L’hermétisme de l’ère « meetic »…

Avouez qu’il est pour le moins surprenant à notre époque, consacrée et sacrée même « ère » de la communication et malgré les écheveaux de câbles déroulés sur toute la planète, que cette même communication parte – de manière bien contradictoire- si désespérément en quenouille !

Si les satellites permettent à tout moment de s’étourdir aux bavardages numériques d’un écran scintillant, ils laissent chacun dans l’attente désespérée d’un souffle reliant, d’une parole signifiante. Nous restons là, hermétiques et orphelins de sens à nous laisser assiéger par des discours enflés et vides. Certains tentent de nous faire entendre cette implacable vérité et nous invitent à nous voir, cloués par nos rêves de partage, rompus de désirs. Ils nous proposent des règles de communication, de nouveaux modes relationnels. Mais trop souvent, dans une application sans cœur, le stade du solfège n’est pas dépassé et les sonates légères restent en exil.

Hélas la communication, jetée en pâture à l’artifice de son propre support se retrouve fortement accablée par l’artificiel du paraître, le tout, transposé dans une dimension virtuelle amplificatrice du moindre fantasme. Par effet cerceau, cela entraîne l’éclatement du prisme « communicationnel » en une kyrielle de fragments « connecteurs » (Meetic, facebook, msn…etc) favorisant plus la proximité sexuelle de la « rencontre » que la complémentarité fusionnelle de l’être dans sa quête de réalisation essentielle via la notion même de couple.

Beaucoup, confondant « inclination » et « inclinaison » de l’être y trouveront une aubaine pour donner libre cours à leurs instincts primaires sans faire la distinction entre ce qui relève de l’interdit social et de la conscience propre. Ils iront même jusqu’à justifier, intarissables et dithyrambiques, la disparition progressive de cette notion de « couple » au profit d’un « partenariat » plus en mesure de répondre aux exigences imposées par leur adhésion sans restriction à la modernité. L’immédiateté de l’action et de la réaction semble être le mot d’ordre de ce nouveau genre de relationnel, qui ramène tout le romantisme d’antan au Lolisme de sa formulation étriquée et qui semble plus prompt à défendre la communication qu’à communiquer réellement. Il nous a été donné à tous de rencontrer ces maçons du langage qui construisent des paroles infroissables, des paroles dallées de théories, excédées de technique où chaque mot suinte la rigueur de l’artifice.

Combien de ces propos savamment plâtrés, lissés de neutralité à tout crin, nous ont laissé là, dans l’abîme de la distance, résignés…

N’y aurait-il que mutisme, rixe ou échafaudage factice ?…

Pour certains, apprendre à communiquer, c’est apprendre à traverser le fossé, à nier le terrible vide qui signifie l’inaccessibilité de l’autre. Tout parle de rapprochement, d’effacement des distances, de solidarité, mais tout confirme par ce même propos, cette vision erronée que toute est séparé.

« Le fait est la différence, non la séparation », affirmais Swami. Lorsque la main gauche est brûlée et que la main droite y passe un onguent, est-elle généreuse à l’égard de cette autre main ? Non, bien sûr, puisqu’il s’agit du même corps !

Et si nous parvenions à voir l’autre comme une continuité de nous-même dans son altérité ?…

je rêve d’un monde où chaque respiration serait la trame d’un lien, chaque regard la lumière tout entière dans son mystère particulier, chaque bouche comme une boucle reliant l’infinie variété de êtres.

Je rêve d’un monde de communion où la fraîcheur des mots serait caresse, où le silence serait asile….et où la confiance et non la certitude serait règle….

zemblog

ps: publié sur le mag casawaves

Publicités

3 réflexions sur “L’hermétisme de l’ère « meetic »…

  1. T’es pas un peu éméché? dis, le grand?! Parce que là j’ai du mal à croire que tu sois sobre, sinon t’aurais jamais pu pondre un texte aussi…disons pondéré! Qu’est ce qui t’arrive KB?

  2. J’ai fumé de la très bonne à kenitra et je sais, j’ai l’air bête à la ramener mais bon, ça fait toujours du bien de venir rigoler un peu par ici… c’est la fâcheuse habitude que j’ai attrappée depuis le temps de ce vieux roquinerien!! Je sors d’une période noire, et la première chose que j’ai pensé à faire, c’est de te rendre une petite visite pour rigoler un peu comme avant…Tiens, tu t’es teint les cheveux en vert ou c’est le joint?! Hein, quelle baleine?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s