A l’appel citoyens…ou citoyens à la pelle…

« Pour le cochon, la politique ne change rien : il finit toujours en saucisson »

Jean Ferrat est mort et avec lui sans doute toute une époque représentant l’engagement de ces idées qui ont fait la noblesse de l’humanité. Les « lumières » s’éteignent à l’orée d’un siècle moribond et si la montagne reste belle, qui pourra encore s’en soucier tant les impératifs de vie se retrouvent  dictés à l’aune du sécuritaire imposé pour le bien-être de tous…la grosse entourloupe du siècle.

Au pied de sa montagne de cadavres, l’humanité refait  son humanisme à coups de guerres fratricides, de génocides « nécessaires » et d’exterminations « préventives » dans une tradition, démocratiquement dégraissée, pour se vouer corps et âmes au consumérisme  social, seul standard désormais reconnu comme levier d’universalisation de l’espèce.

Sous les coups de burins d’un re-façonnage médiatique, l’humanité s’embourgeoise à grandes doses de jeux télévisés, de « il ne fait pas bon vivre ailleurs », de menace terroristes, de débats identitaires…bref, l’humanité se couardise acceptant, avec soulagement , la collusion naturelle entre la culture du confort et le révisionnisme.

Aux orties le foulard en même temps que la raison ! Au bûcher les racistes en même temps que la diversité culturelle. Acceptez l’alternative du « zoo » à la jungle du prosélytisme de tout poil. Acceptez ce monde meilleur qui vous est offert par les « bigs brothers » du poulet à l’hormone, de la carte biométrique et de la camera de surveillance pour le bien être de tous. Acceptez le jeu démocratique en consentant par l’acte de vote à remettre votre « raison » et limitez vous à vous vautrer en toute sécurité dans une bourgeoise citoyenneté…

Acceptez de devenir cochons, mais ne venez pas après pleurer votre condition de saucisson …et rappelez vous comme la montagne est belle

Et le maquis aussi…

si encore il vous reste la capacité pour le voir…

Publicités

71 réflexions sur “A l’appel citoyens…ou citoyens à la pelle…

  1. Clap clap ! 8)

    C’est l’effet des métamorphoses des luttes des classes ? 🙂

    à Relire :

    1-[Acceptez ce monde meilleur qui vous est offert par les « bigs brothers » du poulet à l’hormone, de la carte biométrique et de la camera de surveillance pour le bien être de tous.]

    2-[Acceptez de devenir cochons, mais ne venez pas après pleurer votre condition de saucisson …]

  2. Bélier, tu sais bien que j’ai toujours considéré les discours du libéralisme et les discours prosélytiques de tout poil (identité, islamisme…etc) comme complémentaires. Ils distraient les esprits des luttes sociales pour les orienter vers des problèmes liés aux « identités », aux « racines » et autres “conflits de civilisations”….
    Il s’agit d’une vaste manipulation.

    Que certains participent pleinement à cette entourloupe, il n’y a pas de quoi s’en étonner, c’est leur intérêt. Que d’autres, s’affirmant bêtement de défenseurs de valeurs soit disant universelles plongent dans le piège à pieds joints, c’est éminemment regrettable.

    L’intellectuel Samir Amin identifie bien le problème en soulignant que cette « idéologie (l’ultralibéralisme) est instrumentalisée par la stratégie de domination du capital parce qu’elle transfère les luttes de l’aire des contradictions sociales réelles au monde de l’imaginaire dit culturel, transhistorique et absolu ». Disputer des racines et des identités alors que le train libéral nous emporte vers l’abîme est davantage qu’une perte de temps : c’est une faute historique et politique.”

    Le paradoxe majeur, pour moi, est que des opinions qui se pensent sincèrement démocratiques ne voient pas la contradiction flagrante entre la gestion du monde par la ploutocratie en place et les principes fondamentaux de la démocratie.

  3. Lorsque la peste ravageait le continent européen, les « élites » festoyaient en leurs chateaux fortifiés, portant aux nues lucre et décadence, sans souci aucun pour les millions d’ilotes qui crevaient « dehors ».
    Pire que ce mal tant redouté autrefois, la crue du désespoir creuse aujourd’hui le fossé et les fosses, seuls les « fesses à l’air » n’ont pas à s’en inquiéter.
    Quand mon palais résonne des mots « sécuritaire » ou « identitaire », mon cerveau ne retient que le son « taire » comme si au mutisme correspondrait la survie.
    A choisir entre faire le cochon ou jouer au mouton, je préfère le second, ses pets discrets sous une vraie queue.
    Car tout ce qui ressemble à un tire bouchon m’évoque la bouteille 🙂

  4. Yug, un mouton à l’esprit en tire-bouchon? avoues qu’il y a là de quoi décapsuler le mutisme façon pet de grenade comme dirait un andalou :)))

  5. Elle vas en thailande pour acheter du papier elle habite à la campagne dans une ville d’importance moyenne elle a monté une imprimerie et elle aussi trouve que la montagne est belle elle prend sa voiture pour faire ses courses elle a des cabas réutilisables en pvc elle remplis ses sac dans une grande halle éclairée aux néons sa caissière est payé au smic et elle lui dit bonjour en souriant dans ses cabas il y’a 20% de produit ethiques ou assimilable dont les producteur sont à 60% payé au smic 20% de son cabas c’est aussi des emballages elle les transporte toute les semaine jusque chez elle puis ils en repartent chérié par qq qui est payé au scim lui aussi après tout le calcul des impot et la pablature des finance est facile à réalisé pour son gouvernemùent puisque ceux qui l’entourent sont pour la plupart payé au minima ou fonctionnaire … Elle fait encore parti de ces rares producteurs agents économiques libre et là ben elle part en thailande là bas elle vas acheter de la pate à papier parce que sa coute moin cher et puis surtout comme ça sur son papier y’a écrit fabriqué en france et c’est même pas un mensonge de toute manière si vous vous rappellez de son cabas ben y’en a même pas la moitié qui a vu ces salariés toucher le smic ce qui est déjà moins que ce qu’elle gagne. Là bas en thaillande la bas aussi elle vas trouver que la montagne est belle et peut être même sa forêt.

  6. Kb, c’est Miss Peau d’Ane qui détient encore le copyright mais les antiques chasseurs avaient toujours le bon mot avant la curée :  » Nounou K Mouflon, déesse de l’abondance, faites que notre gibier nous laisse approcher sans broncher  » 🙂
    Ah ce culte de la mort que toutes ces affaires de cul n’ont que chatouillé, c’est pourtant si simple d’adhérer au rite de l’amour 🙂

  7. – « Luce » ponctua-t-il  » certes la montagne est aussi belle en thailande, qu’à paris (même si la bute Chaumont ne culmine pas plus haut que la tour montparnasse) ou à Ouagadougou malgré la platitude de son décor déserteur, mais je ne savais qu’il fallait un tuba pour entreprendre l’apnée d’une lecture ascensionnelle des flancs imponctués de ta charmante histoire d’elle. Aussi, laisse moi respirer un bon coup avant de te répondre »

  8. je vient de lire le texte de l’homme communiquant en fait à l’action ne vaut il mieux pas le bumping social ? je perçoit une péjoration qui n’es semble t’il que dans mon esprit ou ce cher être n’a pas encore intégré la notion de complémentarité

    et de nescéssité de sentiment d’importance inaliénable de l’envie de vivre.

    or sans l’échange comment pondérer son importance la rendre palpable et donc pondérer l’acte quel qu’il soit tant par la motivation soit l’exégérèse ( je sait même pas ce que ça veut dire mais j’avais vraiment envie de le caler) de l’autre.

  9. Le parfum de RDB te va à merveille
    Je n’ai rien à rajouter le condor part encore une fois bredouille
    Bravo l’artiste

  10. NKM : ?!

    oui je me disait que la lecture à voix haute y place seule ces points. après tout on vas pas finir le boulot ce serais dommage c’est tellement mieux l’ambiance chantier

  11. t’inquiètes Luce…j’a toujours eu un faible pour le post au gros. Chacun pouvant à sa guise y placer les fluctuations ponctuelles qu’il désire. le but? l’avènement du bien par le rapprochement de l’espèce en terrain découvert sans besoin constant de nounou k mouflé pour nous conter les peaux damnées…un culte au cul dirons certains qui manquent de coeur

    moi j’aime sans compter..quel que soit le poil de la peau 🙂

  12. un culte au poil de cul prêt , un culte ; au poil ; de coupe rêts . Alors arrêtons les charre tiers…

    Andouille de troie ?

  13. l’andouille de troie? les amazones l’ont introduite pour la sauvegarde de leur espèce…mais apparemment ça n’a pas bien marché puisque d’amazonisation il n’en existe plus que dans les esprits…à moins que ce ne fusse là un choix stratégique comme chez les ben gesserit

  14. Luce…je fais l’andouille à longueur de journée mais je ne sais pas si j’en dégage aussi les relents…et quand je pose la question à cette crapule de yugurta il répond le sourire en tire bouchon « je ne sens pas le con en toi » :)))))

  15. ben gesserit une recherche s’impose, les amas de zone sont bien pourtant un fait réel… vos discutions sont d’une teneur passionnante et sinon à part vous renifler, ça vas dans vos relations ? En même temps si l’on passais un peu plus de temps à se renifler se serais convivial comme coutume super détendant même salut snif ah tu sent en forme .

  16. attention ce texte ne comporte que cinq élément de ponctuation lol si on devais écrire le grand bleu ce serais quand même rigolo.

    ps : vous avez failli me convaincre de prendre une douche mais non je ne cèderais pas.

  17. @Bélier
    Tu n’as pas le droit :s
    Il est de notoriété publique que je ne suis pas démocrate !

    Je ne crois pas en une souveraineté pour le Peuple.

  18. Présente à l’appel de la montagne, doublement présente sur ton théâtre intérieur « corps-texte » et le cortex de tes monts 🙂
    Aller à la montagne, se mettre sous son influence, c’est assurer une transformation intérieure, profonde, qui n’est pas éloignée, dans sa forme laïque, de celle mise en œuvre de façon systématique par les moines ascétiques. Entrer plus avant dans la montagne, c’est se mettre à l’écoute des voix profondes de la littérature et des mythes. Le paysage de la montagne offre par contagion à celui qui le contemple sérénité et apaisement.
    envoutante est la montagne car refuge de l’identité…
    Bien à toi.

  19. C ma zone à moi, pas touche à ma montagne, sinon gare à la castagne 🙂 Je vous laisse la pleine et je garde le vide. Cela dit, « presque » tout le monde est invité à la nouba de minuit, tickets à glaner chez Kb, tenue d’enfoiré exigée car Kali ne souffre point la platitude, Belier ramènera ses cor et tam tam et Le Mythe sa trompe de Salomon, Luce sera bizutée et placée nue toute une nuit sur un piton de granit rose avec vue imprenable sur nos fous rires et l’émoi triomphal d’une bande d’adamistes hilares. Je vous ferais gouter à ma spécialité, la gelée de figues flambées arrosée de nectar de dattes, enfin l’aube se lèvera et l’Afrique se réveillera…. Allez, osez 🙂 venez :)))

  20. madame fait la queue à la pharmacie pour s’acheter sa crème, sa lotion, son 36ème shampoing, deux à trois trucs pour les lèvres, son tube de dentifrice et la dernière brosse electrique qui va avec… monsieur à mis ses lunettes pour lire sérieusement la préface du livre qu’il hésite à s’acheter. jusque là tout va bien… en même temps, elle, pense à ce soir car son mec n’assure plus rien, et essaie d’évacuer des idées pas très gentils! lui, continue de lire et ne rêve que d’une chose; s’envoyer la caissière et qu’elle en redemande ! bien sûr, y a pire ! Madame qui remplit le chariot de victuailles, en s’assurant d’y enfouir 3 gros concombres… qui finiront par être mangé ! grosse décéption en perspective ! et monsieur qui regarde sagement les infos de guerre et de désolation, en espérant qu’elle aille se coucher plus tôt… et enfin qu’il puisse faire un saut par le site cochon d’hier !

    le lendemain, monsieur traverse le hall de l’hôtel ou il a rendez vous business à 9h30, deux putes avec sacs à main dior et des culs d’enfer lui jettent un coup d’oeil satanique ! bref, monsieur n’en peut plus, il décide qu’il est malade pour le restant de la journée, et veut appeler un copain qui fout rien et concocter un plan pour la journée…

    Madame, elle, a une grosse journée, réunion, déplacement, et pour courroner le tout, décide de prendre rendez vous chez l’esthéticienne- coiffure pour s’assurer de rentrer tard, fatiguée.. car n’a pas envie de voir sa gueule…

    pendant tout ce temps, benji qui ne se doute de rien, se rend chez le même dentiste incompétent, enfoiré et voleur, qui lui vend un autre traitement indispensable, et donc vérification faite sur internet, le dentiste en question se fout de la gueule de benji et s’assure de lui soutirer le maximum pour engager des assistantes de rêve qui ne lui feront jamais de pipe, vu que ce gars là ferait fuir même les putes !

    benji donc, à prévu de se rendre au club de gym qui pue vers 11h00, histoire de serrer son nez et voir d’autres gueules…, et il rencontre monsieur qui a décidé de ne pas rentrer au travail et de fil en aiguille, ce dernier lui apprend qu’il a décidé d’écourter sa journée, et qu’il a vu deux putes à l’hôtel, et trois quart d’heures plus tard, qu’il s’entendait mois avec sa femme…bref

    benji enfin, et avant de retourner chez lui, passe chez le libraire s’acheter des journaux, et remarque pour la première fois que la gentille et innocente caissière à de quoi en effet donner des idées à un gugus qui ne bande plus, et même rendre jalouse une vieille conne et cochonne qui prend ses désirs pour des réalités !

    j’atteste donc, moi, qui ne suis nullement un enfoiré, et en accord avec les véritables têtes pensantes(toutes queues branlantes) qui ont marqué l’humanité, que nous pouvons reposer en paix et en confiance… dans l’attente du jugement des cochons, des enfoirés, des pétasses, et des dentistes qui ont foutu en l’air l’humanité !

    eh au fait Yug, je rêve de m’acheter un voilier, tu sais un beau voilier de 40 pieds minimum… tu penses qu’on peut apprendre à gouverner ce truc quand on est vieux ? j’ai fichtrement envie de mener ma barque enfin… et fuir ce merdier ! 🙂

  21. pourtant madame jouais de la basse d’ubn air fadasse deux trois notes le soir il haussais le sourcil poussaient les lunettes de lindex juste un peu crispé et monsieur prêt à l’étriper se voyais se réjouir dans son gerbier.

    peureusement madame machin s’échinais à porter des jean certes moulant mais juste au moment du soleil allant vivement elle se fesais ses machines et marchais son chemin sa lessive étais clean et son sourire jamais vain.

  22. Luce…désolé ma grande, mais le samedi je plante des radis…histoire de prendre la main vu qu’une rechute de l’économie mondiale est encore prévue pour mai

  23. Kali…a vrai dire le programme de yugurta me tente beaucoup et s’il rate sa flambée de figues c’est lui qui ira sur le tourne broche…après Luce n’aura plus de soucis à se faire et benji nous dansera la danse des concombres sous le piton rocheux

  24. kb en quoi le fait que yugurta ne finisse pas sur un tourne broche me met il en danger ? ou en tout cas m’amènerais du soucis ? je sait que j’aime le kébab mais je vais pas depesser yugurta pour autant malgrès la réduction de mon train de vie avec ma carte 12-25 je devrais pouvoir m’en sortir sans devenir canibale.

  25. la meusure de qi étant une meusure échelonné par la moyenne humaine et non par la potentialisation de aquis et son imbrication dans le mode de vie.

    il me semble donc que cette échelle de valeur est impotentialisable car elle ne définirais aucunement l’intention .

    Ni ne pourrais sans être discriminatoire utiliser l’ indictif de ses résultats.

  26. En fait c’est comme si j’avais un vase, un vase meusureur .La pensée humaine a permis de matérialiser ce vase ainsi que d’en tirer un usage ici le vase est le test la capacitée est un volume c’est dans l’idée d’une meusure que ce test à été crée et non dans l’idée d’une application de cette meusure elle est donc potentielement utile dans la mise en comparaison d’esprits mais cette meusure n’es pas différenment utile qu’a y mettre des fleurs déjà mortes.

    Ici les fleurs pourraient être la culture.

  27. En fait le test de QI étant donné la prétention de l’être dans son auto réalisation (ou plutôt son manque )ne sert qu’a meusurer la taille du bouquet de fleur déjà morte ou plus rarement à planter un bulbe mais dans se cas quand le bouquet est sec on ne peut plus faire de gateaux à moins de laisser creuver la plante dans son pot improvisé.

  28. kb, t’inquiètes je suis passé à autre chose… je consomme et consacre mon dimanche à écouter mes os 🙂

    Luce, merci pour tes contributions sur ce blog qui en réalité n’appartient pas à KB, mais à une association à but lucratif qui gère les actifs de particuliers ayant perdu la boule, et dont KB est le président à vie 🙂

    par ailleurs, un bouquet sec est autant valorisé pour la déco qu’un bouquet en fleurs de nos jours, c’est une question d’évolution des mentalités ayant intégré le concept d’écologie de végétaux morts, autant que peuvent l’être les chattes, les zizi, et les âmes sensibles au design contemporain… ce qui nous amène à devoir gérer cette double culture ambiante axée sur des mythes sexuels, ceux de la fertilité, celle des couples, et des performers de tout poil… justifiant la domination de pseudo hyper actifs, et créditant le cul de bienfaits
    insoupçonnables 🙂 et pourtant ce sont bien les pseudo détenteurs de QI supérieurs qui s’en servent pour servir leurs intérêts en se moquant de ceux qui peuplent cette planète relégués au rang de sujet d’étude et on ne sait quel autre qualificatif de candidat à la surconsommation 🙂

    ceci nous amène à la conclusion pour simplifier les choses, qu’il vaut mieux vivre avec ce qu’on a et apprendre à gérer qui on est afin d’espérer s’en sortir en un seul morceau… laissons les leçons à ceux qui en font un gagne pain ou plutôt une lotterie répugnante et gagnante à tous les coups 🙂

    amitiés

  29. Luce, il y aurait comme un amalgame entre culture et intelligence dans ce cas. Maintenant culture+intelligence induirait-elles « domination » comme semble le souligner benji?
    on est un lundi matin et j’avoue n’avoir pas trop envie – du moins pour l’instant – de me mettre martel en tête sous un verbe en francisque contre laquelle se cabossa rudement le vase de Soissons…histoire de conserver un semblant de mesure dans un principe de vases communiquants…je dirais quand même qu’il n’y a pas de culture idiote…

  30. Luce…pour les soucis c’est juste un jeu de mots pour rappeler la domination de l’occupant sur la culture locale qui s’est repliée en montagne en attendant que la ville se consume dans sa propre aliénation…

  31. Le président à vue me voue donc au barbe à cul rien qu’à cause d’un menu végétarien, espèce de carnivore invertébré 🙂
    Et en plus i’ma trahi en dévoilant à La Luce mon intention de lubrifier le piton à l’huile d’argan pour faciliter la descente 🙂

    Ce week end, du fond de ma grotte préférée, g pensé à ce sacré Benji qui gicle de sa boite comme un démon… Et le voilà qui détisse d’un seul fil la trame réelle de nos pseudo sociétés, une série interminable de non aveux, de désirs refoulés et de chattes en faience.

    Y a tout un tas de voiliers à ta mesure abandonnés au port d’Agadir par des plaisanciers sous chimio, t’as qu’à choisir. Pour la barre, je te conseille de sauter les cours en y plaçant une bombe, canon de sensualité à temps partiel, tout ce que t’as à faire, c’est de « bien » tenir le gouvernail et l’équipage 🙂

    Que tu sois, selon toi, déjà vieux ne fait que renforcer le caractère d’urgence et pimentera chaque sortie à bien des égards, cela t’en fera des choses à nous narrer autour du feu car tu ne fais pas partie du « presque » indésirable 🙂

    Luce, la culture gagne à rester sur la bande passante du Savoir global, la cloisonner dans un concept de vase qui subordonne la communication au débordement revient à vouloir la contenir en se l’appropriant. Il existe bien des manières de se cultiver sans communiquer tout comme on peut humer une infusion sans la boire, désirer une femme sans la voir.
    Bien entendu, si on ne parle pas comme on nique, c’est un bon début 🙂

  32. Yug, renonces à tes droits sur le butin! je serais à la tête d’une flotille de pirates somaliens.. histoire de moderniser la marine de la corne de l’Afrique.. et dis donc, t’aurais pas des munitions genre grosse fatma (copie locale de la grosse bertha) à attacher sur le pont ? 🙂

    et puis c’est quoi ces manières ! toi et Kb zavez fait fuire Luce à cause de cette histoire de piton rose ! Luce, je t’en prie, fais pas attention à ces deux là… reviens ! 🙂

    bon ben… moi je vais me cultiver la patate… j’ai pas que ça à faire que d’perdre mon temps à vouloir communiquer coûte que coûte avec les zozos de la bande passante… z’arrêtent pas de se la péter… y’a qu’à humer de loin 🙂

    et bon lundi (soir) à tous… et au fait… on a parlé de tout ici sauf de dufunt Ferrat… euuh !

  33. Benji, corsaire de la bande passante, la grosse Fatma s’est mise au régime bananes mais j’ai encore en stock des sarbacanes longue portée et des dards au curare 🙂

    Sous mon insolente indolence envers Luce se cache un intéret certain pour cette panthère rose dont les com’s interpellent immanquablement l’intégralité de mes neurones desséchés 🙂

  34. c’est là que je me pose la question : le manque de clarté catalyse-t-il la séduction?
    si oui je deviendrais d’un évasif imponctué…euh imponctuable…impondéré?…bon bref, vous m’avez compris ! 🙂

  35. Kb, la mienne de réponse est oui, plus on s’évertue à clarifier et moins la libido de votre interlocu-trice-teur est stimulée, toute son attention cérébrale étant concentrée sur l’écoute puis sur la propension du locu-teur-trice à trop en faire, t’as qu’à te souvenir de waterloo, le vaincu l’a été du fait de la sophistication de sa stratégie qui oubliait que « qui trop embrasse rien n’étreint » 🙂

  36. pose ta nappe ô léon, tous les seins d’hélène même sans étreintes de fer ne purent éteindre chez l’empereur l’hémorroïdale douleur en partie responsable de la débâcle. comme quoi en amour comme à la guerre c’est toujours une histoire de cul 🙂

  37. lucie revenant sous les applaudissement se prend soudain une patate et une tomate molle.

    en fait le vase commun niquant étais le test de QI non pas la cultur d’ailleur vous lisant je me délisai de ce que je cru écrire et qui en fait voulais dire qu’à l’aune du tissus on (connais la richesse)aura de quoi s’en tailler .

    Qui trop embrasse nul étreint oui mais qui ne fait rien n’en devient pas saint.

    Si l’on joue à qui perd gagne…

    ici je proscrit donc les termes huile d’argan car la mer d’huile qui nous plombe l’aille ne me fait pas figure de feux grégeois en même temps j’aurais une catapulte que je serais fichue d’incendier mon propre port.. s’il vous plais ne cherchez pas de sens second c’est bien trop primaire.

    La libido proportionnele à la partie encore imaginable de l’être ; oui c’est effectivement le retour du bustier en lingerie et dès cet été , voire du poncho et de la jupe longue…

    Poser une nappe au léon oui les moules ça tache voire s’attachent mais heureusement avec la marée on voit pas toujours où .

    Le dard au cul rare tu l’a fait expres yug avoue on se connais et tu as déjà entendu les conversation à 3 grammes et batons rompus.

    Mon Dieu quelle horreur…

    Bref je continue sur la lancée je sait plus du tout où j’étais lancée d’ailleurs mais bon donc la culture et sa vase , en fait je pensait pas du tout à la notion de débordement en pensant au vase mais il doit bien y surnager quelques liquides à la densité différenciée si les pensées sont autant de liquides alors effectivement le plus dense reste au fond à moins bien sur de se retrouver en td de socio avec S. Chaker que je salue.

    le fait d’être hyper actif cultivé intelligent ne détermine pas la capacitée réelle à être dominant puisqu’il faut aussi être assez calme pour être cohérant avoir la culture polymorphe adaptable de même qu’être assez con pour prendre le risque de se planter pour l’ensemble et bien sur assez lent pour laisser la meute suivre

    quel chien suivrais un cul qu’il ne saurais sentir.

    Si l’amour est une histoire de cul autant se torcher avec de l’éluard
    Si la guerre est une histoire d’amour autant oublier que lucie est sereine grâce à la gmf.

    il y’a tout un monde entre amalgame et corrélation
    tu peut me prendre pour une pute car je couche (amalgame)
    mais ce n’es pas parce que je couche que je suis une pute (corrélation partielle)

    tu peut me croire intéligente car cultivée
    mais ce n’es pas parce que je suis cultivée que je suis intéligente

    ha zut là j’induit en même temps la notion de cause à effet
    Il ne croient rien ma chère luluce.

    Comme je le disait en privé il y’a peu je connais un mec que j’ai diogénisé qui c’est diogénisé.
    Je ne vais pas vous fournir le détail du menu.

    C’étais juste affligeant et pire il me recontacte… Il est sacrément masochiste.

  38. Mais s’il m’attend autant qu’il attende le dégel dédiogénisation ça cadre.

    Je suis bien placé pour savoir de quoi je parle on ne reproduit un shéma que lorsqu’on l’a intériorisé ou plutôt on ne voit apparaitre un shéma que lorsqu’on l’a prémémorisé.

    La question est : produit t’on le sujet de nos névroses comme oedipe et cette fichue prédiction.

    Se défiant ne crée on pas le pétri de l’expérience.

    Appel à l’ami cause : si le python tapi vaut 3 combien vaut le thon sans tapi.

  39. Si tu le dit mais je me demande qui tu branle pour en aimer avoir mal ? (tient ça y est c’est revenu c’est la blate qui as le sexe en aiguille perforante ou le cafard…)

  40. une strike , tu crois oui d’ailleur fait peter les ourlet .

    la difficile question du consentement… encore faut il avoir un avis éclairé.

  41. derrière chaque grand homme il y’a une grande femme l’avantage avec sarko c’est que même derrière lui on peut voir sa tête à la carla

  42. euhhhh !! les commentaires n’en font qu’à leur tête, ils se déclenchent la moindre faute de frappe 🙂

    je voulais dire en fait Luce, je crois que kb se sent visé, serais tu amoureuse de lui par hasard ? si c’est le cas ma chère, il vaut mieux t’accrocher… et lui demander de te payer une crèpe sur la corniche à Casa..:) c’est là qu’il emmène ses victimes 🙂

    et l’obliges pas à fumer ton benjoin s’il te plaît… il n’en survivrai pas 🙂

    dis donc la Luce, elle en a de la suite dans les idées fixes ! 🙂

  43. on l’a déjà dit, y a ceux qui vont à Monté Carlo, et sarko qui montait sa Carla…

    paraît-il c’est fini ! Carla monte ailleurs, et Sarko s’est fait démonter la carlingue 🙂

  44. moi aussi je couche, et chui pas une pute pour autant ! non mais ! 🙂

    faut quand même pas exagérer… coucher avec un client est une affaire strictement économique, c’est pas pour rien que le business se fait sur le même mode que la prostitution…

    à la limite, une pute ça tire un coup, fait une pipe et se barre avec les intérêts… que faut-il penser de ceux qui en costard, et titres font des pipes à l’année longue, et encore… c’est pas certain de faire du benef 🙂

    la politique c’est la même chose… y a qu’a voir les régionales en France… c’est plus de la politique c’est de la prostitution 🙂

  45. amoureuse de KB ? oui surement pour rester là à vous supporter.

    Je suis sarkophage et ne suis jamais allé à Casa.

    Les règlesanales effectivement ça donne pas envie.
    J’ai voté au premier tour et pas au second.

  46. le smicard cravatté on lui a collé le symbole de la réussite en titre restau parce qu’il taffe sur un ordi il se sent pas ouvrier qu’en penser et bien ça dépend duquel..

    Ici cela semble être le bas du bas il a un cdi et s’y accroche pour remplir un peu son pel en attandant que fonde le peu qui lui reste en poche et puis là bas là bas c’est les début de cette classe moyenne car pour le m^me taf on y est payé moin mais ça rapporte plus que du coup on commence à construire des appart ou ils pourons tranquillement s’endetter pour vingt ans juste pour avoir un toit et une chatte ou il ne se brulerons pas les doigts bien sur on pourrais se dire vive lascaux ils y vivaient à deux cent et on a pas retrouvé de bail ça donne envie de voyager dans le temps.

    A une époque de ma vie je disait un peu ça aussi c’étais avant le lobbying et sa mise en avant là on peut dire qu’on passe de prostitution a tournante pour payer sa protection.

  47. le politique commence sa semaine a rencontrer le milieu associatif c’est pas méchant il a une petite b*** ça lui fait pas mal il aime ça car les assos c’est toujours un bon viver d’electorat puis le lendemain il enchaine mla c’est les cadres de son parti qui lui financerons quelques projets et le préviendrons ou pas de ce qui vas passer et de quoi en faire pour que sa base ne sente pas le coup de q*** que lui même est en train de manger dans la même journée il enchaine il doit absolument convaincre un grand groupe de s’installer sur son territoire ça rapporte de la taxe et puis surtout ça amortirais enfin les infrastructures qu’ils ont financés alors il ferme les yeux et passe sa langue sur les lèvre car le grand groupe ben il se laisse pas s**** comme ça.

    ET c’est ainsi toute cette putain de semaine.

    En même temps qui sait ce qui se passerais si certain ne se laissaient pas sauter en connaissance de cause peut être une augmentation du viol de la loi peut être iraient il voir ailleurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s