En histoire, il n’y a pas de sotte saute journée

« il n’y a pas de journées célèbres. Il n’y a que des événements mémorables »

AL zaïmeur, au 1er congres sur l’encéphalopathie bovine

Nous sommes le 6 juillet de l’année 2010, autrement dit  le 187e jour d’une année non bissextile dans le calendrier grégorien et en remontant le cours prolixe de l’histoire, il apparaît que les événements ayant marqué les journées homologues  à celle où je suis en train de vous raconter mes sornettes, se rapportent, encore et encore, à l’expression de la bellicosité humaine ; l’art de la guerre caracolant en tête de l’événementiel sixjuillien, si je peux me permettre l’adjectif…et puis tiens, je vais me gêner !…

Ne tirons tout de même pas de conclusions hâtives car si l’on jette un œil [1] sur l’événementiel des autres journées, on aura vite fait de comprendre (enfin là je surestime sans doute vos capacités d’analyses, mais bon comme je suis, je vous accorde tout de même le bénéfice du doute) que cet état de chose n’est pas une caractéristique propre à cette sixjuillienne [2] journée mais bien une particularité impropre de l’homme dans l’exercice de sa principale activité : l’autodestruction.

G.W Bush et Sylvester Stallone sont nés un six juillet…pour vous dire l’étendue belliciste dans la symbolique de cette journée. D’un autre côté, et si cela peut adoucir votre appréhension par rapport à cette journée, je vous informe qu’aussi bien le Dalaï Lama que madame Claude (Grudel Fernande de son vrai nom… qui a sans doute du inspirer Brassens) ont vu le jour sous le ciel de cette même journée (ne pléonasme pas qui veut n’spa ?)…vous ne voyez pas le rapport, je sais…c’était escompter sur une improbable lueur phosphorescente dans vos mourantes neurones…soupir

L’amour se prêche de tant de façons me contenterai-je de vous préciser avec mon gros doigt montrant la lune dans le noir sidéral de vos esprits….

Mais bon, Rogers Watters, célèbre chanteur des pink floyd, loin de se douter de l’influence maléfique de cette journée témoigna son amour pour un de ses fans en lui crachant dessus un 6 juillet 1977 lors d’un concert à Montréal…

J’aurais compris si c’était Lama, mais il apparaît que serge étant né un 11 février, vous devrez attendre cette date pour que je vous explique pourquoi il n’aurait jamais fait cela…hé hé…

Moralité : si vous êtes superstitieux, évitez les effusions sentimentales en cette journée, on ne sait quelle tournure elles peuvent prendre sous la mauvaise influence de cette date. Si vous n’êtes pas superstitieux vous allez devant de graves désillusions vu que ces jours meilleurs que vous attendez avec impatience appartiennent déjà au passé.

Notes de bas de page :


[1] Note aux lobotomisés du bulbe rachidien qui malgré son nom n’appartient pas à Rachid : ceci est une métaphore, je ne vous conseille pas d’essayer de jeter un de vos oeils pour de vrai…Cappichi ?


[2] Encore 49 999 999 utilisations pour que l’académie accepte l’introduction de cet adjectif dans la langue française. Oui madame, oui monsieur, vous êtes bien sur un blog éducatif…

Publicités

7 réflexions sur “En histoire, il n’y a pas de sotte saute journée

  1. le monde n’étant plus ce mythe auquel nous avons cru, qu’on a tellement rêvé… et même dans nos rêves, on ne voit plus tellement de choses qui tiennent du rêve, c’est plutôt le contraire, la nuit nous rêvons la réalité, le jour nous vivons le rêve !

    Elle a en effet qq chose de bizarre cette journée, sans doute une autre de plus ne présageant rien de particulièrement excitant sauf pour les lapins ! :)))

  2. Je ne crois pas aux dates anniversaires, ni aux dates maléfiques. Je suis un profond sceptique. Il m’est par exemple arrivé de tirer des coups le 6 juillet… et il ne s’est rien passé. C’était bien. A mon avis, tu phosphores trop :-)))

  3. je disais donc que l’amour se prêchait de tant de façons et si le tiens d’amour, Yves le sceptique, n’est certainement pas tantrique, on peut tout de même lui reconnaitre la faculté d’être tant trique
    côté phosphore j’avoue éviter de me gratter la tête en ce moment de peur de flamber comme une allumette et moi qui suis anti sceptique à presque 90° je n’enlève jamais mon amulette pour tirer un coup
    t’as bien raison sur une chose, et c’est d’ailleurs ce que je voulais faire voir :

    « la nuit, tous les jours sont gris ! »

    🙂

    attends j’essaye le p’tit coeur ❤

  4. Et le 4 juillet? Ca aurait été encore plus majestueux. Détourné LE jour américain par excellence en malchance absolue.

    Dans un an peut-être…

  5. Shifty…je m’attèle à la tâche. je pense démarrer une série « chronique au jour le jour », de quoi bien remplir l’année 🙂

  6. mais c’est bien vrai que, bizarrement, le 4 juillet semble colporter moins de batailles que les autres jours de l’année. C’était la journée du tabac et aussi le jour de la publication de Alice aux pays des merveilles…tout pour renforcer la symbolique du rêve américain 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s