le nombre, il liste…

Cet espace vient de fêter son cinquième anniversaire et si je sais encore faire le décompte du lieu dans le temps, je ne sais toujours pas faire des listes de ma vie ou de ma vie une liste. Remonter le fil d’une histoire sans fin qui n’en finit pas de se terminer, toujours sur le même thème de l’homme qui invente un Dieu pour le soumettre à sa grandeur.

Ah, vous ne le saviez pas ? Je suis incommensurablement grand. Sur le miroir je n’arrive pas à voir ma gueule…enfin là je suppute que j’ai de la gueule…je vois juste mon nombril ce qui pourrait expliquer le fait que je sois si souvent mal rasé…ça me donne un air pas tibulaire mais presque…tu ouas l’truc ?

Non je ne sais pas faire de liste du genre bilan sérologique pour voir les trucs à corriger et de toute façon je ne connais pas les valeurs normales comparatives…le degré de connerie c’est quand même autre chose qu’un bilan lipidique. Dans le cholestérol il y a encore du bon…par contre dans la connerie, même maigre sa couche reste encore assez épaisse pour nous faire crier « grasse » !

Oh mari plein de grasse…le refrain préféré de ma femme…mais qu’est-ce que je vous raconte !…l’homme égal à 3, c’est bon pour le moral… mais ça c’est une autre histoire d’étalon que je réserve pour les éditions scrabledname

(faut pas que j’oublie les patates…)

Non je n’aime pas coucher dans une liste la connaissance exhaustive du futur proche même s’il ne consiste…que dis-je ? Surtout s’il consiste par le passage chez l’arracheur de dents, juste après avoir récupéré les enfants à l’école et avant de passer régler la facture du téléphone…chacun ses traversées du désert et les grandes surfaces du temps de Moïse et compagnie c’était quand même autre chose que le parking bondé d’un mega mall…

( je ne sais plus s’il y a encore du dentifrice… )

Tout ce que nous croyons désirer sur le plan profane ne serait-il pas le reflet d’une quête sacrée, partagée par tous. Un reflet pouvant nous retenir dangereusement prisonniers. Captifs d’une image, nous dénions notre véritable Désir et restons identifiés à nos désirs, nos attentes. Nous croyons notre histoire unique…enfin ça c’est plutôt vous, parce que moi, clairvoyant, intelligent, perspicace, sage, conscient et tout et tout comme je suis j’arrive les doigts dans le nez à me détacher du lot des communs des mortels. Ainsi donc vous croyez votre histoire unique, votre malheur singulier quand l’humanité entière rejoue depuis la nuit des temps sa traversée du désert. Les grands mythes, religieux ou non, nous enseignent ce vagabondage harassant de l’être qui cherche sa vraie nature…certains passent pas le besoin impérieux de notifier cette quête en usant de listes comme un cul de jatte userait de béquilles, mais moi voila, je ne sais pas faire. Non je n’aime pas faire de liste au risque d’oublier de revenir à ces archétypes en relevant la tête vers les principes qui nous définissent. Faut vous dire aussi, car je sais que vous êtes incapables d’extrapolation sensée, que moi, ô moi que j’adore à en rire de me voir si grand, j’ai réussi à sortir d’un carcan. Celui de l’individu tragiquement obnubilé par sa propre souffrance. C’est bête à dire : je suis béat…

Moué…j’étais bien parti pour être simple mais faut croire que j’ai un sérieux problème d’autocombustion neuronale. Je passe en surphosphorescence sans arrêt…

(faut pas que j’oublie la crème à raser…c’est bon pour le nombril ça…)

J’en étai où ? rjel hna ou rjel hna ?…non ?…nanméo…j’ai encore droit au phantasme, liste ou paliste !

Oué, revenir à ces archétypes c’est ensuite cesser de se noyer, pauvre narcisse ignorant (oué c’est à vous qu’je parle), dans le miroir du moi profane collé aux exigences toujours déçues de sa vie contingente, pour s’élever vers la réalité du plan initiatique où l’être s’enracine dans une plénitude non-dépendante….kèce que je parle bien quand même…

Souvenons nous ( et sans besoin de liste madame) que narcisse fut condamné à son terrible destin après avoir dénigré l’amour de la nymphe Echo . Cette union invitait-elle à quitter l’Ego pour devenir l’écho de toute chose

En acceptant le sens

De toutes nos CO-ERRANCES,

Nous retrouverons peut-être

Notre véritable COHÉRENCE

Épilogue

(ma femme qui s’en vient zyeuter derrière mon épaule…)

« T’a ajouté les serviettes hygiéniques ? et n’oublie pas le Paic…il est en promo »

Bon je resouhaite bon anniversaire à cet espace et m’en vais faire les courses

A plus

Publicités

11 réflexions sur “le nombre, il liste…

  1. Bienheureux celui qui, entre la méditation et l’action, se retrouve dans un équilibre béat 🙂 étonnante ta manière de te réconcilier avec complaisance vis à vis de toi. joyeux anniversaire pour ce lieu de recueillement, ou les mots s’écrivent libres dans l’insouciance des images… Il n’y a rien de cafouilleux que la réalité humaine 🙂
    Quelle vanité!
    Affection.

  2. kb, la fin du monde est pour bientôt ! je fais de mon mieux pour propager tes paroles sacrées avant qu’il ne soit trop tard !  »Et dis à celles et à ceux qui n’ont jamais connu ce blog qu’ils sont des âmes égarées, et à celles et à ceux qui le fréquentent assidûment qu’ils sont des ânes(esses) à jamais » Amen – extrait du Kbaan(1) – (1) livre sacré du kbanisme 🙂

    joyeux anniversaire à ta fichue cellule de crise permanente qu’est ce kbaratinage…et qui dure depuis 5 ans !:)))

  3. Du Sem Antique tu ne laisses sacrebleu que ce jus amer d’une cohue rance…d’une histoire commune, celle d’une bande de mutants dégénérés s’extasiant de la délicatesse de la vase quelques instants avant de s’y engloutir à jamais !
    Est-il à plaindre cet oisillon qui n’ouvrit les yeux que pour voir les serres de la buse fondre sur son douillet plumage ? Selon les chroniques du « Zaïbatsu Kb », l’inertie signifie autant l’immobilité qu’un nombril figure un anus désaffecté 🙂
    Succulent étalage de nos parades de têtards comiques, Kali t’aurait bien qualifié de « cosmique » si elle ne craignait une punition divine 🙂
    Et cette tirade « Oh mari plein de grasse », en ces feux d’arts tu, fils, excelle grave !
    P.S: Si ta femme réussit à zyeuter derrière ton épaule, c’est soit qu’elle est un gratte ciel soit que t’es tout bonnement assis, auquel cas je te souhaite la bienvenue dans notre pygmée dimension où tous les miroirs sont posés par terre 🙂

  4. Yug, tous les miroirs sont par terre dis-tu? ça présage que d’ici quelques lustres j’arborerai la barbe biblique d’un t’es moins que jéovah.
    Comme sentence pour que kali jette ses dernières étoffes à mes pieds je dirai que si le mur des prophètes s’effrite, il ne faut pas pour autant le raser…à moins d’être belge
    j’aime les âmes à nu 🙂

  5. on pourrait se demander comment tu as pu te supporter pendant tout ce temps de débilité à l’état impur…!!!
    mais bon bref du moment que ça te donne l’impression « d’exister » pourquoi pas !!! le bloghorgma est justement là pour ce genre de mal-être…

  6. t’inquiètes !…je me supporte très bien…attend faut que je trouve une métaphore pour t’illustrer la chose….ah voila! c’est un peu comme sentir ses chausettes. On peut facilement sentir les siennes, on y prend même du plaisir parfois mais par contre on peut difficilement pour ne pas dire pas du tout sentir celles des autres 🙂

  7. Cinq ans? Mais t’es fou ou quoi? Passer des centaines de jours à gérer un blog au lieu de te saouler au pastis?
    A ce propos, savais-tu qu’alors que Facebook est interdit en Syrie, madame Assad y a une page… qui compte des milliers d’amis!
    Ok ça n’a rien à voir avec tes 5 ans de blog, mais quand même. Je dis ça par pudeur, un peu comme quand on va voir un vieillard et qu’on n’ose pas lui parler de fesses, des fois qu’il aurait oublié comment c’était.
    Ben oui, je sais je dis n’importe quoi, mais c’est l’émotion: écrire à un si vieux blogueur, ça en impose.
    Tiens, à la tienne (j’ai adoré tes deux précédents billets, au fait).

  8. kb, ton billet m’impressionne, on dirait que t’étais au courant de ce qui allait se passer au sein de cette sacrée équipe de France ce WE !! le nombrilisme erigé en sport national et choix réfléchi de tout un chacun à fini par mettre KO le sport à son tour !

    les medias de l’imposture l’ont eu dans la gueule cette fois  »cassez vous pov cons » et avec eux, le phantasme de la coupe de monde est tombé en miettes, la noblesse du sport, l’exemple pour les jeunes..

    bref, mauvaise préparation et mauvaise foi, voici la trame de fond du feuilleton que l’issue de match France – Mexique à fini par laisser découvrir comme vérité que personne n’acceptera ni ne voudra en endosser la responsabilité !

    déjà qu’il y a trop de ‘séléctionneurs’ ces derniers temps en France tous secteurs confondus, qui à force de séléctionner à partir de leur convictions ont forcément influencé les joueurs qui à leur tours veulent séléctionner les décideurs vu qu’ils peuvent maintenant se le permettre (salaires mirobolants et carrières indépendantes), et donc ça donne le résultat escompté !

    les supporters de France méritaient mieux, et c’est le foot ball qui devient une arène politique, sans compter les sales gueules qui en profiteront médiatiquement et idéologiquement pour distiller leur venin encore plus sur la scène et manipuler l’opinion au lendemain de ce scandale !

    bon, bon, chui qu’un pov con de blédard nombriliste, je me casse ! 🙂

  9. Benji…hu hu hu…mon introspection n’avait quand même pas la prétention de pousser la rétrospective jusque sous les jupons du football qui portent maintenant des petites culottes d’intello….

  10. Leblase…hu hu hu (c’est un rire de vieillard) j’aime bien ton sens de la métaphore..ceci dit, j’ai la chambre tapissée de photos du schplouc où la profusion de fesses fait digue contre le risque d’oubli de cette fondamentale et douce chose :)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s