Révolutions? Méfiez vous des imitations !…

Dans les analyses se rapportant à la révolution tunisienne et qui fusent un petit peu  partout sur le net, on omet bien souvent un volet important  en cantonnant la probabilité révolutionnaire comme corollaire à des fondements d’ordre uniquement interne.

Nous vivons hélas dans un monde où la gouvernance des états, répondant de plus en plus à une globalisation de la politique en blocs de puissance, n’est plus du simple ressort des affaires internes d’un quelconque état surtout quand celui-ci n’a pas l’heur de s’asseoir au même banc que les résidents privilégiés du G x (8, 20 etc).

Il y a beaucoup d’ingérence de la part des grandes puissances dans les affaires internes des autres états pour les raisons économiques que l’on sait.

L’entreprise Anglo-américaine en Irak et en Afghanistan n’était certainement pas motivée par un soit disant altruisme démocratique et une soit disant lutte anti- terroriste mais juste par intérêt purement économique.

Le monde est en ébullition et la crise économique, ne permettant pas des modulations pacifiques à long terme, vient accélérer les choses en faisant opter les maniganceurs de tout poil pour des solutions plus radicales et donc plus rapides, et qui dit plus rapides dit plus violentes…

A cet effet tout est mis en œuvre pour jalonner le prétexte à l’entreprise de démocratisation à grande échelle. Bien avant les armes c’est des hordes de penseurs, analystes, chroniqueurs, journalistes, essayistes etc qui battront, parfois à leur insu même (je trouve ça dramatique), le tambour de la néo-conquête ultralibéraliste.

d’aucuns diront que tout cela était prévisible et que tout le monde (scusez moi, mais moi je ne le savais pas !) sait, en effet, au moins depuis 20 ans, que la démocratie est en marche dans le monde entier. Non par le jeu du politique, mais par l’économie de marché
c’est un peu comme si on nous disais “Révolution? attention méfiez vous des imitations” seule celle de 1789 demeurant certifiée conforme au besoin égalitaire du peuple dans son entendement philosophique et que tout le reste n’est qu’une grosse magouille pour assouvir son besoin de puissance par l’acte d’achat…quitte à se transformer en vendu…et en temps opportun,  tout sera mis en œuvre, en remplaçant pierre par paul et ali par omar, pour nous le faire croire…

D’autres diront encore que déjà la chute de ces régimes (arabes en l’occurrence) est quasi certaine par un argumentaire dont ils auront préalablement pris bien soin de le dépoussiérer, en apparence seulement, de toute intention expansionniste et que la grande inconnue est juste de savoir quand…

Pourtant ce « quand »( quelle que soit la motivation de départ de ces révolutions) si inconnu est déjà en marche et  les « chacals » sont déjà à l’œuvre dans les zones pour lesquelles il a déjà été tracé un bien profitable destin  au mépris de leur population ….

Publicités

126 réflexions sur “Révolutions? Méfiez vous des imitations !…

  1. Le monde arabe n’a aucune vocation à demeurer sous régime autocratique. Au même titre que l’Europe de l’ouest (Espagne et Portugal voir Grèce encore il n’y a pas si longtemps), l’Europe de l’est, les nombreux exemples d’Amérique du sud ou d’Asie du SE les pays arabes progressent vers la démocratie, comme tu l’écris (le « quand » en marche) chacun à sa manière et à son rythme. Il était notoire que la Tunisie avait la société civile la plus mûre pour y arriver avant les autres, et elle est en train de le prouver (une révolte avec 80 morts en est déjà la preuve). L’attitude de ses militaires en est une seconde preuve.

    « d’aucuns diront que tout cela était prévisible et que tout le monde (scusez moi, mais moi je ne le savais pas !) sait, en effet, au moins depuis 20 ans, que la démocratie est en marche dans le monde entier. Non par le jeu du politique, mais par l’économie de marché »
    Je ne comprends pas bien ce que tu entends par là. La démocratie est en marche depuis bien avant 20 ans come le prouve l’évolution politique de l’Espagne, Portugal, Grèce, des pays d’Europe de l’est, de la Corée du sud, de l’Afrique du sud, du Brésil, Argentine, Bolivie, Equateur, Colombie, Chili et j’en oublie. Il y a des élections libres avec libre présentation des candidats et ces élections se renouvellent régulièrement, ce qui suppose la liberté d’expression et le contrôle du pouvoir exécutif condition de tout cela. Cette arrivée à maturation est bien la conséquence du développement économique de ces pays permettant à une classe moyenne (classe ayant atteint un minimum d’éducation grâce à un certain niveau de vie lui permettant de faire un choix politique) d’avoir la masse critique suffisante pour asseoir un tel régime. D’ailleurs le caractère de fragilité de cette même démocratie est lié au niveau de développement de ces pays (il est certainement plus fragile en Bolivie qu’au Brésil). Ce n’est pas un hasard si c’est la Tunisie, pays le plus développé du monde arabe, qui est le plus près d’y arriver.
    Il y a également, même à l’intérieur des pays démocratiques, des évolutions ou régressions des valeurs démocratiques. L’interdiction d’expression sur un media public de certains humoristes comme en France récemment est un exemple de régression. Ce n’est pas un hasard non plus si les régressions démocratiques se manifestent plus facilement dans les cas de crise économique, les exemples les plus notoires étant les avènements des fascismes conséquence directe de la crise économique des années 30.

  2. Bonjour Philco,

    Certes le monde Arabe et plus particulièrement le peuple, il faut quand même le préciser, ne tient certainement pas à rester sous régime autocratique…quoique parler de « monde arabe » ou encore de « monde arabo-musulman » n’est pour moi qu’une version soft de « la guerre des civilisation » et c’est continuer à alimenter cette grosse entourloupe qui consiste à faire croire qu’il y a une unité et un rapport obligatoire entre l’Islam, le Moyen-Orient et les Arabes, alors que les Arabes ne sont qu’une minorité dans le “monde musulman”, rien qu’à compter le Pakistan, les Musulman indiens, le Bangladesh, l’Afghanistan, les Sud-Caucase, etc.

    Il n’y a pas très longtemps L’humanité qualifiait dans un article très tendancieux de « séculaire » l’inimitié entre les Etats-Unis et le monde arabo musulman, ce qui illustre l’étendue du désastre « révisionniste » sévissant au sein d’une presse au clanisme croissant, amenant à fausser chez les lecteurs et chez beaucoup de pseudos intellectuels la perception relationnelle de l’autre, poussant le vice jusqu’à ériger une composante religio-culturelle au stade de nation. A entendre ce genre d’inepties on croirait que les invasions arabes sont allées jusqu’à la côté ouest des états unis d’Amérique et que les croisés de l’époque n’étaient rien d’autre que des G.I’s.

    Le monde est entré dans une logique obscène totale qui consiste, sous couvert d’un simulacre nommé « démocratie » à abolir les principes même de cette démocratie pour aboutir en final à une gouvernance globale menée par les grands groupes financiers.

    Ainsi donc, et pour éclairer ta lanterne par rapport à mon « d’aucuns diront que tout cela était prévisible et que tout le monde (scusez moi, mais moi je ne le savais pas !) sait, en effet, au moins depuis 20 ans, que la démocratie est en marche dans le monde entier. Non par le jeu du politique, mais par l’économie de marché » je pense cette soit disant marche démocratique à été sournoisement détournée de son sens primaire tel que conçu dans la république de Platon pour servir de cheval de Troie aux impérialismes de tout poil…

    Tout comme j’ai trouvé bien louche cette agitation soudaine et en cascade à travers les pays d’afrique du nord. Rappelons nous que cela à commencé avec les évènements de Laayoune au Maroc qui auraient pu conduire à une situation similaire à ce qui se produit en ce moment en tunisie si l’armée et la police avait ouvert le feu sur les manifestants. Quelques jours plus tard éclatent les émeutes en Algérie puis en tunisie…quel sera le prochain pays ? La Libye ? l’Egypte ?

    Chez Malika, Tu a posé la question a salvadorali de bien vouloir commencer par définir cette démocratie…là je suis d’accord avec toi. De quelle démocratie nous parles tu donc ?

  3. mais t’inquiètes Philco. je suis tout de même conscient que le soulèvement en tunisie répond en majeure partie à une volonté populaire interne. j’émets juste une crainte de voir ce peuple quitter Charybde pour tomber en Scylla tant cette situation reste une aubaine pour certains désirant reprendre pied sur un plan géo-stratégique…

  4. kb

    je suis de plus en plus tenté d’admettre la logique numérique platonicienne qui fait du plafond de 5040 individus-citoyens la limite du modèle démocratique 😉 au-delà, on bascule dans la démagogie d’un côté et dans le censitaire de l’autre…

    alors, au-delà des logiques légitimement élitistes, on fait comment pour gérer la prolifération humaine ? faudrait sans doute commencer à admettre le recours à l’éthologie plutôt qu’à la sociologie, qu’en penses-tu ?

    au fond, l’humanité commencera à respecter « démocratiquement » les animaux le jour où on leur distribuera des cartes de crédit 😉

  5. hu hu hu…ne manquerait plus que ça. les moralistes à la noix ce n’est pas ce qui manque et c’est bien vrai que si réchauffement climatique il y a c’est pour une meilleure prolifération des cartes bleues que l’on pourra agiter ostentatoirement pour ventiler nos airs de démocrate parvenus 🙂

  6. Les termes moyen, proche orient, monde Arabe, monde Musulman… sont des appelations, d’abord réductrices, inventées par des orientalistes (18-19eme siecle)(voir le livre Orientalisme d’Edward Said.
    En fait l’Orient est inventé par l’Occident;c’est une grille, c’est un modèle qui prétend être la règle fiable pour évaluer, voir et discuter avec l’autre.

    Déjà aux années 1890, 1789 fut oubliée. Mais la dimension Humaine de 1789 est eternelle.

    KB, les inmolations qui se sont produits ailleurs et n’ayant pas eu les même conséquences; c’est comme l’histoire des septs ânes et Tadla.

    As des ânes

  7. Attention promo de dernière minute !

    Grâcieusement offert par Démocratie sans frontières**; le Forfait REVOLUTION DE JASMIN à 2 euros la semaine tout compris !***

    **Démocratie sans Frontières est une filiale d’aljazeera

    ***n’inclus pas le transport aérien, l’hôtel, la bouffe. doit se dérouler dans votre salon face à la télé. maillot obligatoire. ce tarif est par personne, enfants de moins de 74 ans gratuit.

  8. @Kb
    « quoique parler de « monde arabe » ou encore de « monde arabo-musulman » n’est pour moi qu’une version soft de « la guerre des civilisation » et c’est continuer à alimenter cette grosse entourloupe qui consiste à faire croire qu’il y a une unité et un rapport obligatoire entre l’Islam, le Moyen-Orient et les Arabes, alors que les Arabes ne sont qu’une minorité dans le “monde musulman”, rien qu’à compter le Pakistan, les Musulman indiens, le Bangladesh, l’Afghanistan, les Sud-Caucase, etc »
    Tu penses bien que ce n’est absolument pas mon propos et que j’emploie l’expression « monde arabe » que comme un raccourci, une facilité de langage et se voulait un écho à ton expression « régime arabe » tout comme on emploie « Occident » ou « Asie du SE ».

    « je pense cette soit disant marche démocratique à été sournoisement détournée de son sens primaire tel que conçu dans la république de Platon pour servir de cheval de Troie aux impérialismes de tout poil… »
    On est d’accord . Je ne parlais, dans le fil du sujet, que de démocratie intérieure comme je l’ai définie, relative à la désignation du gouvernement politique d’une société donnée. Avant de se convertir en impérialisme, les Etats Unis s’étaient constitués en démocratie. Une fois parvenue à un certain niveau de puissance économique, ces mêmes forces qui ont mené son développement l’ont porté à l’impérialisme extérieur pour prolonger ce développement mais sans pour autant transformer l’Etat américain en dictature sur le plan interne. C’est ainsi que le Brésil, par exemple, aujourd’hui vraie démocratie, pourrait parfaitement devenir aussi impérialiste que les Etats Unis tout en restant une démocratie pour les brésiliens. C’est de cela que je parle quand je dis que l’on observe une progression de la démocratie dans le monde : il y a de plus en plus de pays qui deviennent démocratiques et c’est aujourd’hui le tour de la Tunisie.
    Pour ce qui est de l’influence des puissances financières, là encore tu as raison de dire qu’elles constituent une sérieuse menace de subvertir l’idée démocratique.en dictant leurs comportements et choix politiques à nos gouvernants, agissements parfaitement déguisés sous un discours parfaitement élaboré de valeurs de justice et d’humanisme. Tu as cité l’exemple de l’intervention en Irak (pour l’Afghanistan c’est un peu différent) mais il y a pire car, pour l’Irak, si l’alibi était bidon, l’invasion était visible par tous. Ce n’est pas le cas pour certains choix économiques orientés par des lobbies et sans grand rapport avec l’intérêt national. En France, je prendrai l’exemple de la construction du Rafale qui a été choisi dans l’intérêt de Dassault. Cet avion est invendable et c’est donc le contribuable qui en assure les frais de recherche et de fabrication faute d’amortissement par des ventes à l’extérieur, le tout sous le déguisement de l’intérêt national. Il aurait mieux valu acheter un avion étranger ou en construire un européen. Ceci est un exemple de dévoiement du principe démocratique. Mais tant que ce dévoiement peut être dénoncé, le principe démocratique demeure parfaitement réel. Il faut éviter de jeter le bébé avec l’eau du bain.

  9. @As

    « Les termes moyen, proche orient, monde Arabe, monde Musulman… sont des appelations, d’abord réductrices, inventées par des orientalistes (18-19eme siecle)(voir le livre Orientalisme d’Edward Said. »
    Certes, mais aussi repris par les pays et intellectuels arabes militants du panarabisme, nationalisme arabe né par solidarité contre la colonisation ottomane.

  10. @Kb
    « Chez Malika, Tu a posé la question a salvadorali de bien vouloir commencer par définir cette démocratie…là je suis d’accord avec toi. De quelle démocratie nous parles tu donc ? »

    Question que j’avais moi-même posée à Salvadorali sur le blog de Malika et à laquelle j’attends toujours une réponse aussi…

  11. @ Philco

    à chaque fois que je commence à avoir des remords de m’amuser de toi comme je le fais, tu t’arranges pour réactiver le processus 😉

    je viens de lire, comme une corvée, tes propos sur la contagion démocratique, notamment à propos de la génèse de l’empire américain.

    tu parviendrais presque à escamoter le fait que les états-unis doivent l’essentiel de leur existence à une logique impérialiste, qui a été petit à petit enrobée de considérations humanistes et morales.

  12. @Salvadorali
    D’abord personne ne t’oblige à me lire…mais bon, si tu y trouves ta source de plaisir masochiste…
    Pour ce qui est de la démocratie, toujours incapable de la définir???

  13. Pourquoi tourner autour du pot ? disons le franchement merde ! la révolution de Jasmin c’est un echec historique qui ne fait que commencer ! un putsch tiers mondiste qui prouve qu’au 21ème siècle, rien n’a changé ! ce monde arabe pour lequel vous être entrain de vous chamailler autour de l’appellation c’est de la foutaise ! sur le plan politique un trou alimenté par toutes sortes de réactionnaires en particulier du moyen orient, vous savez ces arabes baathistes et consorts, ces espèces de machos sanguinaires et incultes qui inspirent le dégoût, qui sont tout le temps dans des costards trois pièces à bavarder sur les chaînes satellitaires, souvent des gros lards, qui sont arrivé à exporter leur ‘révolution’ qui pue la merde, le Hommous, l’ail et les falafels ! disons le clairement ! nous les maghrebins n’avons rien à avoir avec ces sauvages de tripoli au liban à tripoli de kadhafi, rejetons de pères violeurs de femmes, criminels, qui ont charcuté les palestiniens et les civils de leurs pays tout en marchant dans leurs funerailles, brandissant la cause palestinienne et la révolution. ils ont tellement travaillé ces dix dernières anneés via leurs canaux comme aljazeera et son prince hideux du quatar qui ferait vomir un chien galeux, qu’ils ont fini par atteindre leur but ! ils ont eu raison du maghreb, lui ont transmis leur science satanique de la manipulation de l’opinion, de la politique de la haîne et de la machination, de la trahison, de toutes sortes de complots les uns contre les autres, pour que soit bannie la paix sociale à jamais. car oui, ce sont eux qui durant 14 siècles se relaient sur le monde musulman pour foutre en l’air ses avancées civilisationnelles. ils nous detestent, ils detestent l’islam, ils detestent leur parents, leur progéniture et tous les biens que Dieu leur a donné ! ce monde arabe ou ce qui en reste doit en être débarrassé, il faut les combattre, il faut faire échouer leur démagogie, sinon ils finiront par détruire ce que nous sommes.

    Aux tunisiens qui aiment le bling bling autant que l’aimait le clan Ben Ali, et qui à l’heure qu’il est profitent du suicide d’un pauvre malheureux pour hisser les banderolles d’aljazeera, à ces hypocrites tunisiens qu’on connaît que trop bien pour être des faux culs, des lèche culs, des hyppocrites, des tapettes qui dans ces évènements ont profité du suicide tant de bouazizi pendant le régime Ben Ali et après la chute de Ben Ali, sachez que vous êtes responsables de tout ce qui peut arriver à la tunisie suite à ce putsch qui va mener votre pays tout droit à sa ruine ! Sachez que vous ne représentez rien d’autre que des profiteurs sous les régimes de toute nature, et qu’on sait bien que les Bouazizi n’auront aucune forme de compensation et pas la moindre revanche sous la nouvelle dictature que vous vous apprêtez à mettre en place sous le slogan de révolution de jasmin ! Sachez que l’histoire vous Jugera, que vous n’échapperez pas à la justice qui jugera les justes et la racaille de votre espèce.

    quant aux Tunisiens qui nous ressemblent et qui aspiraient à des lendemains meilleurs, il faut hélas vous annoncer que les temps vont être durs, encore plus que sous Ben Ali. la véritable heure des sacrifices pour vous est celle-ci, afin de nettoyer votre pays de la racaille, ces milliers, voir millions de Ben Ali qui hissent les banderolles, et ne comptent pas en rester là, mais bel et bien se faire payer pour ce job en or qui vient tout juste de s’offrir à eux. Combattez les, écrasez les, jettez les à la mer, n’ayez aucune pitié envers les lieutenants d’aljazeera, et surtout coupez tout liens avec ces orientaux en costard dernier cri qui ont envahi le monde arabe !

    Je préconise que cette bêtte immonde à la tête du quatar soit mise en quarantaine (en années), que lui soient coupées les vivres, que sont pétrole n’alimente plus que les citernes texanes, qu’il soit affamé et assoiffé jusqu’à ce que dégonflement s’en suive !

    yallah, y’en a marre des salamalaykoum ! la Tunisie est en péril, c’est du sérieux cette fois, al jazeera jubile, il faut couper net avec ce nmonde arabe d’abrutis ! les islamistes sont des enfants de coeur à côté de ces monstres ! qu’allah nous en soit témoin, et qu’il fasse qu’il ne franchissent plus notre sol.

    A bon entendeur !

  14. encore une fois, merci kb pour laisser passer ce coup de gueule sincère si tu le permet ! cette opinion n’engage que moi même…

  15. Benji

    de bon matin, je vois passer ton train, qui change agréablement pour ainsi dire du train-train des discours convenus sur la révolution de jasmin !

    bien vu mon cher, la révolution tunisienne est un échec historique qui ne fait que commencer et le nouvel avatar résiduel qui s’annonce du baathisme, ce national-socialisme à la sauce arabique, est nettement plus dangereux que l’islamisme parce qu’il se prétend démocratique alors que déjà la démocratie c’est du pipeau 😉

    à part ça t’es pas tendre envers les Tunisiens dis-donc… mais il fallait manquer gravement de bon sens et de fierté pour se laisser dictatoriser pendant aussi longtemps par un flic militarisé maqué à une coiffeuse tendance mafieuse…

    Philco

    définir la démocratie ? mais c’est ce que nous faisons tous ici, chacun pour sa petite part…

    cela précisé, il me semble qu’en abordant les thèses platoniciennes, le débat engagé ici a fini de cerner la question, sous l’éclairage notamment de la fatalité des dérives censitaires, démagogiques, populistes ou encore affairistes ce modèle de gouvernance.

    ce qui nous occupe ici, c’est davantage en réalité les démocrasseux dans ton genre qui plaidez pour un ordre politique foireux… mais tu n’es pas assez humaniste et tu manques trop gravement aussi de spiritualité pour comprendre en quoi ton idéologie ne peut conduire qu’à un cauchemar consumériste climatisé…

  16. @Salvadorali

    Je prends donc acte de ton incapacité à définir la démocratie. C’est pourtant la première chose faire pour démontrer que c’est un mythe sinon tu ne parles que du mythe d’un mythe que tu as dans ta tête.
    Ensuite tu passes à l’insulte (« les démocrasseux dans ton genre ») ce qui en dit long sur ton propre « humanisme » et révèle bien ta propre impuissance à un débat d’idée.
    Enfin, je serai curieux que tu me dises quel est ton régime idéal, si tant est que tu aies les capacités d’engager une discussion sur ce terrain ce dont je doute très fortement…

  17. Philco

    au-delà du plaisir jubilatoire de commettre un tel jeu de mots, je maintiens le terme « démocrasseux » et ta réprobation comme tes doutes me laissent de marbre 😉

    cela dit, je déplore que tu t’obstines à personnaliser le débat. je ne cherche nullement pour ma part à étaler ni promouvoir mes propres convictions, j’essaie seulement de contribuer à une discussion de fond sur des phénomènes politiques et sociaux par une démarche analytique rigoureuse, sans complaisance idéologique ni acharnement militant.

  18. @Salvadorali

    Donc tu proposes un débat « analytique rigoureux » consistant à parler de concept que tu refuses de définir…
    Tu n’étales pas tes convictions mais tu assènes que la démocratie est un mythe…
    Enfin, comme argument, tu te contentes de l’insulte, jubilatoire ou pas…
    Decidemment…

  19. Je pense que le mot DEMOCRATIE s’est allourdi par des connotations qu’il est devennu difficile de projeter son etymologie en vitrine.

    En tout cas,à mon avis et loin des appelations, le but c’est qu’il faut mettre en place un système qui permet à la meilleure personne pendant une période donnée d’être au commandes d’un pays.

    Encore faut il que cette personne accepte!!

  20. Philco

    le terme « démocrasseux » ne relevait pas de l’insulte mais de la provocation-stimulation intellectuelle 😉

    quant à la définition de la démocratie, elle renvoie logiquement à son origine, à savoir la tradition athénienne.

    dans son acception moderne, elle tient au principe de la séparation des pouvoirs modélisé par Montesquieu, en soulignant la perversion de ce système de gouvernance par la tradition anglo saxonne (cf l’analyse d’Alexis de Tocqueville) qui a fallacieusement érigé la presse en « quatrième pouvoir »… alors que de toute évidence, le quatrième pouvoir est plutôt détenu par les marchands, d’où la dérive fatalement mercantiliste de la logique démocratique. et d’où cette démocrassie consumériste dont je te reproche de faire (sournoisement)l’apologie 😉

    pour ma part, puisque tu tiens à savoir pour quel type de gouvernance je penche personnellement, le principe aristocratique me parait nettement plus conforme à la nature humaine, notamment dans sa capacité d’élévation spirituelle…

  21. @ As

    le gouvernement par les « meilleurs » est évidemment l’idéal. reste à en organiser efficacement la mise en oeuvre, dans le souci exclusif du bien public, en tenant compte avant toute chose des enjeux écologiques…

  22. la vache! Ali, moi qui te prenais pour un lambertiste à la noix te voila rejetant d’un geste ample, le menton fièrement levé, le pan de ta toge aux dorures brodées en fleurs de lys, pour laisser apparaitre l’effigie d’une grande maison…
    si tu me dis que tu as une carte du PAM, je ne te parles plus ! na! 🙂

  23. @ As et Salvadorali…faut y aller mollo avec ce « meilleur » . Aldous huxley en a déja brossé la dérive inhérente au terme

    je modulerai plutôt en remplaçant le terme « meilleur » qui renvoie plutôt à une notion « élitiste », par « celui faisant le consensus « qui nous rapproche plus du concept démocratique

  24. kb

    rassure toi, je ne suis guère enclin à l’encartage et encore moins dans un parti politique quel qu’il soit… pas même le PAM, quoique le projet Pamiste, dans son positionnement « authenticité et modernité » me paraisse très séduisant en théorie, à cette réserve près que la dynamique de ce parti tende plutôt vers la ploutocratie que vers une aristocratie digne de ce nom.

    lambertiste ? pour ce que je viens de m’en rafraichir la mémoire (merci google) cette resucée trotskyste n’est guère ma tasse de thé…

    à la limite, j’irais volontiers donner un coup de main à JL Mélenchon qui incarne plutôt bien à mon humble avis l’aristocratie ouvrière 😉 surtout quand elle rentre dans le lard du lobby médiatique, genre apprentis journalistes à la mode sciences-popo…

  25. kb

    qu’est-ce que tu as contre l’élitisme mon cher ?

    tu devrais te méfier de la tentation du consensus, qu’il soit dur ou mou, surtout quand il s’agit de se rapprocher de cet idéal démocratique qui s’avère dangereusement utopique comme tu as toi-même contribué à le démontrer.

  26. KB

    Pendant le consensus, les apprences sont trompeuses que parfois il faut aller à l’encontre du « desir » manifésté. Le mal peut faire du bien.
    Une fleur du mal est offerte au couronnement du con sans sus.

    As des cons sans cesse

  27. Salvadorali

    Hu hu hu…dans ce principe Aristocratique que tu prônes, la personne du Roi n’est-elle pas le summum de la consécration du consensus ?

    D’où l’enchaînement possible vers la distinction de mise entre un élitisme bienveillant corollaire d’un consensus et d’un élitisme, qui par trahison factuelle de son intention, se retrouve être malveillant en inversant le processus du consensus pour s’imposer de tout le poids du drastique de sa vision

    Tout comme mélenchon que tu cites vient juste d’en faire les frais, l’amalgame est prompt dans les rangs de la presse clanique quant à redéfinir étymologiquement la démocratie pour les besoins de marché ; Ainsi donc ce n’est pas contre la démocratie dans son entendement platonique que je m’insurge mais contre la dérive de ses nouvelles interprétations

    Maintenant si t’as aussi les fesses tatoués à l’effigie de la zaouïa boutchichiya je peu dire Adieu à mes rêves de t’enrôler dans ma révolution visant à imposer la vision de l’exception Marocaine où Benji occupe pour l’instant la haute fonction d’un perceval 🙂

  28. j’ai dis nouvelle interprétation? …en fait je sous entendais , pour être plus à la page, « néo-interprétation » 🙂

  29. maintenant si le summum de notre élévation spirituelle est d’atteindre le statut de « sujet » je dis que là, grammaticalement parlant, on transcende l’essence de l’être pour se conjuguer à l’auxilliaire se faire avoir…on comprend après que Dieu, avec sa grande barbe, fasse tant d’adeptes

  30. @Salvadorali
    Bravo, enfin une réponse après tant de sollicitations…
    « dans son acception moderne, elle tient au principe de la séparation des pouvoirs modélisé par Montesquieu, en soulignant la perversion de ce système de gouvernance par la tradition anglo saxonne (cf l’analyse d’Alexis de Tocqueville) qui a fallacieusement érigé la presse en “quatrième pouvoir”… alors que de toute évidence, le quatrième pouvoir est plutôt détenu par les marchands, d’où la dérive fatalement mercantiliste de la logique démocratique. et d’où cette démocrassie consumériste dont je te reproche de faire (sournoisement)l’apologie »
    Sauf que la presse n’est qu’un élément révélateur de la démocratie. Sa liberté dépend de l’organisation des pouvoirs dont l’équilibre et un mode d’élection libre sont les garants. Même en supposant que tu aies raison de dire qu’elle n’est qu’entre les mains des marchands, cela ne remettrait absolument pas en cause la réalité démocratique. Ce qui remettrait la réalité de celle-ci en cause serait l’impossibilité, du fait d’une interdiction objective, d’une censure, de s’exprimer librement. Ce n’est qu’un quatrième pouvoir, pas LE pouvoir. Il existe de nombreux canaux d’expression (Canard Enchaîné, Mediapart, Rue 89…) qui n’appartiennent à aucune puissance financière. D’autre part, les puissances financières en question ont des intérêts divergents qui les font se dénoncer les unes les autres ce qui finit par favoriser la diffusion de l’information.

    « pour ma part, puisque tu tiens à savoir pour quel type de gouvernance je penche personnellement, le principe aristocratique me parait nettement plus conforme à la nature humaine, notamment dans sa capacité d’élévation spirituelle… »
    Sauf que tous les modèles de ce type ont été expérimentés et ont TOUS finis dans la tyrannie. De Spartes à l’Ancien régime en passant par les pouvoirs religieux, le communisme ou les fascismes, tous ont fini par confisquer le pouvoir au profit de la minorité, toujours plus réduite, en place en opprimant la majorité toujours plus grande… Mais peut-être as-tu des exemples que j’ignore car c’était cela que j’attendais plutôt que de vagues considérations fantasmatiquement élitistes…

  31. kb

    le problème quand on se fait tatouer les fesses c’est qu’on se croit obligé de les montrer…
    toujours est-il que comparativement à la secte des amis de abdeslam yassine, les adeptes de « sidi hamza » font nettement moins boutchichier 😉
    de toute façon, je suis déjà enrôlé dans ton blog dont je ne parviens plus à trouver la sortie, preuve s’il en fallait que nous voila déjà bien assortis.
    n’essaie donc pas de me fâcher avec benji qui vient de m’en boucher un coin avec son analyse de la révolution tunisienne, j’ai déjà fort à faire comme tu vois avec « notre ami » philco, en déplorant qu’il ne soit même pas « coco »…

    PS
    bien joué, le sarcasme sur l’essence d’être ou ne pas être un sujet, dont tu fais malicieusement l’auxiliaire de se faire avoir 😉 évitons donc de personnaliser les institutions pour garder leur puissance symbolique aux sacralités…

  32. philco

    tu ne vois pas que tu ne joues qu’un rôle accessoire dans ce débat, et que l’essentiel de cette discussion réside ailleurs que dans la lecture exégétique que tu pratiques faute de pouvoir prendre réellement de la hauteur ?

    et puis tu nous pompes l’air avec ton attitude d’inquisiteur au petit pied, d’autant que tu n’as pas un gramme d’humour et qu’en plus tu n’es pas franc du collier…

  33. @ philco

    PS

    je serais beaucoup moins réticent à me rendre à tes sollicitations si tu n’étais pas aussi incapable d’empathie, de reconnaissance et de générosité.

    discuter avec toi, je ne dirais pas que cela revient à jeter des perles au cochons parce que les cochons au moins se nourrissent de ce qu’on leur donne, qu’il s’agisse de confiture ou d’ordures ménagères 😉

    quant au débat d’idées, tu n’as pas assez de distance avec toi-même me
    semble-t-il pour que cela puisse être d’un quelconque intérêt.

    je me contente donc, malgré la répugnance que j’ai à te confronter, à relever systématiquement les insuffisances voire les perversités de ta petite idéologie.

  34. ouuuula Don salavadorali…je n’aime pas faire le médiateur, sauf quand on me paye pour le faire (ben oui cher(e) lecteur/trice…ce blog se démocratise) mais bientôt on va t’appeler ali adore les salves si tu continues a piquer de ta lance Philco qui même s’il tournoie comme un moulin en castille ne menace pas pour autant les châteaux de l’aristocratie en espagne.
    Il n’y a point de cochons ici, comme il n’y a point de jeteur de charmes …si p’tet benji qui a apprit quelques incantations lors de son estivage à bouya omar….
    Ici chacun émet librement ses opinions et chacun est libre d’y répondre ou non sans personnification outrancière.
    Personnellement je remercie tous les intervenants qui visitent ce lieu car ils prennent de leur temps pour apporter de la substance à l’échange…allez allez…embrassez vous et continuons à faire des petits à cette féconde démocratie

  35. Je suis un peu surpris par l’attitude de certains commentateurs qui préjugent du résultat de ce qui se passe en Tunisie.

    Pourquoi noyer le bébé dès ses premiers jours sous prétexte qu’on est sûrs qu’il finira par mourir?

    Laissons le vivre, et apprenons de lui ce qu’il y a à apprendre, que l’on vive du côté d’une démocratie ou d’une autocratie.
    J’approuve KB dans sa méfiance du consensus, tout comme ceux qui agitent le bocal en espérant que plusieurs voix se fassent entendre, et si possible en discordance.
    Méfions-nous aussi des termes emblématiques: l’Histoire nous apprend que la démocratie s’est toujours installée dans des sociétés qui excluaient franchement et carrément une minorité (en Allemagne ce furent les Juifs, aux USA ce furent les Noirs et les Indiens, en France ce furent les nobles, etc).
    Aujourd’hui une démocratie comme celle des USA-et la France par exemple suit cette voie- exclut les pauvres, l’Italie exclut les jeunes.
    Israël par exemple se définit comme une démocratie: selon la logique que je viens de citer, ils ont raison: ils excluent ce qui n’est pas juif.
    Il y a donc un os dans la démocratie, et il importe de ne pas la béatifier.
    Ce qui ne veut pas dire que l’on doit la refuser, au contraire, car elle est l’antichambre d’un seuil de liberté social pour l’instant inégalé.
    Mais ce doit, comme la révolution, être une entreprise de remise en question constante, dont la base (selon mon choix perso) est l’autorisation de tous et chacun à dire son dit et à vivre selon son choix, du moment qu’il ne limite pas l’espace social de l’autre.

    A côté de ça, M’sieurs-dames, faut vivre: manger, s’habiller, payer un manteau de fourrure (synthétique;-) à Madame (paraît que Madame KB est exigeante: bijoux, mercedes, yacht, enfin vous voyez le genre), etc.

    Et donc en démocratie le Marché peut avoir tendance à devenir tout-puissant si l’on ne lui oppose pas des règles et des contrôles.
    Pour cela il faut comme certains ici l’ont dit, un secteur de vigilance ouverte, ce que devrait être la presse et ce que l’Internet a été dans les évènements de Tunisie.
    bon c’est pas tout mais je dois réchauffer la soupe, moi.

  36. @Leblase

    « Pourquoi noyer le bébé dès ses premiers jours sous prétexte qu’on est sûrs qu’il finira par mourir? »

    peut-être pour nous rassurer et exploiter inconsciemment le prétexte de ce que l’on espère une révolution avortée pour ne pas se sentir obligé de faire pareil

    font chier tout de même ces médias qui savent mieux que tout le monde que les conditions sont propices à la révolte dans les pays voisins de la tunisie…

    et puis on sait pas si cette révolution est d’abord certifiée ISO2001 ou par l’AFNOR ou par le NTSB n’spa hein?

  37. @ kb

    mon cher, j’ai mort de ri de ta picaresque médiation entre philco et moi, grand merci pour cette salve à l’ali 😉

    mais voila que pour ainsi dire tu m’as adoubé en lancier chevaleresque, ce qui fait de toi mon supérieur aristocratique, autrement dit mon suzerain ne t’en déplaise, quoique ton épouse devrait adorer l’hermine brodée surtout si elle apprécie déjà le vison !

    je me vois forcé du coup, vu la déclinaison passionnante donc passionnée, CQFD, que tu fais du mythe don quichottien, de te révéler, – à tes risques et périls car ça traumatise forcément de cesser tout à coup de croire au père noêl – toute la vérité sur le personnage que fut réellement miguel cervantés…

    oui, tout ce que tu as toujours voulu savoir sur les dessous de don quichotte sans jamais oser soulever le voile qui les occultait… en posant par exemple la question à M. Chavez, le président bolivarien du Vénézuela, qui comme tu ne le sais peut-être pas avait fait un jour distribuer un million d’exemplaires de « Don Quixote » à son peuple afin que ce dernier s’en inspire pour combattre les méchants géants impérialistes américains ayant pris l’apparence de non moins méchantes multinationales en tous genres…

    sauf qu’aujourd’hui les moulins à vents fonctionnent au thermo nucléaire mais je m’égare, revenons à nos moutons notamment de panurge qu’on est bien forcé d’aiguillonner de temps en temps pour les faire revenir dans le droit chemin d’où l’usage vif comme tu as remarqué que je fais de la lance et même en cas de besoin des lanciers… tu me diras, des lanciers pour faire ou envoyer paitre des moutons, c’est du gaspillage d’énergie et tu aurais raison mais il y a la beauté du geste, que veux-tu…

    j’en profite pour dire à leblase toute ma reconnaissance pour l’éclairage qu’il vient d’apporter à ce débat, sauf que je ne suis pas entièrement d’accord avec lui sur l’impact si bénéfique que ça de l’usage qui a été fait par les « révoltés du Benali » des réseaux sociaux, l’électronisation de la population tunisienne n’ayant fait à mon humble avis qu’accélérer artificiellement la maturation démocratique de la société tunisienne, dénaturée et en même temps ankylosée par vingt ans d’indignité citoyenne.

    à part ça tu as raison, font chier ces médias dont on se demande par qui ils peuvent bien avoir été certifiés, eux aussi ?

    tu comprends en tous cas pourquoi, si jamais sarkozy zarrbou allaH m’accordait la nationalité de françoise avant 2012, je serais décidé à voter pour jean luc mélenchon…

  38. Voyons voyons Leblase, il ne faut surtout pas être surpris par ce verdict qui vient d’être prononcé par notre illustre et humble personne , ni tenter de nous faire passer pour l’illustre Ahmet Efendi, secrétaire privé de Selim III (Empreur Ottoman) qui en 1792 écrivit dans son journal sur la révolution Française « Puisse Dieu faire que les soulèvement de la France puissent se répandre comme la syphilis chez les ennemis de l’empire (la Russie et l’Autriche), les plongent dans un conflit prolongé, et produisent ainsi des résultats favorables à l’empire, Amen » et plus tard, dans un rapport qu’il devait rendre à l’empire « les célèbres athées (zindiq) Voltaire et Rousseau, et d’autres matérialistes de leurs acabits, avaient édité et publié divers ouvrages consistant, Dieu nous en préserve, en insultes et calomnies contre les purs prophètes et les grands Rois (dont Louis XVI), tout cela exprimé en des mots aisément intelligibles et sous forme de moqueries, dans le langage du peuple…qui séduit par la nouveauté de ces écrits, jusqu’au jeunes et aux femmes, ont eu de l’inclinaison pour eux, et y ont accordé une grande importance, de sorte que l’hérésie et la scélératesse se sont répandues comme la syphilis dans leur cerveau et ont corrompu leur croyances. Et lorsque la révolution s’intensifia, personne ne se formalisa de la fermeture des églises, de l’assassinat et de l’expulsion des moines.. ils ont fait traduire la déclaration rebelle qu’ils appellent les droits de l’homme dans toutes les langues, et publié en tous lieux, et se sont efforcé d’inciter le peuple de toutes les nations et religions à se rebeller contre les rois dont ils sont les sujets.. » ahhh je l’adoooooore ce Ahmet Atif Afendi, il devait me ressembler j’en suis sûr ! chuis prêt à parier qu’il devait avoir le mêmes grains de beauté à la racine de la cuisse, qui ont fait chavirer tant de femmes…hahahahahaha vive les turcs !  bon j’espère que l’excellent historien turc Faruk Bilici à qui j’ai piqué ces quelques phrases que j’ai écourté ne va pas m’en vouloir… mais je lui promet d’acheter quelques livres, qui justement se spécialisent dans les chroniques très avancées de la révolution française par les Turcs ottomans qui étaient super bien informés et divisés très tôt sur les idées de la révolution de 1789.

    Bref, pas besoin d’être devin pour savoir que lors des prochains jours, je vais consacrer mon temps à réétudier la révolution française, ses origines, son déroulement et ses conséquences… du point de vues des puissances qui s’y opposaient..! afin d’en tirer les conclusions qui m’arrangent… un peu comme si j’ai envie de préparer un panaché de légumes et couscous au moulinex, le réchauffer au micro ondes, et inviter tous ceux qui oserait prétendre que ça sent pas le couscous véritable avec les légumes en un seul morceau !:)

    Bon, trêve de bavardage, cher leblase, dire que la révolution de jasmin est un échec qui ne fait que commencer est en somme tout relatif…, et ne consiste pas à vouloir noyer quiconque dans l’espoir de le voir crever ! au contraire, car ce qui s’est passé en Tunisie n’est pas encore la révolution, on en est encore très loin…bien que ça y ressemble… mais si d’accord avec toi si tu veux parler en fait les prémices et le début qui devrait mener vers une révolution si tout se déroule dans ce sens… Donc attention attention à ne pas confondre révolution et nombreux putschs qui se déroulent dans le tiers monde… sinon à chaque fois qu’un dictateur prend la poudre d’escampette, on va dire que c’est la révolution ! Amin Dada, Mobutu, Bébé Doc et la liste est tellement longue… même au cœur de l’europe, l’éxécution de Ceaucesco n’a jamais débouché sur la révolution qu’espéraient les roumains, il n’y a qu’à voir l’état de délabrement des classes sociales dans ce pays pour conclure que c’est carrément l’effet contraire que cela à produit : créer un véritable état tiers-mondiste européen!

    Ce qui pousse un allumé comme moi à dire que cette révolution de jasmin c’est du pipeau (merci pour la correction salvadorali), ce sont les forces du mal qui veulent et qui voudront tous s’accaparer ce début, ce semblant de victoire annoncée à la hâte, ce bébé comme tu l’appelle, pour en faire un projet sur mesure, à la mesure de leurs idéaux extrêmes qui n’ont rien à cirer des misérables, des droits de l’homme, des valeurs démocratiques, et je les ai nommé : les héritiers du baathisme, ces panarabes qui se prennent pour la crème des peuples et qui n’ont jamais réussi la moindre révolution sauf les guerres, les trahisons et les divisions internes et qui se sont érigés en docteurs de la révolution arabe sur les ondes de chaînes satellitaires comme aljazeera ! il faut les entendre habibi (comme dirait un libanais moqueur) pour réaliser à quel point le cerveau est rongé par la syphilis (comme dirait mon maître Afendi) d’un nationalisme nassérien, verrouillé à l’avance, et prêt à se soumettre à toutes les dictatures, en particulier celles qui font miroiter la puissance perdue d’une nation arabe comme l’a décrite Sigrid Hunke, nazie de son état, dans son célèbre ouvrage : le soleil d’Allah brille sur l’occident…(pas si mauvais malgré tout..) et c’est dire cher Leblase l’état de délabrement culturel et politique de ce monde arabe qui avec tout son pétrole, son gaz et ses richesses n’a réussi qu’à soumettre d’avantage l’esprit du peuple, lui fausser la signification de la liberté, et lui bourrer le crâne d’idioties, le tout enveloppé dans un emballage ultra moderne qu’est le canal médiatique qui s’occupe du marketing de tout ceci. Tu as dû me lire parler du prince du Qatar, ce grand architecte de révolutions très lucratives, très copain avec les démocrates Israeliens dont tu nous parles, et donneur de leçons en démocratie au monde arabe via son bébé révolutionnaire qui carbure aux petro dollars et emploie à plein temps des baathistes (gonflés à l’ail et au fenugrec) et des sulfureuses barbies orientales ; Aljazeera ! un mix explosif qui chauffe depuis plus dix ans…et qui remporte les plus hauts taux d’audience du monde arabe de l’atlantique aux sources de l’euphrate sur les frontières turques !

    La tunisie qu’on aime est un pays de gens qui nous ressemblent et qui se posent les mêmes questions que nous à cette heure ci. Je ne dis pas qu’il faut céder à la panique, ni déclarer forfait, je dis au contraire qu’il faut que ces gens là se lèvent et fassent obstacle à ceux qu’on dénonce, à la corruption, à la démagogie, aux compromis avec les orientaux, bien que ceux avec les occidentaux ne soient pas les meilleurs mais la tunisie à les pouvoirs et les moyens de redéfinir ses choix et ses stratégies avec l’occident, tout cela serait possible si de vrais démocrates et des gens de mérite arrivent à se hisser au pouvoir… et je l’espère de tout mon cœur ! verra t-on un leader qui représente les aspirations démocratiques des tunisiens sortir du lot ? et s’il y parvient, sera-t-il en mesure de maintenir un équilibre et une vitesse de croisière qui permette l’atteinte des objectifs démocratiques… dans un contexte de crise économique, ça serait bien difficile…mais soyons optimistes…soyons optimistes..

    Pas la peine donc de disserter sur les révolutions, il n’y a pas encore matière à le faire en ce qui est de ce coup poker qui se déroule en Tunisie… il faut être un peu pressé pour parler de révolution en ce moment..vous ne trouvez pas !

    Sans vouloir offenser le dindon kb qui cherche à foutre le bordel dans le poulailler, patience mon cher kb… à moins que tu veuilles sacrifier les deux plumes qui te restent sur le derrière… 

  39. me suis relu, désolé pour les fautes sur le 3`me paragraphe, il fallait lire « au contraire, car ce qui s’est passé en Tunisie n’est pas encore la révolution, on en est encore très loin…bien que ça y ressemble… même si je suis d’accord avec toi si tu veux parler en fait de prémices et d’un début qui devrait mener vers une révolution si tout se déroule dans ce sens…ou comme ça devrait… »

    allez, salamaykoum !

  40. allez je te corrige aussi sur ta dernière phrase

    fallait lire bien évidemment « salamalykoum » et non « slamaykoum » !

  41. Benji

    Si j’ai bien compris, tu veux dire qu’il faut peut être attendre les résultats.
    Oui, certe, mais ce qui se passe en Tunisie comporte toutes les premisses de la réussite.

    Il est vrai aussi que des révolutions peuvent ne pas arriver à terme.

  42. @kb,
    décidément tu es déterminé à cacher ta finesse d’analyse derrière ton humour, mai sje suis d’accord avec ce que tu disais plus haut:

    « le problème quand on se fait tatouer les fesses c’est qu’on se croit obligé de les montrer… »

    L’activisme nécessite plusieurs phases, de la dissimulation à la provocation.

    @Benji,
    ton long commentaire m’épate: je te remercie d’abord de m’apprendre ces passionantes analyses d’Ahmet Atif Afendi. A cette époque, l’empire Ottoman s’étendait depuis des siècles sur la majeure partie du monde Arabe et exerçait une domination dont j’ignore à vrai dire si elle était répressive, pillarde, cruelle ou au contraire éclairée, constructive et douce.
    il n’empêche que c’était une force d’occupation qui a généré toute une série d’ouvrages étonnants (tel celui que tu cites) en matière de géopolitique. Sa faiblesse reposait, outre dans son autocratie, dans sa centralisation; sa force dans le fait qu’afin d’échapper à la sclérose les plus hautes fonctions administratives étaient données aux esclaves les plus brillants.
    Un système unique en son genre, avec un défaut que l’on retrouve dans toute civilisation ou tout régime centralisé: l’éxécutant ou le stratège n’a pas droit à l’erreur, il est écarté (voire éliminé) en cas d’échec.
    Or l’échec est un trésor pour qui veut s’améliorer. C’est d’ailleurs l’un des rares domaines où les USA rejoignent une humeur asiatique.

    J’avoue, O Benji, ne suivre Aljazeera qu’en Anglais, donc je ne puis réellement discuter avec toi des qualités et défauts de cette chaîne. Mais ton réquisitoire me surprend, car c’est à mon humble connaissance l’une des rares instances panarabes qui aient réellement soutenu le Hamas, qui ait montré au monde (celui qui voulait bien regarder) un autre visage du Hezbollah, et qui ait donné la parole aux acteurs des différents conflits.
    J’ignore un tas de leurs analyses éditoriales, mais il me semble que c’est le seul agitateur médiatique dans cette partie sclérosée du monde qu’est le Moyen-Orient.
    Ainsi cette chaîne (en anglais) et son site ont-ils permis très tôt de divulguer des documents qui se sont révélés utiles dans la propagation d’éléments ayant abouti à la déstabilisation puis à la fuite de Ben Ali.
    Je me trompe sans doute, mais tu peux alors me donner le lien vers un meilleur média?

  43. En fait, si on ne peut aujourd’hui garantir que les évènements de Tunisie se limiteront à une simple révolte ayant tout de même renversé un autocrate ou si ils accoucheront d’une vraie révolution instaurant une démocratie probablement laique, cet évènement marquera certainement le contrepoint du 11S. L’attaque des islamistes radicaux d’Al Qaida sur les tours de Manhattan ont surtout servi d’alibi aux dictateurs arabes pour justifier et renforcer leur main mise sur leurs propres pays et aux Occidentaux pour les soutenir. Le renversement de Ben Ali marque la fin de cette période comme en témoigne l’attitude de l’Administration américaine qui a appuyé la décision de l’armée de ne pas soutenir ce dictateur. C’est une rupture définitive avec l’attitude imbécile des neo cons à la solde desquels était Bush voulant imposer la démocratie dans le « Grand Moyen Orient par la force, à l’image des croisés d’un autre temps, croisés en minuscule car autant musulmans que chrétiens, imposant leur foi par la violence pour le bien des mécréants. Les occidentaux regarderont maintenant à deux fois avant de poursuivre leur soutien aveugle à ces tyrans. Rien que cet acquis fera que les tunisiens auront marqué l’histoire politique contemporaine et que cette révolte n’aura pas été vaine. Mais je crois vraiment qu’elle ira beaucoup plus loin.

  44. Philco

    faire de la révolte tunisienne le contrepoint du 11 septembre 2001, tu n’y vas pas de main morte ! surtout que tu ne t’embarrasses que très peu, « en fait » comme tu dis, de la survenue de l’une ou l’autre des hypothèses que tu envisages, compte tenu évidemment de l’option laïque que tu privilégies au passage 😉

    à part ça, tu as raison, l’attaque des islamistes radicaux d’Al Qaïda a foutu la merde actuelle que tu résume très bien : les dictateurs du monde « arabe » s’imposent au nom de la lutte contre l’islamisme terroriste, ce que les puissances occidentales tolérent volontiers comme prétexte.

    sauf que tu réduis à très peu de choses la part décisive du peuple tunisien dans le soulèvement contre le gang trabelso-benalien, puisque tu la conditionnes à une sorte d’avis favorable des états-unis of america.

    choisis ton camp, camarade ! c’est fromage OU dessert, analyse systémique OU prospective lyrique, les deux en même temps ça n’est pas sérieux.

    de toute façon, tu poses très superficiellement LA question tunisienne: la démocratie parviendra-t-elle à y dissoudre l’Islam, sachant que la mouvance politique islamique entend bien contribuer à la (re)moralisation du pays, gangrené par plus de vingt ans de banditisme politique et surtout économique.

    en d’autres termes, ton analyse est trop ancrée dans ton militantisme libéro-laïque pour intégrer, réalistement, un paramètre pourtant incontournable : la dimension spirituelle de l’équation du développement… vu que l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu, tu devrais relire un peu saint Matthieu 😉

    évidemment, il y a le consensus actuel, profondément tunisien, entre musulmans et laïques de ce pays, pour maintenir la sphère du statut personnel hors des visées de réforme islamique. mais qui sait ce que la détresse planétaire qui s’amplifie nous réserve ?

  45. @Salvadorali
    Je pensais que c’était de la provocation de ta part mais je me rends compte que ce n’est que de l’indigence intellectuelle que cette lecture, non pas de ce que j’écris, mais de ce que tu souhaiterais que j’écrive pour pouvoir y répondre.

    « surtout que tu ne t’embarrasses que très peu, “en fait” comme tu dis, de la survenue de l’une ou l’autre des hypothèses que tu envisages, compte tenu évidemment de l’option laïque que tu privilégies au passage »
    J’avoue ne pas comprendre ce que tu entends par là. Pourrais-tu me l’expliquer ?

    « les dictateurs du monde “arabe” s’imposent au nom de la lutte contre l’islamisme terroriste »
    Faux. J’ai parlé de « renforcer ». Ils existaient depuis déjà quelques décennies et le 11S n’a fait que prolonger le soutien par les Occidentaux par cette nouvelle peur de l’islamisme. Ben Ali, la dynastie des Al Assad ou Moubarak n’ont pas eu besoin des Occidentaux pour prendre le pouvoir.

    « sauf que tu réduis à très peu de choses la part décisive du peuple tunisien dans le soulèvement contre le gang trabelso-benalien, puisque tu la conditionnes à une sorte d’avis favorable des états-unis of america. »
    Change de lunettes ou prend tes gouttes !!! Qu’est-ce donc qui te permet de me prêter ces propos ??? La part des tunisiens est de 100% et tout le reste n’est qu’invention de ta part. Les américains ont donné qu’un avis qui, même sil avait t contraire, n’aurait rien changé au cours des choses.

    « la démocratie parviendra-t-elle à y dissoudre l’Islam, sachant que la mouvance politique islamique entend bien contribuer à la (re)moralisation du pays, gangrené par plus de vingt ans de banditisme politique et surtout économique. »
    La mouvance islamique n’a aucune qualification particulière pour moraliser quoique ce soit si l’on en juge par la confiscation du pouvoir quelle opère dès quelle a l’opportunité (heureusement fort peu nombreuses) de s’emparer du pouvoir…

    « en d’autres termes, ton analyse est trop ancrée dans ton militantisme libéro-laïque pour intégrer, réalistement, un paramètre pourtant incontournable : la dimension spirituelle de l’équation du développement… vu que l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu, tu devrais relire un peu saint Matthieu »
    Encore un délire toujours en juger par les exemples historiques que nous proposent les modèles religieux au pouvoir, chrétiens ou musulmans, qui se sont TOUS caractérisés par un totalitarisme obscurantiste sauf à me donner des exemples contraires… Derniers exemples: Arabie Séoudite, Iran, Hamas…

  46. Philco

    T’énerves donc pas, l’enjeu de ce débat n’est certainement pas ton nombril intellectuel ni le mien 😉 mais le devenir du peuple tunisien.

    Et dans cette perspective, comme j’essaie de te le faire comprendre depuis un moment déjà, le rôle des valeurs religieuses en général et islamiques en particulier ne saurait être minoré.

    Certes, la sévérité morale de l’Islam ne fait pas bon ménage avec le libéralisme et l’individualisme qui sous tendent ce projet de société « démocratique » pour lequel tu milites avec acharnement mais très maladroitement ; encore moins, tu as raison de le souligner, quand le paramètre dictatorial entre en jeu et surtout quand ces « dictatures » (l’Iran Chiite et la Séoudie Wahhabite notamment) se fondent sur des formes les moins humanistes, hélas, du message révélé par le prophète Mohammed (SP)

    Mais quel dommage que tes œillères matérialistes t’empêchent de tenir compte de l’aspiration spirituelle des peuples, que cette aspiration s’épanouisse dans l’Islam ou dans quelque autre religion que ce soit.

    J’en reviens donc logiquement à ce que j’ai qualifié de « dimension spirituelle de l’équation du développement » et à la démarche de modélisation que j’essaie de faire prévaloir ici, contre les vents et les marées de discours tendancieux dans le genre de celui que tu tiens.

    L’Islam n’a aucune vocation, dis-tu, à moraliser quoi que ce soit ? Il fait être d’une absolue mauvaise foi pour prétendre cela.

    PS
    Un reportage d’un JT de France 2 hier soir montrait des policiers tunisiens demandant pardon à la foule et l’un d’entre eux déclarant, larmes aux yeux et sanglots dans la voix : « Nous n’avons peur que de Dieu… »

  47. @Salvadorali

    « le rôle des valeurs religieuses en général et islamiques en particulier ne saurait être minoré. »
    Mais c’est qu’elles ont tout mon respect tant qu’elles restent un choix individuel et non imposé. Tu peux comprendre cet énoncé?

    « Mais quel dommage que tes œillères matérialistes t’empêchent de tenir compte de l’aspiration spirituelle des peuples, que cette aspiration s’épanouisse dans l’Islam ou dans quelque autre religion que ce soit. »
    Phrases creuses que tout cela sauf à m’apporter des exemples POLITIQUES concrets.

    « L’Islam n’a aucune vocation, dis-tu, à moraliser quoi que ce soit ? Il fait être d’une absolue mauvaise foi pour prétendre cela. »
    Et c’est reparti pour travestir ce que j’ai écrit. J’ai parlé de la « mouvance islamique », pas de l’islam. Sinon, donne moi des exemples de sociétés où le religieux domine le politique « moralement » sont supérieures aux sociétés démocratiques non religieuses. Sinon, c’est toi qui sera de mauvaise foi de me taxer de mauvaise foi pour affirmer quelque chose dont tu es incapable de démontrer la soi disante fausseté. Là encore je vais pouvoir attendre longtemps une réponse claire…

  48. Philco

    Quand un choix individuel est pratiqué par des milliers et des millions d’individus, cela devient un choix et un projet de société et cela implique légitimement une conformation du politique à la donne sociétale en question. C’est dans cette mesure que ta conviction personnelle devient anecdotique et surtout, cesse d’être sérieusement opposable, voila tout.

    Quant à la logique « imposée » ou « endoctrinée » des religions, l’Islam notamment, la notion « d’ordre social » ne me dérange pas personnellement, pas plus que tous ceux qui admettent le bien fondé du « fais pas ci, fais plutôt ça » qui découle de la loi religieuse.

    Imagine un peu ce que donnerait une planète où chacun des presque 6 milliards d’individus qui la peuplent aujourd’hui s’estimerait libre de se comporter à sa guise… Cela suffit à ranger ton idéologie libertaire et laïque dans la catégorie des postures irresponsables.

    Libre à toi toutefois de refuser de considérer, au-delà de tel ou tel autre dogme religieux, l’aspiration des êtres humains à des nourritures spirituelles. Libre à toi également de refuser de tenir pour légitime la fondation des collectivités d’êtres humains sur la base d’une morale d’essence religieuse. Libre à toi enfin de refuser d’admettre la dimension écologique du peuplement humain de la planète, qui nous impose une morale fondée sur les lois de la nature et que certains, Rousseau par exemple, ont tenté de modéliser au titre d’une « religion naturelle ».

    Mais cela prive ta grille d’analyse des faits politiques, économiques et sociaux d’un paramètre crucial. Et cela réduit ton discours à ce que je te reproche systématiquement, c’est-à-dire un vulgaire militantisme idéologique, vibrionnant plutôt qu’irradiant 😉

    Pour conclure au sujet de l’Islam et puisque tu tiens absolument à t’appuyer sur des exemples, je te citerai celui du Maroc qui me semble édifiant, notamment au titre de la pratique de l’ItiHad (effort raisonné d’interprétation et de perfectionnement) qui a conduit le législateur marocain à réformer de façon consistante le code de statut personnel, en consacrant (enfin) la coresponsabilité des époux au sein du foyer et en relevant l’âge minimum du mariage pour les femmes, de 15 à 18 ans.

  49. @Salvadorali

    « Quand un choix individuel est pratiqué par des milliers et des millions d’individus, cela devient un choix et un projet de société et cela implique légitimement une conformation du politique à la donne sociétale en question. C’est dans cette mesure que ta conviction personnelle devient anecdotique et surtout, cesse d’être sérieusement opposable, voila tout. »
    Cela n’a rien à voir avec ce que je dis. Des millions d’individus sont musulmans en Turquie ce qui n’empêche que l’islam reste un choix individuel et n’est pas religion obligatoire pour les turcs. Pourquoi ? Parce que le religieux ne domine pas le politique. Tu peux être athée et turc (si tu veux un exemple: Turan Dursun). Tu saisis la différence ?

    « Quant à la logique “imposée” ou “endoctrinée” des religions, l’Islam notamment, la notion “d’ordre social” ne me dérange pas personnellement, pas plus que tous ceux qui admettent le bien fondé du “fais pas ci, fais plutôt ça” qui découle de la loi religieuse. »
    C’est une évidence pour tout citoyen partageant cette religion, mais beaucoup moins les citoyens qui ne la partagent pas. Que prévois-tu pour eux ?

    « Imagine un peu ce que donnerait une planète où chacun des presque 6 milliards d’individus qui la peuplent aujourd’hui s’estimerait libre de se comporter à sa guise… Cela suffit à ranger ton idéologie libertaire et laïque dans la catégorie des postures irresponsables. »
    Quelle naiveté et quelle fausseté de croire qu’il n’y a que les régimes religieux pour assurer un ordre social !!!!! Connais-tu une seule collectivité humaine se comportant sans règle ??? Comment font les chinois qui sont athées ? L’idéologie que je défends a amené une loi qui est la seule loi politique qui se soit universalisée : les droits de l’homme que plus personne ne conteste, à défaut de la pratiquer. Tout cela du fait de l’échec des religions à avoir proposé un modèle sociétal acceptant TOUTES les croyances sur pied d’égalité.

    « Pour conclure au sujet de l’Islam et puisque tu tiens absolument à t’appuyer sur des exemples »
    Ce n’est pas du tout un exemple de ce type que je te demandais mais celui d’un modèle de société où le politique est inféodé au religieux et était moralement supérieure aux démocraties que tu vomis. Ce statut de la femme a été atteint depuis des décennies dans d’autres pays du monde sans avoir besoin de recourir au religieux. Pourquoi d’après toi ?

    Es-tu bien sûr que ce n’est pas plutôt ta propre « grille d’analyse des faits politiques, économiques et sociaux» qui loupe un « paramètre crucial» ???

    1. faux les chinois peuvent pratiquer leur religion par contre leur clergé st nommé par l’état

      ce qui leur pose aussi un problèmme

      mais je partage l’idée qu l’axe d’évolution est nescéssaire qu’il s’agise d’un courant religieux philosophique ou économique
      mais cela reste une roue à cliquet , que l’axe représente aussi la force qui s’y frotte dans le rouage attenant , ne m’inquiète pas tant; ce qui me déroute c’est l’infaillabilitée nescéssaire présentie et non pas réelle qui aurais prise sur MA TA NOS LEURS vies…

      car c’est au fond ce qui justifie à la fois l’appartenance immuable à une communautée et l’erreur de la considérer comme plus puissante dans son peu de cas de nos opinions…

      Pour une conduite qui médianne ne constitue pas une évolution .

      1. « pour une conduite qui médianne ne constitue pas une évolution »

        Luce tu veux dire que l’on tourne en rond?

        mais comme ça ne tourne pas si rond que ça, je suppute que l’on évolue au sein d’un parallélépipède ou ceux qui vont vite empruntent la médiane et ceux qui trainent longent les côtés en rampant…

      2. sinon je ne dis rien de futé…je teste le fonctionnement de ce nouveau template à vrai dire 🙂

      3. au rayon des répliques d’anthologie littéraire, ta supputation me fait penser à ce petit chef d’oeuvre de l’oeuvre romanpolicière de frédéric dard
        -je suppute… dit Bérurier
        -ya pas d’sot métier ! répondit San Antonio…

      4. ça me rappelle une petite anecdote rapportée par une amie qui travaillait comme conseillère culturelle auprès de Mr benhima lors de sa période Waly du grand Casablanca
        un entretien d’embauche où étaient présents le Waly,S… l’amie en question et le candidat issu d’une grande école nationale et qui roulait pas mal sa mécanique d’un monsieur je sais tout ce qui ne manqua pas d’exaspérer S… qui, lorsque monsieur je sais tout, dans un excès de confiance, en arriva à lui demander ce qu’elle était (zaama quelle formation)…sans sourciller, elle lui répondit le plus sérieusement du monde en le regardant bien droit dans les yeux: »je suis péripatéticienne! »

        fallait-il encore qu’il fusse doté d’un minimum de culture, où à défaut d’un minimum de sens de la répartie, pour pouvoir lui répondre ce « il n’y a pas de sot métier ». A la place, il se contenta d’un « c’est bien! » démontrant qu’il ne connaissait pas la significations de ce mot

        le waly eut du mal à retenir son éclat de rire

        le gars, qui n’avait sans doute jamais lu san antonio ne fut pas embauché…

        oué…on apprend pas tout à l’école…
        😉

  50. Philco, il y a un grand amalgame entre nos propres représentations d’une vraie démocratie et du désidérata d’un peuple.
    suffirait-il que les aspirations du peuple tunisien divergent quelque peu de ta représentation laïque de la démocratie pour considérer caduque cette entreprise révolutionnaire? je me rappelle d’élections en palestine occupée où l’expression populaire était grandement en faveur du Hamas, chose qui fut jugée par les gardiens du temple démocratique comme non conforme à leur vision et qui les poussa à oeuvrer pour l’instauration d’une gouvernement que j’estime illégitime puisque en dehors du consensus populaire. Le même scheme s’est produit en Algérie avec la victoire écrasante du FIS à qui on a refusé les rennes…

    la démocratie n’est-ce pas d’abord de respecter le choix de la majorité ?

  51. cher Leblase, ce plaidoyer de fait accompli sur le supposé rôle d’AlJazeera comme acteur médiatique et politique en faveur des changements démocratiques dans le monde arabe est justement celui qui fausse tout, et ne mérite pas d’être défendu pour des raisons évidentes. D’abord le Hamas qui se trouve être un mouvement de résistance (encore faut-il le prouver) et nullement pas un acteur démocratique dans les faits au sein de la société palestinienne, fait partie de ces nombreux points faibles de la cause palestinienne, exploités à juste titre par Al Jazeera afin de l’incorporer entre autres ingrédients pour alimenter la controverse ! Dans les faits, qu’est ce que le Hamas à apporté aux Palestiniens mis à part la division, la radicalisation et la justification des assauts meurtriers de Tsahal contre les civils isolés de Ghazza! Si ce parti n’avait pas été élu librement par des palestiniens, on aurait pu avancer que sa création ou son existence relève du complot presque, afin de diviser la résistance, l’affaiblir, la discréditer même aux yeux de la communauté internationale !

    Aljazzeera n’est certes pas un média amateur, ni qu’elle sert des intérêts innocents, c’est du moins ce qu’elle est devenue au fil de son existence. ce média qui à été mis en place à l’origine pour donner de la visibilité à un petit émirat qui en avait besoin pour des raisons purement politiques et de propagande au pouvoir en place, s’est retrouvé du jour au lendemain comme acteur politique de premier ordre au proche et moyen orient et suite au 11 septembre. bref ce qui au départ devait consister en un projet de communication appuyé par une stratégie marketing agressive.. se nourrissant de l’absence de liberté d’expression dans les pays arabes…et des nombreux conflits qui le traversent, est devenu tout d’un coup un outil efficace d’orientation politique, pleinement opérationnel, de grande influence qui s’est accaparé l’exclusivité de la ‘vérité’ du côté de l’opinion arabe, et se proclamant porte parole de cette opinion arabe du côté occidental (via la chaîne anglophone..qui fait très attention à ne pas ‘arabiser’ son contenu comme c’est le cas du côté des moutons que nous sommes… et quelle différence il y a à relever ! c’est pratiquement deux chaînes différentes, avec deux lignes éditoriales totalement différentes l’une de l’autre !

    Ainsi, et en restant du côté arabisant de la chaîne, si aljazeera juge par la voix de ses bulletins d’infos, ses débats thématiques, ses shows orchestrés, le tout étant méticuleusement orienté et préparé, que l’autorité palestinienne est totalement corrompue, au service des Israéliens, et que seul un Hamas est susceptible d’incarner la résistance, il faut que l’opinion arabe suive forcément ! un jeu hyper dangereux qui rend service bien plus aux occupants qu’aux palestiniens, et qui à l’heure ou l’on se parle continue de plus belle, au point que dans cette foutue opinion arabe, ce gouvernement du Fatah ne reflète plus que la volonté des occidentaux et d’Israël de maintenir le statu quo, payer des fonctionnaires, et permettre à d’autres de s’enrichir… c’est à la limite qu’il faudrait céder les territoires contrôlé par ce pauvre Fatah à Israël comme étant tout à fait naturel…une thèse que ses bailleurs de fonds occidentaux sont sur le point de revendiquer ! quel est donc cet intérêt de soutenir et griller en même temps cette autorité palestinienne en place ? et si tel est le projet des gouvernements occidentaux, pourquoi un média comme al jazeera le soutient si fortement ? Dans les coulisses, ce que ne dit pas aljazeera, c’est que son bailleur de fonds et d’idées à elle, le prince du Qatar, entretient les meilleures relations avec Israël dans le secret, lui réitère à chaque fois qu’il le peut son allégeance, et peut être même qu’il lui verse sur des comptes suisses des donations non pas pour les hôpitaux ou les orphelinats, mais peut-être bien pour ses programmes militaires ou politiques ! De toute façon, à voir jusqu’ou sont prêts à aller les cheikhs de tous ces émirats pour maintenir leurs pouvoirs en place, qui peut être surpris de pareille collaboration ?

    entretemps, aljazeera continuera de relayer les messages de Ben Laden, de Aqmi, et s’en servir comme lettres de créances entre autres monnaies d’échange, elle continuera aussi de taper non pas sur les régimes arabes en réalité, mais sur l’opinion et les intérêts des pays arabes là ou ça fait mal, via la désinformation, la légitimisation des mouvements, des actes, des idées les plus extrêmes, quitte à ce que le terrorisme devienne monnaie courante comme en Irak, et qui n’empêche pas aljazeera qui se dit objective, de continuer à alimenter la division Chiite-Sunnite, donner la parole à certains plus que d’autres, à jouer avec le feu, et à montrer ensuite des corps déchiquetés étant le summum de son art médiatique visuel, pour défier un quelconque média de faire comme elle ! franchement bravo !

    Leblase, déjà, merci d’avoir bien voulu accorder un peu de ton temps aux balivernes d’un benji afendi parfaitement conscient que l’opinion qu’il exprime est totalement à contre courant, et parait suspecte à plus d’un titre aux yeux des nombreux ‘démocrates et révolutionnaires’ que je n’hésite pas à qualifier de Khouroutous (celle là, seul Kb sera en mesure de te la traduire) :)…je disais khouroutous, qui peuplent ce monde arabe. hélas.

    Quant à te donner un média alternatif… je te dirais, il n’y en a pas ! il n’existe d’ailleurs tout simplement pas de média qu’il soit arabe ou autre qui peut prétendre à l’objectivité dans notre monde, seule la lecture derrière les lignes de toute presse, aussi bien de gauche que de droite, et quasiment un véritable travail d’investigation peuvent permettre aujourd’hui au citoyen lambda de s’enquérir de la réalité du monde ! et encore, on ne saura jamais ce qu’il en est ! et au point ou on en est, en a ton réellement besoin ?!

    et pour terminer sur une note réaliste tout de même et revenir à la Tunisie, je crois au final que oui, les gens ont finalement raison d’appeler ce qui s’y passe comme révolution, car comme tu peux t’en douter, les révolutions du 21ème siècle n’ont plus rien à avoir avec celles des siècles précédents, on en est très très loin ! c’est déjà pas mal que le pouvoir puisse basculer d’une dictature du parti unique vers une autre dictature… le tout étant bien coordonné avec celle du fric roi bien entendu, de la domination et de usines de machines à laver médiatiques ! ce qui compte, c’est que le troupeau se sente bien dans sa peau et qu’il croit à ses propres balivernes ! 🙂

    au fait, je crois que les maghrébins n’ont tout simplement pas assez écouté et donné de l’importance à leur culture, et j’entends par là celle qui leur est propre et qui est unique en son genre grâce à l’apport Amazigh… sans quoi, les arabes ne vaudront rien en ses contrées, ni qu’ils auraient pu durer aussi longtemps…ou avoir une histoire aussi glorieuse… les arabes d’entre nous qui l’oublient doivent d’urgence se procurer un vaccin amazigh avant qu’il ne soit trop tard ! je recommande un suppositoire élaboré chez un fquih d’Agadir qui guérisse tous les maux, adoucit les mœurs, et apprend l’humilité et la sagesse… et aux amazighs d’entre nous, je souhaite qu’ils soient ceux qui portent la prochaine révolution et on dirait qu’ils sont sur la bonne voie !:)

    Allez… benji qui a un mal de tête soudain à force de sentir l’ail dans cette discussion 🙂 et qui va prendre de l’air…! A plus

  52. @Kb
    « suffirait-il que les aspirations du peuple tunisien divergent quelque peu de ta représentation laïque de la démocratie pour considérer caduque cette entreprise révolutionnaire? »
    Bien sûr que non à la seule condition que si un choix islamisant était retenu celui –ci permette des conditions électorales futures aussi libres que celles qui leur aura permis d’accéder au pouvoir. L’accession du Hamas était démocratique. Je condamne tout autant que toi la contestation du choix fait par les palestiniens. Ceci dit, es-tu bien sûr que le Hamas traite les musulmans et non musulmans sur un pied de stricte égalité ? Es-tu sûr qu’en déclarant la Palestine comme un « waqf » islamiste ce statut assurera une vraie égalité entre citoyens musulmans et non musulmans ? Même si telle était (car je doute que ce soit encore le cas) la volonté des électeurs en 2006, le minimum démocratique oblige à l’égalité de tous les citoyens. C’est bien le point faible de la démocratie : c’est le seul régime qui permet d’être légalement renversé et éliminé.

  53. @Benji,
    (et tous les autres)
    J’apprécie ces échanges, car vous avez oublié la langue de bois tout en gardant le charme de la politesse dans vos débats.

    Benji donc, je ne débattrai pas sur ce que tu penses d’Aljazeera, ce qui me reste de langue arabe (orale) étant tellement restreint que comme je le disais je me contente de la version anglaise et je me doute bien, ainsi que tu le confirmes, qu’il y a une grande différence entre les deux.

    Cependant concernant la révolution en Tunisie, le rôle de la chaîne n’est pas mince:
    quelques jours après l’immolation de Bouazizi qui provoqua des mouvements de révolte à Sidi bouzid, un certain Shamseddin Abidi posta sur sa page Facebook quelques video prises par lui et des amis de Bouazizi.
    Il se trouve que parmi ses « amis Facebook » se trouvait le correspondant d’Aljazeera en Tunisie (le seul, puisque Ben Ali avait la chaîne en horreur).
    Celui-ci diffusa les video, les photos, des interviews sur la chaîne et multiplia l’impact des mouvements.
    Etant moi-même à ma (très)modeste échelle un diffuseur, je crois pouvoir dire que la chaîne joua ainsi un rôle éminent de levier dans la suite des évènements.

    Pour le reste de ce que tu dis sur le Hamas… Cela me prendrait trop d’espace et je ne vais pas phagocyter le débat, mais laisse-moi te dire une chose.
    J’ai fait un ou deux passages là-bas et le Fatah était tellement corrompu, aux mains de profiteurs qui font paraître la famille de Ben Ali pour des amateurs, sous la présidence de Mahmud Abbas, qui n’a aucune légitimité depuis des années et dont la politique peut être comparée à celle de Philippe Pétain…

    J’ai pu constater que le Hamas, qui fut au départ favorisé par Israël pour affaiblir le Fatah avait pris une vraie autonomie et gagné la confiance du petit peuple palestinien justement par son intégrité.

    Par la suite bien sûr, le Hamas a été entraîné dans quelques pièges par Israël, la Syrie, et confronté à une réalité particulièrement choquante: le principal soutien financier des Palestiniens c’est…l’Union Européenne, parce que les rois et émirs, alliés objectifs d’Israël face à leur ennemi chiite Iranien, craignent ce qui vient du peuple, et haïssent leur démarche politique.

    Gaza est un univers clos incroyable où tout le monde est fou, coupé depuis 60 ans du reste de la planète, soumis à de continuelles vexations (sans parler des incursions hyper-violentes) de l’armée israelienne, un lieu où l’espoir prend une autre forme.

    Le Hamas a un programme intégriste liberticide mais qu’il faut replacer dans un contexte spécifique de résistance: ce ne sont certes pas des saints mais ce sont les seuls (avec le Hezbollah, seule entité arabe à avoir vaincu Tsahal) à avoir montré une vraie capacité de riposte et de soutien au peuple.
    Que d’autres en fassent autant, et j’applaudirai.
    En attendant je suis heureux de voir qu’après 5 ans, les Français en la personne de notre bien aimée 😉 MAM sont enfin revenus officiellement dans la partie qui concerne la bande de Gaza.
    Je voudrais préciser après ce petit laïus que pas mal d’Israeliens de ma connaissance ont regretté et déplorent le virage fascisant de leur gouvernement, et estiment qu ela diabolisation du Hamas ne sert pas la cause de la paix.
    Bien sûr. Mais qui a intérêt à la paix entre Israël et la Palestine?

    Benji, ton dernier paragraphe me semble plein de promesses

  54. de retour de ma promenade..déja 🙂 j’ai envie de dire à nos deux coqs d’arène Philco et Savadorali qui se livrent ici à un combat digne de faire perdre sa mise au 1er parieur… que je suis d’accord avec l’un et l’autre sur plusieurs points, sauf qu’ils insistent pour y perdre leurs plumes pour rien…! messieurs, allons, serrez vous les ailes et sachez que votre contribution est grandement suivie…:)

    sinon, pour la révolution Amazigh, qu’on me trouve Yugurta de suite ! je veux qu’on me le ramène ici vivant ! je tiens à le décorer du wissam de la révolution de l’ordre de maréchal, et que je puisse prendre les dispositions nécéssaires à lui préparer le trône ! 🙂

    Kb, mais ou est pasé donc notre amiral Yugurta ?!!! il me manque vraiment cette vieille branche d’arganier ! 🙂

  55. Leblase, comme tu dis les choses en Palestine sont bien plus compliquées qu’elles ne paraissent… personne ne peut juger de l’évolution de la situation, ni de Lintégrité des acteurs en ce moment, médias compris !

    En ce qui est de la Tunisie, Aljazeera était sûrement là, je ne le conteste pas, et elle a pu jouer un rôle dans la diffusion de la contestation populaire, mais attendons de voir quelle rôle elle compte tenir dans le déroulement de l’après Ben Ali pour juger…

    Merci en tous cas d’user de tes talents de diplomates pour ne pas éveiller les pulsions néanderthliennes du fils de croâ qui sommeille en moi 🙂 j’ai confié à kb ma massue qu’il prend le soin de huiler tous les dimanches avec une peau de zebre qdont je lui ai fait cadeau 🙂

    Amitiés…

  56. Philco

    Je m’empresse de remercier kb pour son intervention, qui m’épargne la peine de souligner ton obsession démocratique de confession laïque.

    Tu parles de la Turquie et de la Chine mais les Turcs sont trop passionnés par leur épanouissement consumériste et le développement économique de la Chine est un cauchemar écologique.

    Mais tu m’as estomaqué, j’avoue, quand tu m’as demandé ce que JE prévois pour ceux qui ne partagent pas la religion en vigueur sur le territoire où il se trouvent. Allons, cesse de faire de ce débat une vaine confrontation d’idéologies personnelles, je n’ai pour ma part aucune prétention à faire oeuvre de politicien.

    Je me bornerai donc à te répondre par l’antique adage latin : si tu vis à Rome, fais comme les romains.

    Enfin, je ne vomis pas comme tu dis les « démocraties », je suis tout simplement dubitatif quant à l’issue d’un modèle de liberté individuelle institutionnalisée et instrumentalisée par le pouvoir marchand.

    PS
    Je vis dans un pays où cinq fois par jour, les muezzins appellent à la prière à grand renfort de hauts parleurs. Si ça ne tenait qu’à moi, les hauts parleurs seraient interdits et les muezzins tenus de recourir à la seule puissance de leur voix, ne serait-ce qu’au nom d’un salafisme malicieux qui leur opposerait la tradition de Bilal, le premier muezzin de l’Islam. Donc en attendant que le Parlement de mon pays ait le courage de légiférer à ce sujet, je fais la sourde oreille à tous ces muezzins satanicophoniques qu’il faudrait d’urgence unplugger 😉

    PS2
    Dieu bénisse saint Henri Salvador qui chantait si justement : faut rigoler, faut rigoler, avant qu’le ciel nous tombe sur le tête…

  57. @Salvadorali
    Donc tu es incapable de nous donner un seul exemple de société politiquement gérée par le religieux qui offre un aspect plus moral que les sociétés séculières ? Pourtant la sécularisation des sociétés n’a commencé qu’avec les Lumières et leur mise en pratique fin 18ème siècle pour l’Occident. Pendant tous ces siècles, plus les exemples contemporains de sociétés encore inféodées au religieux encore aujourd’hui, tu es incapable de nous montrer en quoi les religions ont élevé le sens moral des populations qu’elles ont administrées. Au contraire, les sociétés se sont développés d’autant plus vite qu’elles se sont émancipées de l’emprise religieuse sur le plan politique. Ce n’est pas un hasard si la Turquie est le pays musulman le plus avancé et si la Tunisie, grâce à Bourguiba qui a jet les bases de la laicisation, est celui qui est le plus proche de basculer dans la démocratie. Ce n’est pas un hasard non plus si le pays qui était un des plus avancé dans cette voie, l’Iran sous le shah, ait autant régressé avec la révolution verte. Je pourrai faire les mêmes parallèles dans le monde chrétien. Ce sont les pays protestants qui ont été les leaders de la révolution industrielle parce qu’ils se sont émancipés les premiers de la tutelle politique du religieux. Ce sont les pays dans lesquels l’Eglise a été associée le plus longtemps au pouvoir qui ont mis le plus de temps à se développer (Espagne, Portugal, Italie). Encore une fois je respecte les croyances religieuses, quelles qu’elles soient, mais l’histoire prouve que, pour le bien des hommes, il vaut mieux quelles se cantonnent dans la sphère privée. Jésus l’avait parfaitement compris quand il a dit de rendre à Cesar ce qui était à Cesar et à Dieu ce qui était à Dieu. Dommage que l’Eglise l’ait si peu appliqué…

  58. Philco

    Que tu respectes ou non les croyances religieuses n’a aucune importance, tant que tu t’obstines à y opposer ta religion totalitaire du « progrès » industriel et du développement économique de type libéral consumériste.

    Quant à ton entêtement à réclamer un exemple pur et parfait d’une « société politiquement gérée par le religieux qui offre un aspect plus moral que les sociétés séculières », il relève de toute évidence de la manoeuvre dilatoire, dans la mesure où raisonner sur la base d’exemples plus ou moins édifiants ne fait avancer que le schmilblick de ta sordide idéologie libertaire et athée.

    Et puisque tu évoques Jésus, j’en profite pour souligner que c’est lorsqu’il a chassé les marchands du Temple qu’il a fatalement signé son arrêt de mort.

    PS
    Sur LCP ce matin, un débat est consacré au trafic des produits industriels en fin de vie collectés frauduleusement en Europe et déversés en Afrique, au Ghana notamment, pour être « recyclés ». Le reportage qui dénonce cette filière mafieuse rend compte d’une réalité apocalyptique, qui traduit bien la perversité absolue de cette civilisation du progrès industriel sans foi ni loi exacerbée par la logique inhumaine du profit financier.

  59. @ Philco

    Pour en revenir au cas tunisien, je soumets à ton intelligence critique cet extrait d’une dépêche Reuters datée du samedi 22 janvier à propos de la mouvance islamique au pays du jasmin révolutionnaire :

     » (…)
    OPPOSITION ISLAMIQUE

    Pour Salah Jourchi, expert des mouvements islamistes, sous Ben Ali, le mouvement islamiste tunisien a été le plus opprimé de tous les mouvements d’opposition, ce qui expliquerait en partie son manque de visibilité.

    Cependant, ses partisans pourraient être beaucoup plus nombreux que ceux de l’opposition laïque.

    L’un de ses principaux dirigeants est Rached Ghannouchi, sans lien de parenté avec le Premier ministre. Il dirige le mouvement interdit Ennahda (Renaissance), qui selon certaines estimations aurait obtenu près d’un tiers des voix aux élections 1989 dont Ben Ali a choisi de ne pas tenir compte des résultats.

    Rached Ghannouchi, qui vit en exil à Londres, a déclaré samedi à la chaîne de télévision al Djazira que sa formation soutenait l’aspiration démocratique.

    « Nous sommes un mouvement islamique modéré, un mouvement démocratique basé sur des idéaux démocratiques de (…) la culture islamique », a-t-il dit.

    Il a qualifié d' »extrémistes » ceux qui ont de la sympathie pour les idées antidémocratiques d’Al Qaïda et de mouvements similaires, ajoutant qu’ils ont une conception erronée de l’islam. « Je ne suis pas Khomeiny », a-t-il dit en faisant allusion au défunt guide de la Révolution islamique iranienne (…)  »

    Il est donc plus que jamais question des idéaux démocratiques de la culture islamique (et non pas islamiste), que tu t’entêtes à apprécier à l’aune de ta propre idéologie dont tu es malheureusement incapable de percevoir l’inanité voire la dangerosité.

  60. @Salvadorali

    Juste une question: pourquoi les pays les plus avancés sur le plan économique (bien être individuel des populations recherché par tous y compris les religieux, accès aux équipements de santé), sociétal (liberté de comportement, niveau d’éducation, longévité de la population), politique (liberté d’expression, liberté de croyance) sont TOUS des démocraties ayant évacué le religieux du politique, tout en le respectant au point de le protéger par des lois?
    Il te suffit de voir le classement IDH établi par Amartya Sen pour t’en assurer.

    Peux-tu me dfinir ce que tu entends par « religion totalitaire du “progrès” industriel et du développement économique » et par quels critères tu juges le développement dun pays?

     » il relève de toute évidence de la manoeuvre dilatoire, dans la mesure où raisonner sur la base d’exemples plus ou moins édifiants ne fait avancer que le schmilblick de ta sordide idéologie libertaire et athée. »
    Je suis clair et précis dans mes propos alors que tu passes ton temps à rester dans le brouillard de tes phrases creuses. Mes exemples sont parfaitement édifiants tant que tu ne m’apportes pas de contre exemples plus convaincants.
    Ensuite, en quoi mon idéologie libertaire et athée est-elle sordide? Dans les sociétés qui l’ont adoptée, toi tu pourrais t’y exprimer librement et vivre ta vie religieuse tout aussi librement et protégé par la loi.Tu serais considéré en parfaite égalité avec les autres citoyens. Serait-ce le cas dans ton modèle religieux? Est-ce cela que tu qualifies de « sordide »???

  61. Philco

    Tu me permettras de te rappeler que nous débattons ici de la « révolution » tunisienne et plus particulièrement de la façon dont la dynamique « démocratique » qui s’est déclenchée dans ce pays parviendra à tenir compte de la tradition sociale et politique de l’Islam.

    En précisant que feu Bourguiba, en décrétant la laïcité de l’état et de la société, a sans doute déclenché la machine infernale qui a conduit à ce qui se passe aujourd’hui, notamment la supercherie qui a conduit à faire de la lutte contre l’Islam politique le cache-sexe d’une stratégie dictatoriale.

    Je t’invite donc à tenir compte de la donne actuelle, sous l’éclairage notamment de la dépêche Reuters que j’ai évoquée.

    D’autre part, pour ce qui est de ton culte du développement économique, je me demande comment tu fais pour ne pas constater le degré effrayant de détresse sociale qui caractérise aujourd’hui les pays que tu prétends développés. Sur la chaîne parlementaire française ce dimanche, un « Doc ad hoc » intitulé « travailler à en mourir » révèle qu’en France, on compte 400 suicides de travailleurs par an et que le nombre de consultations psychiatriques pour cause de stress insoutenable est en train d’augmenter de façon alarmante.

    Enfin, je ne suis pas en train d’essayer de te vendre « mon » modèle religieux ni de militer en faveur de ma propre liberté. Prends donc de la hauteur, si tu peux…

  62. Chers Philco et Salvadorali,

    désolé de gâcher la fête, ou court-circuiter ce débat passionné sur les idéaux !

    Si Ben Ali avait immité le Maroc et l’Agérie dans le desserage de vis de la liberté d’expression, et qu’il avait aussi délimité les fameuses lignes rouges à cette liberté dexpression, il serait à l’heure qu’il est entrain de siroter un cocktail aux jus de fruits en shorts et chemise hawaienne dans l’une de ses nombreuses résidences familiales, et la mort du pauvre Bouazizi aurait connu un dénouement judiciaire de l’ordre du canular à l’encontre des flics ou employés municipaux qui ont confisqué sa charrette de fruits et légumes ! les Bouazizi qui se font confisquer leur gagne pain quotidien, qui se font tabasser, qui se recyclent dans divers métiers à l’année longue pour tenter de survivre, il y en a un tas dans le quotidien du maghreb, et en présence de liberté d’expression revendiquée comme acquis démocratique par la gauche caviar, les bouazizi sont ignoré, voir méprisé par le peuple qui ne pense qu’à se remplir la panse, suivre les émissions à la télé, et tout faire pour ne pas se retrouver dans la situation ‘honteuse’ d’un pauvre Bouazizi, quitte à voler, à corrompre et se faire corrompre, car ainsi va notre monde… et j’ai bien l’impression que la Tunisie va y arriver grâce à sa révolution ! car il faut bien dire qu’elle enregistrait un retard urgent sur ce plan là !

    Vous allez encore dire que je ne suis pas tendre avec les Tunisiens, mais la Tunisie n’accédera jamais au rang des pays démocratiques pour la simple raison qu’elle en a pas les moyens intellectuels, économiques, ni que son peuple y aspire sur le modèle qui existe actuellement en occident ! il y a une nette différence entre revendiquer le départ d’un régime totalitaire qui a surtout commis l’erreur d’interdire toute liberté d’expression, unique raison qui a précipité sa chute, et revendiquer la construction d’institutions démocratiques avancées, chose qui à date n’a figuré nulle part dans l’histoire de la Tunisie moderne, un pays qui ne diffère que peu de ses voisins du maghreb sur le plan culturel et socio économique !

    Comment voulez-vous que la Tunisie puisse espérer sortir du lot ? ce pays avec tout ce que veulent lui attribuer les économistes comme avancées prportionnellement au nombre réduit de sa population, manque gravement d’infrastructures, de capacités de production, de ressources de création de richesse, d’élites scientifiques et intellectuelles, d’universités capables de rivaliser avec ne serait-ce que celles de l’inde ou du Pakistan, d’autant plus que sur le plan de l’acquis historique en matière de progrès, de savoir, d’acquis sociaux, ce pays entier peut être comparé à une petite province du maghreb et ne possède ni l’expérience, ni les acquis de ses voisins immediats malgré la continuation de régimes autocratiques chez nous !

    C’est sûr qu’ils sont belles et tellement prometteuses les phrases, les expressions et les tournures littéraires qu’on lit à gauche et à droite sur les colonnes des journeaux Français depuis l’éclatement de révolution de jasmin, prise de la bastille de carthage par ci, fuite de marie-antoinette par là ! les journalistes et chroniqueurs français n’ont pas été avares en éloges et surtout en chimères… du genre révolution qui signe le début d’une nouvelle ère dans le monde arabe..etc ! révolution contagieuse mon cul ! ils font surtout preuve d’incapacité de dicernement, d’immaturité intellectuelle, d’ignorance totale des réalités du maghreb, et de manquement fondamental à la connaissance du régime de Ben Ali !

    Le régime de Ben Ali sans la chappe de plomb qu’il exerçait sur les médias et qui a précipité sa chute, est considéré en nos contrées et par les gouvernements occidentaux une réussite sans précédent dans le monde arabe ! c’est pas pour rien que Sarko, avec ses oreilles décollées arborait il n’y a pas si longtemps sa fièrté de tuteur du tiers monde, et déclarait en présence de Ben Ali, je suis l’invité d’un pays ami, et je n’ai pas à m’ingérer dans les affaires de ce pays, Sarko comme vous le savez n’a d’autre choix vu les critères de tutelle que la France exerce sur ses anciennes colonies que de louer un modèle Ben Ali, et il l’a fait jusqu’au bout ! Sarko n’a fait que remplir son rôle de premier d’une nation ‘démocratique’ qui se prononce sur un tiers-monde ‘sur la bonne voie’, car connaissant parfaitement le merdier qu’aurait pu être la Tunisie si son modèle avait été autre que celui de Ben Ali sur le plan du progrès relatif, de l’ouverture sur l’occident et de l’économie de marché qui roule à bon rythme proportionnellement aux moyens du pays.

    Aujourd’hui que les islamistes s’en mêlent, et s’ils arrivent à se hisser en nombre au pouvoir de la Tunisie, même si la tunisie double son PIB, accroît ses capacités de production, réalise plus d’équité sociale, elle n’aura jamais le même appuis des pays démocratiques, ni la même reconnaissance des héritiers de Sarko ! et ne me dites pas que vous avez un doute là-dessus !

  63. Salvadorali, tu me confonds avec kb…voir ta réponse..:) mais je suis sur la même longueur d’onde que toi.. celle du réalisme je dirais..

    quant à Philco, je le rassure, je n’aimes pas moi non plus faire ce genre de synthèse…plutôt cynique, et coupant net avec un idéal démocratique tel qu’on arrête pas de nous chauffer les oreilles avec… mais le constat est là, les réalités sont là !

  64. déjà que d’après des sources bien informées auprès de figures rapprochées de Ben Ali, ce dernier préparait la succession de sa marie-antoinette Leila trabelssi au poste de Présidente de la république en 2013 ! j’imagine la liesse que cela aurait provoqué auprès des gouvernements occidentaux face à une évolution pareille, et qui devait selon les dires des même proches de Ben Ali connaître un succès garanti grâce à l’appuis bien sûr des chancelleries occidentales, mais aussi celui de la société civile et la multitude d’institutions corrompues et vivotant grâce aux largesses du régime, dont les institutions laiques et féministes qui gravitaient autour du Palais de Carthage. (exactement comme les milliers d’organismes similaires gravitent autour du Palais de la Mouradia à Alger…et d’ailleurs au Maghreb…!

    imaginez une Leila Ben Ali à la tête de la tunisie ! voilà une victoire incontestable de la ‘démocratie’ qui aurait garanti à Ben Ali, son clan, ses enfants, sa tante et sa belle mère de garder main basse sur la Tunisie pour l’éternité, avec l’appuis et la bénédiction du Pape s’il le faut ! et au mépris de millions de bouazizis qui seraient morts pour rien! on dirait bien que c’est Allah qui en a voulu autrement et nul autre, en empêchant qu’un tel scénario se produise, et en aveuglant Ben Ali sur son mode de gouvernance de fer jusqu’à lui faire sousestimer ce desserage de vis sur la liberté d’expression qui à été en vérité le motif de sa chute honteuse pour lui, et pour les gouvernements occidentaux qui l’ont soutenu !

    Retour donc à la case départ ! ce qui se passe en tunisie est une révolution certes, mais uniquement pour le pauvre et le misérable qui y verra une réponse des dieux à leurs prières, un dénouement juste face à l’injustice, sans s’attendre à des miracles de la part de ses compatriotes qui à l’heure qu’il est ont récupéré la révolution à leur bénéfice, et en feront certainement un outil de propagande pour justifier d’autres inégalitées et injustices à venir.

    et n’allez pas me taxer d’intégriste ! je ne fais que tenter de suivre les pas de mon maître universel Socrate, tentant d’imiter son art d’accoucher les esprits 🙂

    benji…dégoûté de la démocratie !

  65. @Benji

    Peux-tu juste m’expliquer pourquoi ce qui a été possible dans des pays tout aussi dépourvus de passé démocratique et dirigé par des dictateurs, militaires qui plus est (ce qui n’était pas le cas d’un Ben Ali) comme le Brésil, la Corée du sud, le Chili par exemple ne le serait pas pour la Tunisie?

    Tu t’en prends sérieusement l’illusion lyrique de la presse française qui n’y connaîtrait rien au Maghreb, mais le ton de la presse des autres pays occidentaux est exactement le même.

    Les islamistes sont arrivés au pouvoir en Turquie et cela n’a pas changé nos relations avec eux pour autant parce qu’ils n’ont pas changé la Constitution laique et n’ont pas port atteinte aux libertés existantes dans ce pays.

  66. @ benji

    oups 😉

    mais je suis d’accord avec toi sur le fait que la Tunisie a juste assez de potentiel pour concurrencer le Maroc dans la course à un stupide, je veux dire contreproductif leadership maghrébin.

  67. Philco, il me semble que j’ai répondu en partie à ta question dans mon tout dernier commentaire sur Leila Ben Ali et l’évolution d’un tel scénario dans le paysage médiatique ! (voir mon dernier commentaire juste avant le tien)

    Maintenant, il ne faut pas croire que je m’acharne contre la presse française, mais je la cite en exemple c’est tout, les Français ne sont pas bêtes, et l’exemple de cette presse démontre surtout cette volonté par les médias de trouver des excuses interminables à toutes les horreures commises au nom de la démocratie, en pointant la révolution comme excuse et victoire ultime pour gommer l’ingérence eternelle des occidentaux dans la chose politique des pays du tier-monde.

    Bien sûr que l’arrivée d’islamistes au pouvoir ne changera rien aux relations de la France ou un autre pays européen avec la tunisie, du point de vue purement économique surtout, mais pas du point de vue de s’échanger des bonbons, des cadeaux, des salamalecs et garantir l’impunité de clans de voleurs réciproquement… tu as raison de souligner que le cas de la turquie en est édifiant… car la Turquie est nécessaire à l’europe..autant la tunisie l’est, ne serait-ce qu’aux voyagistes européens et tout le secteur de l’industrie du tourisme..

    Ne me comprends pas mal Philco ! entre la démocratie que tu définis et qui se trouve à l’intérieur des frontières metropolitaines, et celle qui s’exerce à l’extérieur il y a un fossé inacceptable ! je suis tout comme toi, je rêve d’une Tunisie démocratique, et pourquoi pas laique et garante des libertés de tous comme l’islam l’a été en andalousie pendant 8 siècles ! mais est ce réaliste au vu des réalités tunisiennes, européennes et conjoncturelles…?

    ne soyons pas naifs !

  68. @ Benji

    hallucinant, le scénario de la coiffeuse de Carthage ayant failli devenir présidente de la Tunisie, jusqu’à ce que le bon Dieu décide d’y mettre le hola en inspirant à ce M. Bouazizi son sacrifice fatal… mais tellement vraisemblable, ça m’a scotché !

    @ Philco

    ton antienne sur la démocratie libérale parangon de libertés commence à relever de l’incantation, tu ne veux pas changer de disque ? je commence à comprendre le bien fondé du proverbe qui invite à se méfier des gens qui n’ont qu’une seule idée…

    cet après midi, chez ce demeuré de Demorand (C politique, France 5) qui recevait JL Mélenchon, la dernière question posée portait sur l’abaissement par Moody’s de la note tunisienne. Réponse de Jean-Luc le Rouge : ça prouve s’il en était besoin que le capitalisme est antinomique de la liberté. Pauvre Demorand, il n’a vraiment pas fait le poids, cette fois…

    l’homme est né libre ? foutaise ! ou alors, il faut admettre que l’on n’est vraiment libre qu’à partir du moment où l’on assume pleinement son (ses) asservissement(s), à la pénible condition humaine pour commencer.

  69. @Benji
    Excuse-moi mais je ne vois pas en quoi l’hypothèse de l’arrivée au pouvoir de Leila Trabelsi, qui reste une hypothèse définitivement sans suite, expliquerait que ce qui a été possible sous d’autres dictatures que j’ai citées serait impossible à la Tunisie.

    Mais la démocratie n’intègre pas, dans sa définition de base, la politique extérieure d’un pays. Je comprends que tu vomisse le comportement des Etats occidentaux mais cela n’a rien voir avec la démocratie. Pour être plus clair, un pays promouvant des valeurs anti démocratiques à l’extérieur ne cesse pas pour autant d’être démocrate dans la mesure où les principes d’élection du pouvoir et des libertés d’expression sont respectés.

  70. Ok Philco, disons que le la politique étrangère est peut-être le dernier rempart que les pays démocratiques n’ont pas encore résussi à réformer pour atteindre la ‘pleine démocratie’ comme certains pays occidentaux minoritaires ont déjà commencé.. les scandinaves à titre d’exemple… je suis tout à fait d’accord pour dire que démoccratiser les rapports au tiers monde n’est pas du tout inatteignable.. même si cela ne peut être le cas des grandes puissances qui se proclament comme les temples de la démocratie…

    Maintenant pour les exemples de la Corée du sud et d’autres pays que tu cite, je ne conteste pas non plus la faisabilité du modèle démocratique dans des pays dépourvu initialement de structures capables d’en assurer l’edification…, sauf que pour la Tunisie, qui est un modèle trop proche de moi et qu’il me semble pas si éloigné du Maroc, je continuerais d’avoir pas mal de reserves, ne serait-ce qu’en l’absence de données suffisantes sur les possibles orientations politiques et économiques à cette heure-ci ! Je comprends que tu t’opposes à un raisonnement cynique comme le mien, surtout lorsque je claironne que ‘jamais la Tunisie ne sera un modèle démocratique’… mais je veux que tu saches que je m’identifies trop aux tunisiens, pour m’exprimer ainsi, et je le fais en connaissance de causes jusqu’à un certain point.

    la Corée du Sud aurait paraît-il gagné son pari économique en décidant brusquement et très tôt de diminuer au maximum ses importations de produits de consommation, et favorisé celles des matières premières qu’elle s’est acharnée à en maîtriser la transformation ! quelle ingénieuse idée ! on ne parle pas de miracle économique pour rien, et j’imagine qu’un tel projet axé sur le travail et uniquement le travail ne pouvait que renforcer le volet politique vers la démocratie, le progrès social et la méritocratie… quant au brésil, laisse moi douter un peu de ce modèle qui ne s’est réveillé qu’après que les favelas se sont répandu au pays au point qu’il existe des bidon ville entre les gratte ciel ! bref, il leur a fallu du temps à ce pays extrêmement riche mais dominé pendant des siècles par les diasporas européennes coloniales et autres sur les richesses du pays… donc le modèle démocratique dans cet exemple là est plutôt faible à mon sens…!

    La Tunisie evolue dans un contexte géo startégique maghrébin qui a toutes les chances de réussir un eveil économique et social en la présence de volonté politique, et conditionnel à la mise en place d’un modèle économique et social axé sur le travail et uniquement le travail pour tous, mais est ce le cas ? les Tunisiens en majorité comme les marocains et les algériens en sont hélas encore au stade d’en vouloir à leur élites corrompues pour des histoires de bling bling, de privilèges, voir de voitures et résidences de luxe, de jalousie presque, et non pas pour la mise en place de programmes strictes qui rendraient le citoyen lambda comptable de ses agissements face à des lois égalitaires et démocratiques. les lois existent et ne sont pourtant pas respectées, il y encore de la maturité à attendre de nos populations avant de pouvoir les embarquer dans un modèle productif surtout, qui serait l’unique garant d’imposer une démocratie de facto dans nos pays.

    l’une des réponses qu’ont trouvé les dictatures du maghreb pour contenir les crises économiques successives à été de corrompre la vie économique, culturelle, sociale et politique et pousser le peuple à la soumission ou l’adaptation aux réalités choquantes et non productives, voir à l’inactivité et la paresse, d’autant plus que le maintient de monnaies fortes incompatibles avec le PIB et la chereté de la vie, oblige nos états à subventionner les matières de première necessité maintenant notre dépendance envers les importations, et nos faibles revenus en exportations, tout en ouvrant la voie aux investisseurs de type escrocs de tout horizons pour spéculer paisiblement dans nos économies. Ceci à eu pour effet de détruire l’ensemble de la structure éducative et vider petit à petit le maghreb de son intelligence et de ses forces vives à qui il faudrait d’abord une solide remise en confiance pour recommencer à vouloir produire et participer à la vie sociale.

    jusqu’à date je n’ai pas encore vu de leader maghrebin faisant la promotion d’un système basé sur le travail et la refonte des conceptions et des mentalités afin de repartir à zero car il s’agit bien de cela, et lancer un chantier qui ait l’adherence de tous… je n’ai vu à date que de la propagande qui continue d’affluer aussi bien des partis politiques que des courants extérieurs chargés de souffre et d’idéologies incertaines qui ont la quote auprès des masses, bien sûr, sans oublier la star académie pour les jeunes et les feuilletons mexicains pour les vieilles qui font office de courant modéré 🙂

    j’en sais rien Philco ! j’en sais fichtre rien ! j’espère que t’aura raison !

  71. @Benji
    « Ok Philco, disons que le la politique étrangère est peut-être le dernier rempart que les pays démocratiques n’ont pas encore résussi à réformer pour atteindre la ‘pleine démocratie’ comme certains pays occidentaux minoritaires ont déjà commencé.. les scandinaves à titre d’exemple… »
    Les pays scandinaves n’ont pas d’anciennes colonies avec lesquelles ils auraient des relations particulières. Ensuite, tu ne sais pas comment la Suède vend ses productions militaires dans certaines dictatures. Moi non plus dans le détail mais il n’est pas extraordinaire de penser qu’ils recourent aux mêmes moyens que les autres… Je veux dire que je ne crois pas que ce soit du fait d’un humanisme supérieur mais d’être en position géo stratégique pour pervertir ses propres valeurs démocratiques.

    « je suis tout à fait d’accord pour dire que démoccratiser les rapports au tiers monde n’est pas du tout inatteignable.. même si cela ne peut être le cas des grandes puissances qui se proclament comme les temples de la démocratie… »
    Si tant est que ce soit possible, par qui cela sera-t-il fait ?
    Pour ce qui est de la possibilité de démocratie en Tunisie, je la crois possible parce quelle a atteint un stade de développement similaire aux pays que je citais. 5% de croissance/an sur la décennie, un déficit -3% PIB, dette 42% PIB, éducation représente 8% d’investissement, un PIB/hab 40% plus important que le Maroc 20% que l’Algérie.
    Ces brillants résultats ont été redistribués comme le prouve les indicateurs suivants : population sous le seuil de pauvreté 2,5%, contre 40% en Inde ou 15% en Chine, un niveau de vie doublé entre 2004 et 2009 au point de créer une vraie classe moyenne comme le prouve un taux de propriété 80% pour 65% en Europe. Or, c’est un des facteurs déterminant pour qu’une démocratie soit viable. Un dernier indicateur capital : taux d’alphabétisation des adultes de 78% et de 6% de fréquentation de l’école primaire, grande différence avec le Maroc. Il est certain que les résultats économiques n’expliquent pas tout mais ils sont indispensables pour en juger son état d’avancement. De ce point de vue son avance sur les autres pays arabes est importante et présente un portrait sociologique similaire aux pays qui ont basculé dans la démocratie. Sauf à considérer qu’il existe un fatalisme propre aux pays arabes dont j’aimerai que l’on m’explique les facteurs, je ne vois pas objectivement ce qui empêcherait ce pays de rejoindre les rangs de la démocratie.

    Ce n’est pas sans travail que l’on arrive à réaliser de telles performances car eux n’ont aucune matière première à exporter. Si les entreprises délocalisent dans ce pays, ce n’est pour rien non plus. Elle est désignée comme la 1re économie la plus compétitive d’Afrique, devançant l’Afrique du Sud, et la 29e sur 128 au niveau mondial !!
    Je ne sais pas plus que toi si la démocratie s’installera définitivement en Tunisie ou pas. Mais j’y croie en comparant ce qui s’est passé ailleurs.

    Je ne vais pas développer ici mais pour le Brésil tu te trompes lourdement. C’est une vraie démocratie qui a porté un enfant du peuple avec Lula, ancien syndicaliste au pouvoir et qui a beaucoup amélioré le social dans son pays (dont la bolsa familia pour plus de 10 millions de familles recevant 40 euros/mois contre envoyer son enfant l’école et le vacciner).

  72. Tous n’avez pas tort dans vos différentes interventions…

    Pour en revenir un peu à l’analogie de la situation au maroc et les probabilités des retombées de la crise tunisienne j’ajouterai que dans toute tentative de démocratisation de nos modèles on se trouve très vite confronté au dilemme que pose la confrontation de la liberté politique à l’accumulation du capital d’une nation.

    Si on prend l’exemple de la démocratie américaine, on peut dire, avec une faible marge d’erreur, qu’elle constitue aujourd’hui le modèle avancé de ce que certains spécialistes ont tendance à appeler « la démocratie de basse intensité ». Une démocratie dont le fonctionnement est fondé sur une séparation totale entre la gestion de la vie politique, assise sur la pratique de la démocratie électorale, et celle de la vie économique, commandée par les lois de l’accumulation du capital. Qui plus est cette séparation n’est pas l’objet d’un questionnement radical, mais fait plutôt partie de ce qu’on appelle le consensus général.
    Or cette séparation annihile tout le potentiel créateur de la démocratie politique. Elle castre les institutions représentatives (parlements et autres), rendues impuissantes face au « marché » dont elles acceptent les diktats. Voter démocrate, voter républicain ; cela n’a aucune importance puisque votre avenir ne dépend pas de votre choix électoral mais des aléas du marché.

    Si ce nouveau concept de la démocratie engendre quelque attitude réactionnaire dans les démocraties européennes, plus enclines au maintien d’un semblant d’humanisme (révolution de 1789 oblige) dans l’exercice de la démocratie, il n’en est pas de même pour certains pays du tiers monde, le Maroc en tête, qui foncent tête baissée dans le panneau mirobolant de cet “ultra –libéralisme” générateur de tant de profits à court terme.

    J’avais par le passé qualifié de tragique le fait que cette nouvelle gestion “par la rentabilité” fut mené par un ministre ayant accédé au pouvoir décisionnel par un processus de gauche, pour finalement appliquer une politique de droite, de la manière la plus libérale qui soit.
    Mais cela on pouvait le prédire. Mr le ministre des finances de l’époque s’étant déjà clairement exprimé sur la chose lors de la première séance de la commission du “progrès global” dans laquelle il jalonnait la “bifurcation” vers l’application de ce qu’il serait judicieux d’appeler le “néo-socialisme” qui vient en fait s’aligner sur la vision “ultra-libérale” en sacralisant le pouvoir de l’économie de “marché”. Comme quoi juste avec ce terme « NEO » on arrive bien à créer un espace fusionnel entre deux notions fondamentales à deux idéologies supposées distinctes. Ainsi donc, d’après notre vision ministérielle ouallalienne, néo-démocratie et néo-socialisme ne serait, comme les noms d’Allah, qu’une multiplicité du nom sanctifiant le nouveau règne qui, si encore loin de béatifier la vie des hommes, lui assurerait au moins un minimum nécessaire pour consommer à la gloire d’une élite tenant l’économie mondiale…c’était sans compter sur cette foutue crise économique qui vien t renverser la donne…

    Il est bien vrai aussi que lors de l’application de cette nouvelle “idéologie” socialiste, nous avons beaucoup plus constaté que la politique corollaire se mesurait plus à l’aune des économies générées, quoique le redéploiement des ces richesse reste plutôt flou (quid de la dette publique…etc) qu’à l’aune des protections sociales qui, au contraire de ce qui était prévu, sont en train de disparaître au profit des investisseurs dans un acte plutôt démocraticide
    Si les sociétés occidentales, mieux outillées en matière de protections sociales, sont plus en mesure de s’adapter au diktat économique de la nouvelle ère de gouvernance, il n’en va pas de même pour notre société marocaine qui ne possède ni n’œuvre efficacement pour l’édification de ces protections. C’est même le contraire qui est en train de se produire. Le code du travail à été remodelé en faveur du patronat et ce afin de rassurer les éventuels investisseurs plus que pour protéger les travailleurs qui, ô ironie du sort, se sont sentis (enfin je parle pour moi là) trahis par cette élite “gauchiste” qui exprima à leur “insu” son consensus à l’entreprise de mondialisation.

    Peut-être aussi qu’elle n’avait pas trop le choix ? n’spa ? qu’elle était obligée de céder sous quelque pression étrangère pour qui il était très facile d’embraser la région avec tous les ces fusibles de la paix placés intentionnellement (comme un champ de mine) lors de la retraite coloniale…allez savoir…..

    M’enfin…c’est là que je rejoins un peu l’idée que Philco à tenté d’expliquer avec une petite bifurcation tout de même quand à l’approche du concept. La démocratie n’est pas une conséquence naturelle du développement économique (sinon tous les pays du golf le seraient depuis longtemps) mais qu’inversement, et c’est là tout le dilemme de cette problématique, que pour être démocrate dans la construction politico-économique mondiale actuelle…ben il faut déja en avoir les moyens

    Comme quoi il nous reste encore à inventer un modèle pour les pays du maghreb n’ayant que peu, ou pas du tout, de ressources naturelles à part leur main d’œuvre qu’ils sont obligés de monnayer au détriment d’une déficience de leurs droits sociaux…faut juste savoir la limite à ne pas franchir…

  73. bien entendu il nous reste l’alternative d’acquerir une liberté démocratique sans condition et de voir apres comment pourra-t-on s’en sortir économiquement….

  74. il est certain et indiscutable que ce qui s’est passé en Tunisie aura des incidences sans le moindre doute en Algérie et au Maroc sur le plan politique, et sur l’orientation des politiques économiques. sur ce point là, je reconnais que la révolution Tunisienne aura au moins cet impact profond sur les gouvernants et de pousser les vents dans la bonne direction.

    comme dirait georges pernoud…bon vent !

  75. et Philco, va pas croire que tu m’a vaincu avec tes airs de fanfan la tulipe ! 🙂 si t’arrête pas d’embêter mon ami Salvadorali, je te fais guillotiner les balloches ! 🙂

    et ¸a vaut pour Kb le dindon aussi ! 🙂

    1. « Lève toi et marche…droit, si tu y arrives ! »

      Johnny Walker à J.P pernault
      Lors de la troisième conférence sur l’opium des peuples

      Bref Benji, ces pays dont tu nous parles ne se sont même pas encore levés que tu nous prônes déjà leur soulèvement qui me fait illico me poser la question subsidiaire suivante :
      Soulèvement tient-il son sens d’un moindre lèvement, classant ainsi cette action comme inférieure en intensité au lèvement, ou bien fait il appel un lèvement profond venant par en dessous des strates inférieures…et Dieu sait combien elles sont très inférieures chez nous ?
      Ça reste donc une question d’angle de vue, que l’on regarde du haut d’un siège d’élu ou du bas de la paillasse de la horde des membres déchus de la cité.

      Maintenant si ton évocation « Thalassienne » de Pernoud est là pour nous ramener à « l’effet mer » de l’entreprise révolutionnaire maghrébine, je dis bien vu car je parie que dans pas longtemps on va raccourcir le délai entre deux coupes du monde histoire que le peuple s’amuse un petit peu plus

      Pernault (pas le ricard…l’autre) quant à lui , s’il n’a pas inventé la poudre (aux yeux) était bien visionnaire lorsque il créa dans les débuts des années 90 la célèbre émission « combien ça coûte »

      Car toute l’intelligence de la politique moderne se résume à apporter une réponse à cette fatidique question : « combien coûte la démocratie? »

      Bon vent à toi aussi Benji…quoique tes alizés à toi soufflent plus de ton hémisphère intestinale mais tu nous pètes si bien ta rage qu’on ne peut rien te refuser :)))

  76. Kb, j’ai failli dire une connerie ! un truc du genre historique qui reste gravée dans la mémoire collective et je me suis retenu 🙂

    je crois que tu connais un peu mes idées kb… enfin, un peu quoi ! j’ai toujours dit qu’on ne remplace pas un âne brun par un âne mulâtre ! déjà que remplacer l’un par l’autre chez nous, ça prend une révolution des quelques milliers d’ânes du coin, pour faire consensus ! après qu’il y ait soulèvement de tellement de poussière… et c’est dire mon cher kb, que chez nous, les ânes ça guide pas mal dans les sentiers, comme tu sais…jusqu’a destination… toujours la même 🙂

    pour être franc, je suis mal à l’aise avec ces révolutions providentielles, j’y crois pas beaucoup ! surtout chez nous, un nombre incalculable de jeunes sont là à tourner en rond, jetés en pâture à la rue, aux rumeurs, livrés à eux mêmes, sans boulot, sans avenir, sans beaucoup de bagage pour affronter la vie, sauf leur rêves… tous sont révoltés du matin au soir, et pas qu’eux, leurs vieux aussi ! sans le moindre doute… et comment ne pas l’être dans un pays elitiste et snob comme ce maroc pourri, ce maroc d’en haut qu’ils doivent exécrer, en plus d »être traumatisés par l’idée qu’ils ont du pouvoir, dégoûtés de la politique, blasés… mais tellement naifs ! il suffit de peu pour gagner l’estime d’un marocain authentique, un sourire, un regard, un geste et il est tout à toi !

    et ce n’est qu’ainsi qu’ils accéptent de se faire guider par les ânes, pour qui il n’ont aucune aucune haine ! et pourquoi en vouloir aux ânes ! ils sont si sympathiques !

    du coup, tout le monde se fait passer le mot, la recette magique ; des petites vies rangées, le minimum vital, n’importe quoi, juste assez pour un petit bonheur de soi au milieu de ses proches, et peut-on leur reprocher ?! un peu pour Allah et un peu pour soi comme on dit chez nous…, un boulot, un salaire, un toit, peu importe.. une chaumière, mais une famille, de grâce, une famille, puis un repas, puis un bon thé à la menthe, et un sourire avec les autres, et celui qui veut le gros lot…l’année est longue ! :))))

    je me souviens de ce documentaire de ces marocains pêcheurs de thon sur des barques minuscules, à 4 ou 5, au milieu de l’océan, ils travaillent fort pour embarquer un seul poisson, la barque est sur le point de chavirer, et au bout de long efforts et d’un bon moment, ils y arrivent, et au lieu de rejeter l’hameçon comme le feraient les espagnols, eux, ils mettent plein les gaz et foncent vers la terre ! al hamdou lillah ! incroyable exemple universel d’auto suffisance, d’écologie et de d’humilité que ces marocains ! et pourtant ils savent que le gros lot est là, juste en dessous, et qu’il vaut 2000, 3000 euros pièce ! non ! là encore, ils ont déjà un proverbe tout prêt : mieux vaut peu et abondant, que trop et épuisable !

    Je ne saurais dire mon cher, les strates inférieures comme tu dis, ça nous connais..et comment ! les plus anciennes sont encore là… visibles à l’oeil nu ! couches après couches, dans les traits du visage, sur la peau, dans le paysage, sur les murs, les plafonds, les toits…jusque dans les cimetières… ces musées de plein air… ou nos morts sont bien vivants ! c’est drôle, mais on peut jeter un coup d’oeil vers ces cimetières du Maroc profond… et penser; comment mourir sans avoir pu dire son mot ! non ! et mille fois non ! tous les morts de la terre sont morts sauf les nôtres, ils sont vivants ! (et t’inquiètes, toi et moi, on a tellement causé que lorsqu’on sera morts, ça sera pour de bon ! 🙂 ) et donc, puisque certains veulent vivre au détriment des autres, chacun mourra quand il voudra ! 100 ans, 200 ans, 300 ans, qui dit mieux ! 1000 ans, y a pas de limites ! tant que c’est pas juste, eh bien tant mieux, ceux qui mourront jeunes sont ceux qui auront vécu au détriment des autres ! na ! si l’injustice est immortelle, eh bien la justice aussi non ?

    Bien sûr t’aura compris que je parlais du Maroc profond, celui de la majorité silencieuse…ou morts et vivants sont solidaires.. jusqu’à ce que le silence soit rompu ! forcément, ce jour là viendra !

    et en effet mon cher kb, la démocratie à un coût.. beaucoup plus élevé qu’on ne le pense… et plus l’argent circule, et plus son coût est élevé… car l’argent achète tout, il pourrit tout…jusqu’à la conscience des hommes…sauf une seule chose; la dignité qui n’a pas de prix !

    Benji…l’ami des amis de l’âne ! 🙂

  77. Benji je suis ému…vraiment…tellement ému que j’ai du mal à retenir cette larme qui me coule du coin de l’oeil

    ta façon de nous re narrer, ou renarder puisque fable il y a, peau d’âne me ramène, moi en tout cas, à la remémoration de cette douce période où j’étais encore un zèbre plein de vigueur et où je gambadai comme un cabri dans la contestation syndicale pour défendre la grande famille des ânes travailleurs.

    Oui da! J’étais un bel âne naïf et impétueux, toujours prêt à ruer dans les brancards. J’en ai brayé des slogans où l’on cassait du patron pour casser du patron. J’en ai scandé des appartenances cochonnes aux bourgeois, des pouvoirs au peuple, du « 3lach 3lach gajina, 3la ssoba ou lgamila », des « wa lpatrone 7ta 7na bghina lqimrone » …aaah benji, j’avais presque autant de voix que Danton, presque autant de verve que Robespierre mais j’avais sûrement de plus longues oreilles que le plus beau des ânes.

    Que suis-je devenu ? d’âne tant gris et grisé de sa passion moralisatrice à l’éthique, croyant dur comme vit à l’égalité des droits, me voila fauve édenté et grisonnant doutant de tout et de rien, suspectant derrière toute manifestation populaire quelque machination ourdie avec seule consolation de comprendre enfin que toi, benji, qui est né patron, tu étais aussi mon frère…sans doute par ce lien du vit-king qui nous viens de Stockholm comme saint de rome…

    Aaah mon bon benji, nous voila à l’orée de la retraite en train d’astiquer nos échiquiers pour tuer le peu de temps qu’il nous reste dans de nouvelles et pacifiques bataille où l’on se remémorera les temps glorieux de nos jeunesses.

    Tu me montreras tes innombrables croix de guerres accrochées à tes fesses (mais oui mais oui, avec l’âge on devient moins pudique!) je te montrerai les balafres sur ma poitrine puis, à l’appel du muezzin, nous irons nous repentir d’une génuflexion pour le salut des âmes de toutes celles et ceux qui n’auront pas eu la chance de vivre aussi longtemps que nous

    Car vois-tu Benji, je t’aime….

  78. TM aurait pu emprunter ton titre pour son article qui peut apporter de l’eau à ton moulin mais pas pour les memes raisons…

    « Les grandes puissances n’aiment pas les bouleversements politiques qui leur échappent et contrecarrent leurs plans. Les événements qui ont fait vibrer la Tunisie depuis un mois n’échappent pas à cette règle, bien au contraire. »

    http://www.voltairenet.org/article168223.html

  79. @ kb & benji

    pour une fois, ma verve commentatrice s’est transformée en silence admiratif ! j’en ai au moins pour la journée à lire et me régaler !-) merci mes chers amis de m’avoir aussi magistralement coupé le sifflet… avec mention spéciale, puisqu’on aborde le côté tranchant du débat, pour l’annonce faite par benji à philco d’un guillotinage de balloches au nom de la solidarité entre aristos des réseaux sociaux 😉

    @ kb
    Johnny Walker apostrophant JP Pernaud… mdr !

  80. chloro, TM exprime avec plus de faits ce que je n’ai fait que balbutier n’étant membre d’aucun réseau ni n’ayant accès à de crypto-sources d’information…je ne suis qu’un grand supputateur devant l’Eternel :)…quoique lorsque j’ai parlé de « chacals » je pensais justement à ces agents formés par l’Albert Einstein Institution de Gene Sharp et que l’on retrouve fatidiquement partout là où il ya grabuge

  81. Vous l’auriez sans doute aussi remarqué, j’ai changé le thème du blog mais ça n’est pas là un quelconque désir de révolution.
    c’est juste que le précédent thème montre quelques lacunes (particulièrement sur Firefox) à gérer les commentaires au delà d’un nombre de 80.
    en attendant de résoudre ce problème, le présent thème permet une bonne fonctionnalité des commentaires …
    merci pour votre compréhension

  82. @ chloro

    passionnant article que ce démontage méthodique, par thierry meyssan, de la tunisie sous contrôle des américains qui en réalité ne contrôleraient rien de ce peuple qui sent de moins en moins ce jasmin artificiel dont on prétend le chloroformer…

    bon, quand les zumains auront fini de jouer à leur petits jeux de puissance-domination à la con, ils se commenceront à se préoccuper sérieusement de l’état de la planète qui ne laisse pas d’être 13 inquiétant.

    d’ailleurs les hongrois, qui en plus du régime quasi dictatorial qui leur est tombé dessus n’ont pas fini de souffrir de la pollution par les boues d’aluminium de ce réservoir qui a récemment déversé son contenu dans la nature, viennent de lancer un site aussi salutaire que passionnant, qui indique en temps réel toutes les catastrophes, de quelque nature qu’elles soient, qui frappent notre pauvre petite planète !

    on peut visiter ça à l’adresse : http://hisz.rsoe.hu/alertmap/ en méditant sur la devise de ce site qui dit : « Nothing happens unexpectedly, everything has an indication,
    we just have to observe the connections. »

    PS
    je tiens d’un ami qui passait devant le pentagone le lendemain du prétendu encastrage du boeing dedans un témoignage édifiant : le trou dans la façade ne ressemblait absolument pas à ce qu’aurait pu causer l’envergure d’un avion. du coup, si j’ose dire, j’avais commencé à prendre meyssan au sérieux… d’autant que mon ami est tellement digne de confiance que je me demande si ça n’est pas l’effet d’une sorte de crise de foi ?
    il demeure que les propos récents du fameux général tunisien qui se porte garant aujourd’hui de l’intégrité de la « révolution » populaire tunisienne contredit quelque peu le scénarion meyssanien d’une tunisie-croupion de l’empire américain.

  83. @ benji

    mon ami le savant japonais 😉 aurait adoré ce site qui permet de mieux saisir le sens et la portée de sa théorie de la nature moléculaire de la planète terre, qui est loin de se résumer au fameux « effet papillon »

  84. Sacré Kb ! ne me dis pas que sous peu tu veux battre en retraite ! toi le duracuire de chez duracell ! ahh quel enfant ce kb ! il va jamais vieillir ! gardes tes déclarations d’amour pour plus tard ! quand on aura plus de dents ! 🙂 mais oui, mais oui mon petit frère, moi aussi je t’aime, faut juste arrêter de pleurnicher ! 🙂

    et va pas croire que chuis né patron… chuis né à poil..si si, j’ai été nudiste 9 mois dans le ventre de ma mère ! t’imagines, ça a mal commencé hein ! 🙂

    faut dire que je sais pas comment tu peux encore supporter mes jérémiades ici 🙂 Merci mon dindon pour la générosité de cet espace… je ne le dirais jamais assez ! (qui c’est vrai fait parfois office d’asile pour les bouya omar de mon acabit :))

    Sacré Kb ! ce capharnaüm galactique ne serait rien sans toi ! 🙂

    Salvadorali, chuis d’accord pour dire que la vraie révolution de nos jours serait celle de sauver la planète… et qu’on arrête ce cirque démocratique à la con ! 🙂

  85. l’espace commentaires vous offre maintenant la possibilité de pouvoir répondre en cascade.
    pour vous retrouvez passez par la rubrique  » y zont dit » sur la colonne de droite et qui affiche les derniers commentateurs et en cliquant sur celui de votre choix vous vous retrouverez directement sur son commentaire

  86. Trés joli KB !, j’ai remarqué que tu boudais, que ton interface (que tu payes pour éviter les pubs) est très efficace 😉 et que c’est super de pouvoir dire des conneries quand on ose pas entrer dans les conversations passionnées et passionnantes…..(j’ai tout lu !)

  87. Tunisie, révolution des sens et éblouissement des sots !

    Chers amis lecteurs et lectrices,

    Voici enfin venu le moment de vous révéler la vérité et la réalité de cette révolution minée et hautement subversive qui se déroule en Tunisie en ce moment même. Attachez vos ceintures, que celles et ceux qui ont envie de faire pipi ou qui sont diarrhéiques aillent se soulager avant, que celles et ceux qui sont cardiaques, hypertendus, diabétiques ou dépressifs s’assurent d’avoir une prescription avant de lire ce qui suit, et enfin, et surtout, que celles et ceux qui se la racontent et se prennent pour des gavroches se préparent à juger d’eux-mêmes, ce que vous allez apprendre à travers cette opération à cœur ouvert et sans anesthésie vous plongera dans l’horreur et l’indignation à propos du monde, de Ben Ali, de la Tunisie, mais surtout de vous-mêmes !

    Chers amis, dans ce que vous venez de voir, entendre, lire et vous faire dire ces derniers jours en Tunisie, la vérité est à des années lumière ! Tout ce qui continue d’affluer comme intox sur les canaux d’informations, l’internet, et les millions de messages twittés ou parvenus jusqu’à vous, c’est le scénario qu’on a voulu vous faire croire et ça a tellement bien marché ! mais plus que ça, toutes les pulsions, les sentiments, les sensations, des plus nobles aux plus dépravés qui vous ont traversé l’esprit ne sont en fait que le reflet de votre fragile constitution mentale, de votre perversion, de la corruption de votre esprit, et l’insoutenable insolvabilité de vos êtres…car la vérité mes chers amis est de loin beaucoup plus simple, plus limpide, mais aussi plus cruelle, plus révoltante, et plus révélatrice surtout : il n’y a jamais eu de révolution du peuple, ni des pauvres, ni des chômeurs, ni des vendeurs de légumes, ni des étudiants, ni des travailleurs, ni des citoyens… ! Ben Ali est parti sur ordre des grandes puissances, dans un faux coup d’état monté de toute pièces par un certain Général de l’armée, en connivence avec Ben Ali lui-même, des personnalités influentes du régime Ben Ali et du monde des affaires tunisien, de la maison blanche, de Tel-Aviv, du palais de l’Élysée, de Moubarak, de l’émir du Qatar… il manquait plus que ma tante Zoubida !

    Le Marché à été conclut avec Ben Ali bien avant l’éclatement des mini émeutes de sidi bouzid, et consistait en un retrait surprise de Ben Ali, au profit d’un candidat de l’opposition qu’on ne connaît pas encore, mais qui suivait différents stages de formation et de perfectionnement qui l’ont mené un peu partout ; Tel-Aviv (modules accélérés en gestion de chaos), Bagdad (les studios de la Paramount-ben Laden &Co), Tripoli (partouze sous une tente de Kadhafi), Boston USA (Harvard, cours accélérés en faux discours sur l’impérialisme par Chomsky), Paris (l’école des arts dramatiques puis un après midi avec Chirac dans l’appartement des Hariri), le tout sous la supervision de Ben Ali lui-même ! Donc au moment où tout était prêt, ordre fut donné pour que les émeutes soient provoquées un peu partout au pays par des ex détenus de droit commun payés en devises et en contrepartie d’absolution de leurs crimes.. (ils furent tous liquidés et mis dans une fosse commune) ! puis on fit appel à al jazeera pour couvrir les évènements, les grossir, lâcher les rumeurs les plus folles, bombarder l’opinion arabe… puis rien ne fut plus facile que mener le tout comme lors du 11 septembre, dans un timing digne des plus grosses productions hollywoodiennes, et comme prévu jusqu’à la fin… le scénario d’un Ben Ali peiné dans son dernier discours fut tourné deux mois à l’avance et fut tellement difficile que Ben Ali à dû répéter des dizaines de fois et eu recours aux leçons d’un professionnel du théâtre ! le soir de la diffusion donc, Ben Ali savait bien que le peuple s’en foutait de toute façons, trop occupé à suivre les émeutes auxquelles il n’a jamais participé lui-même dans son propre pays, ville, quartier, sur la chaîne al jazeera !

    Ben Ali, en contrepartie d’un solide package de départ, s’est engagé auprès des grandes puissances de quitter le pays, d’abord en direction de Malte pour d’obscures raisons, puis en direction de l’Arabie Saoudite… en s’assurant d’envoyer un jet tunisien vide vers Paris pour faire croire au refus de Paris de l’accueillir…Bref, un départ qui devra assurer à la Tunisie un chaos permanent durant des mois et des années, et une régression économique et sociale quasi certaine et imminente !

    Pourquoi donc la Tunisie ? Parce que Ben Ali à réussi sans le vouloir, une véritable révolution économique et sociale, grâce à une multitude de facteurs hors de son contrôle…et qui malgré la main mise de son clan sur la quasi-totalité de l’économie afin d’empêcher toute prospérité au peuple, à favorisé la croissance et la prospérité du pays, au bénéfice du peuple !

    Mais bordel, qu’est ce que ça veut dire tout ça ?!!! Et le mandat d’arrêt international contre Ben Ali ? Et l’arrestation des membres du clan Trabelssi…et…et…? Détrompez-vous ! Toutes les acquisitions immobilières du clan en France et ailleurs dans le monde se sont faites dans le même dessein, et puis Ben Ali ne se teignait pas les cheveux pour rien ! Il devait le faire pour que le sosie qui sera présenté devant les tribunaux avec des cheveux grisonnants ne laisse aucun doute sur la ressemblance avec le vrai Ben Ali ! Aussi, rien ne fut plus facile que de choisir des sosies au clan Ben Ali dans la plèbe tunisienne dans les rangs des disparus de la répression !

    Vous ne me croyez pas ? alors attendez vous au chaos en Tunisie dans les prochains mois, voir années et vous verrez vous-même ! Vous assistez ici au commencement du deuxième acte du plan diabolique « démocratie au Maghreb et grand moyen orient » initié par Bush fils ! comme vous vous en doutez, l’acte 1 fut le 11 septembre et ce qui s’en suivit comme phénomènes que vous prétendez pouvoir expliquer !

    Et le peuple tunisien glorieux dans tout ça ? et vous aussi ! Oui vous… dans tout ça ? Hein ? eh bien laissez-moi-vous dire ! Tous des opportunistes guettant la moindre pétarade pour proclamer les révolutions ! Ha ! Une bande de schtroumfs urbains qui surfent sur la dernière vague ! Lécheurs et lécheuses d’écrans et autres vitrines lumineuses ! Porteurs de rêves égotiques d’enfants gâtés ! péteurs et péteuses de tout acabits ! Révolutionnaires de la dernière heure ! Gavroches snobinards et bavards donneurs de leçons !

    Alors les gavroches, qu’allez vous nous chanter cette fois ?

    J’ai grandit sou serre,
    c’est la faute à Voltaire,
    je rêve d’un vaisseau
    c’est la faute à Rousseau
    Je veux prendre de l’air
    C’est grâce à voltaire
    Pour montrer mon museau
    C’est génial, merci Rousseau !

    C’est ça hein…! même Spirou n’oserait pas tant de prétentions ! Cosmonaute le jour, révolutionnaire la nuit !

    Allez, moi je me casse, j’ai finit par résoudre l’énigme Tunisienne, je veux rien savoir de la révolution diabolique qui se déroule en ce moment !

    Benji…révolté par les révolutionnaires de la 25ème heure ! 🙂

    je sais c’est pas marrant !…

    1. Monsieur Benji,

      je sais que vous avez une bien piètre opinion à propos de cette action de conscientisation que nous menons sur le net à travers ce modeste outil « blog », gracieusement offert par une grande multinationale commanditaire d’un bon nombre de révolutions, coups d’états, actions terroristes, émeutes en tout genre, suicides collectifs, débats télévisés, guerres offensives, expéditions punitives, génocides nécessaires, pandémies virales, frappes chirurgicales et autres « chock and awe » (dont je conseille la relecture et dont l’introduction rejoint un peu ce que vous nous tartinez là) mais sachez, cher benji gargamel (vous ne m’en voudrez pas de dévoiler enfin votre si célèbre identité) que sous nos airs de shtroumpfs urbains débonnaires et lécheurs d’écrans lumineux, nous demeurons on ne peut plus sérieux dans l’implication de la crypto action menée par notre organisation secrète dirigée à distance de sa résidence de skhirates par votre tante zoubida (eh oui, elle ne vous l’a jamais dit…vous jugeant sans doute trop impétueux pour tenir un secret) et dont les bienfaisants desseins pour la globalité de l’humanité ne seront dévoilés qu’en 2020, date jugée la plus propice par nos oracles quant à la réussite de notre programme réformateur
      maintenant vous avez le choix de rentrer dans les ordres de notre chosefrérie ou de finir votre vie dans une grotte, spécialement aménagée pour vous, à bouya omar !

      veuillez agréer, cher gargamel, l’expression de nos sentiments les plus bleus 🙂 🙂 🙂

      1. Kb, on dirait qu’en Egypte, Moubarak aura le soutien de l’armée, et des grandes puissances…

        doit-on s’attendre à un changement de régime soft en Egypte cette fois-ci ?

        euuuh…pour ma thèse du complot, elle sommeillait dans un coin pas vraiment fréquentable de mon cerveau…:) un peu comme chez tout le monde j’imagines..

      2. Moubarak est vieux et fatigué et ces derniers événements auront vite fait de venir à bout de sa santé…déjà qu’il tournait fréquemment de l’œil pour un rien…
        la preuve? il vient de demander à Obama de l’aide pour mater la rébellion…

      3. c’est ça, le message est que les militaires egyptiens doivent se dépêcher pour lui trouver un successeur… ou s’entendre avec le probable successeur !

        sacré Moubarak ! vieux et fatigué tu dis ! c’est qu’il s’accroche, il ne lâche surtout pas !

  88. et félicitations Kb pour le nouvel habillage ! très joli en effet… et sacrément rafraîchissant …!

    Psst`: je disais bien que vous êtes tous des spécialistes de vitrines et de déco :)hein !

  89. Cette fois-ci, on dirait que « les sages femmes » de l’occident, accoucheuses de « révolutions démocratiques » ont de la peine à soulager les contractions douloureuses et interminables de l’Égypte! car bien sûr, ce cas-ci est bien plus complexe que celui de la Tunisie ! d’où le débat nécessaire et ô combien tabou sur les dessous de la position géo stratégique que jouait Moubarak ! Si le peuple en égypte arrive à imposer sa volonté, et que l’accouchement se fait donc par césarienne…(dont il est permis de douter)…c’est bien sûr toute la carte politique du Moyen-Orient qui va être chamboulée… au point qu’il ne faudrait pas exclure qu’une guerre totale ou nucléaire soit déclenchée ou menacer en tous cas toute la région…

    C’est certain, c’est une question d’heures avant que Moubarak ne décide de lâcher prise. Amateurs de révolutions; réfléchissez à deux fois avant de vous prononcer ! de même pour les baptiseurs de révolutions qui sont les premiers à court-circuiter les révolutionnaires, et leur trouver des noms tout prêts à leur révolte ! «Révolution des pharaons » diront les chauvinistes baathistes sur radio le Caire entre deux morceaux choisis de Oum kalthoum et de Abdelhakim Hafez ! « Révolution de Cotton » leur rétorqueront les journalistes européens, soucieux « d’authenticité » et faisant référence aux gazes pour panser les blessures des morts et des blessés ! rien de tout cela, mais « Révolution des martyrs » clameront les frères musulmans; dans une vaine tentative de s’adjuger un bout du chaos… et doit-on rappeler que « Révolution des affamés » sera probablement sur quoi voudront trancher les rassasiés de tout poil ! peu importe…avant de vouloir la baptiser…attendons qu’elle soit ! n’est ce pas ?!

    Personne donc ne pourra clamer quoi que ce soit, et surtout pas une victoire du peuple avant de voir comment se fera l’accouchement ! les négociations doivent se dérouler en ce moment pour déterminer le rôle de l’armée dans l’après Moubarak. des négociations auxquelles doivent irrémédiablement prendre part Israël, les États-Unis et les gouvernements européens en tant qu’acteurs de premier ordre et décideurs effectifs de la suite.. afin d’assurer une transition sous contrôle…! donc à moins que… les choses prennent une autre tournure…

    En ce qui me concerne, je clame haut et fort ; Bon débarras Moubarak ! les égyptiens sont sur le point de te virer O pharaon baathiste au service de la coalition qui se proclame judéo-chrétienne mais surtout pro sioniste qui t’as soutenu au pouvoir pendant 30 ans, au même titre qu’elle a soutenue et continue de soutenir volontairement ou pas, tous les baathistes du coin ! Appelons un chat un chat, et arrêtons de nous moquer de l’histoire !

    Benji…en attendant l’eveil de la momie !:)

    1. je dirais juste que quelque part (je vais encore me faire tirer les oreilles par tata zoubida pour éventer les secrets) un remodelage à grande échelle à été décidé pour la rive sud de la méditerranée…le plan est en marche !

      1. et quand c’est moi qui le dit, tu veux me denande d’aller me faire voir dans une grotte de bouya Omar 🙂

      2. euuh dis kb, tu penses qu’ils vont nous demander de mettre des casquettes, chausser des brodequins et nous envoyer au front à jalajabad ? 🙂

        Benji…objecteur de conscience.. 🙂

      3. Un plan est en marche tout en tenant compte des désidératas d’Israel et la sauvegarde des accords de Camp David…

  90. sont cons ces chefs d’états arabes ! savent pas comment mater une rebellion ! donnez moi les rennes une semaine, et je vous terrasse moi tous ces bougnouls ! 🙂

    Comment venir à bout d’une révolution arabe en 48H, non seulement légitimer son pouvoir, mais se faire exiger d’ammender la coinstitution en sa faveur pour l’eternité ?

    Mode d’emploi;

    Allocution télévisée : Cher peuple, je vous ai compris ! j’ai enfin su que toute la racaille qui m’entoure vous a volé pendant des années, mais je ne l’ai jamais su ! Cher peuple, en ce moment même, une série de pendaisons à l’iranienne c’est à dire à la grue, est en cours et sera directement retransmise à la télé après mon discours. j’ai donné mes ordres pour que soient pendu tous ceux que vous aimez pas ! les ministres et les ex ministres et leurs épouses, les politiciens, les parlementaires, les patrons, les gros commerçants, les juges, les avocats, les fonctionnaires de l’agence d’eau et d’éléctricité, ceux du téléphone fixe et portable, les banquiers, les assureurs, les douaniers, les policiers de la circulation, les contrôleurs dans les bus, et je vous prie de bien vouloir vous diriger à la prefecture la plus proche pour compléter cette liste, et que vive la justice ! nous tablons sur un nombre de 100.000 exécutions pour démarer cette réforme bénie !

    cher peuple donc, sachant bien que ces mesures d’épuration ne seront pas suffisantes pour calmer notre colère commune, moi en tant que guide, et vous en tant que peuple brave et courageux, et sachant l’augmentation du coût de la vie inacceptable, j’ai donné mes consignes pour que vous soient redistribués tous les avoirs des condamnés à mort. mais aussi et surtout, dans un souci de vous rendre heureux, il a été décidé ce qui suit ;

    – mariage des célibataires hommes et femmes, et prise en charge des frais de noces par l’état, ainsi vous allez pouvoir vous marier à l’année longue et chaque jour se faire inviter chez un membre de la famille, un voisin, un collègue pour ses noces !

    – divorce rapide en 24H et sans conditions des mariés qui n’en peuvent plus les uns des autres avec prise en charge des frais de adouls, des pensions alimentaires, et de partage des biens.

    – gratuité de l’huile, de la farine, de la levure, du couscous, du sucre, du thé, du lait, et même de la viande une fois par semaine ! aux frais de l’état !

    – je décrète que le viagra sera désormais gratuit pour le peuple, ainsi que les traitement aux hormones pour les femmes qui le souhaitent, d’autant plus que nous veillerons à la formation d’un million de médecins spécialistes du sexe dans le souci de préserver notre endurance sexuelle et notre cohésion nationale.

    – 3 jours de congés payés obligatoires, contre quatre jours de travail par semaine. et 3 mois de congés par an selon le choix du citoyen.

    – Construction de nouvelles écoles, lycées et universités et fixation de la note minimum à 12 sur 20 à l’échelle nationale pour accroître la capacité de nos enfants à acceder aux écoles d’ingénieurs.

    – désormais chaque citoyen devra posséder deux résidences, une principale avec jardin, et une autre secondaire à la plage ou la montagne ou la campagne selon son choix, une batterie d’ustensiles de cuisine, des meubles, des electros, une voiture, et même des rayban s’il le souhaite !

    Cher peuple, je te prie de considérer cela comme un début, puisque le but est de faire de chaque citoyen un ministre, un patron, un directeur, et pourquoi pas un milliardaire inchallah !

    quant à la succession au pouvoir, mes enfants seront à votre service au même titre que je l’ai été.

    ne t’en fais pas cher peuple, nous avons les moyens pour une telle révolution, faut juste ne pas dépasser 1 gosse par famille, tu peux choisir de garder ton préféré et l’état s’occupera d’envoyer les autres en europe et en amérique sur des embarcations de fortune à qui on souhaitera bon vent !

    Merci cher peuple de m’avoir réveillé à temps, et me faire ouvrir les yeux sur les maux dont tu as tellement souffert.

    votre dévoué chef et guide de la nation pour la démocratie.

    entre nous, c’est un peu la recette de kadhafi, et ça marche 🙂 🙂

    et c’est dire qu’il y a tellement de choses qui clochent et qui tournent pas rond dans ces révolutions sans projet je dirais qu’il y a effectivement lieu de parler de « Plan en marche » ! non ?

    Benji…la conscience du peuple 🙂

  91. benji, le peuple à autant besoin de hérauts que de héros et faut avouer que l’élite en place ne correspond plus tout à fait aux aspirations du peuple qui réclame ses champions. J’avais déjà exprimé ce point de vue en qualifiant la chose d’une héroïque fantaisie

    1. Ouais…bien vu kb !

      sauf qu’il faut bien que quelqu’un qq part porte la casquette du héros…

      pour ma part, je dis dommage qu’on en soit arrivé là ! décéption est le dénominateur commun de la pensée du peuple qui est tout sauf con !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s