaisants au nom de ses devoirs envers le peuple déshérité, les veuves, les orphelins et tutti quanti.. de là à prétendre que cervantès a en fait sciemment planté en espagne le germe du populisme voire du fascisme pour mieux permettre finalement à la république de supplanter la monarchie, il n’y a qu’un pas que certains spécialistes n’hésitent pas à franchir…

    pour ce qui est des moulins à vent, je crois qu’un don quichotte s’en prendrait aujourd’hui aux centrales nucléaires et qu’il aurait bien raison 😉 ce qui pousse à considérer que la révolution industrielle est sans doute la pire chose qui soit arrivée à l’humanité !

    skifé je me méfie aujourd’hui comme de la peste d’un libéralisme politique qui n’est que le cache sexe d’un ultra libéralisme économique…

    comme dirait l’autre, le monde n’est pas une marchandise et j’ajouterais : les citoyens non plus 😉

    1. Salvadorali dans cette folle course aux concepts à coups de formules dont raffolent la confrérie des journaleux se voulant à la page…hu hu hu pour ne pas dire à la une, il y en a même qui sont allés jusqu’aux confins du syllogisme pour trouver de nouvelles vertus au mot « dégage »…en attendant les maux du peuple n’ont pas l’air de se « dégager » vers la plage verte d’une condition sociale respectable…
      J’ai même bien peur que tu ne dise vrai et qu’après le printemps viendra obligatoirement un hiver plongeant le monde arabe dans une version « revisitée » d’un retour vers le futur que l’on lui a toujours tracé
      Rappelons que dans la version biblique réécrite par l’homme, pour qu’un peuple soit élu, il en faut bien que d’autres soient déchus….

      1. je viens de lire le billet en question, driss ajbali m’ennuie, je le relirai quand même on ne sait jamais 😉

        comme quoi on n’a encore rien inventé de mieux que « hit the road, jack… »

        tu me diras, ahmed reda benchemsi est bien allé se faire voir au zétazuni, donc faut pas désespérer : la liberté de la presse de raconter des conneries et d’intoxiquer l’atmosphère, dégage !

      2. très joli, dougg, j’y ai recours de temps en temps, ça fait toujours son petit effet, vive la magie du verbe, quelle belle invention le langage tout de même !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s