Décomprimez maintenant!

comprimes

Si je devais déterminer quels sont les propos qui se retrouvent le plus souvent chez les personnes soumises à la plage rouge de « surcharge » quotidienne en stress, je crois que deux verbes remporteraient la palme de la fréquence : « disjoncter et « déprimer »

.

Le bon sens du langage m’a toujours impressionné et je sui un peu déçu que nous ayons, là aussi, tellement d’automatismes que nous passons à côté d’enseignements précieux.

Qu’est-ce qu’un disjoncteur ? Même si vous êtes totalement ignorant en matière d’électricité, vous n’avez sans doute pas manqué de faire la douloureuse expérience de l’emploi du champ lexical de ce verbe dans sa phase négative (restons électrique) pour savoir qu’il s’agissait d’une sorte d’interrupteur permettant la coupure automatique du courant lorsqu’un incident, surtension ou court-circuit, risquait d’endommager l’ensemble de l’installation.

Disjoncter n’est donc pas une panne en soi mais au contraire un système de sauvegarde extrêmement sécurisant, qui accorde le temps nécessaire pour cerner le problème et y remédier

Et si par malheur ou si par précipitation, ce qui est plus courant (on reste électrique n’spa ?) on a jugé bon de recourir à ces thérapeutes qui ne peuvent qu’intervenir à contre sens pour accompagner ce courant (électrique j’ai dit) pour le comprimer avec,…au hasard,…des comprimés, On ne peut alors que regretter la prescription immédiate si répandue, d’une pharmacopée euphorisante qui correspondrait dans notre métaphore, à shunter son disjoncteur pour contourner le désagrément de la coupure de courant ? Quel est l’électricien qui proposerait une telle solution ? …

Nous devrions remercier ces moments, difficiles certes, mais qui sont autant d’occasions d’aller prendre soin de nous.

Nous pouvons aller repérer tous les conditionnements, les peines et les épines qui ont inscrit en nous des blessures auxquelles nous n’avons pas prêté attention.

« Disjoncter », c’est s’autoriser à faire la pause nécessaire pour que se pose enfin notre nature profonde. C’est s’accorder un temps de vacance pour repérer les ancrages relationnels qui nous ont peu à peu distanciés de nous-mêmes. Ces ancrages ont imprimé en nous ce qui sans doute ne nous était pas toujours favorable…

« Voir la vie en noir » est peut-être ce qui nous arrive lorsque nous avons laissé ces « encrages » nous envahir suffisamment pour que l’ensemble de notre être s’assombrisse. Plongés dans ces ténèbres, nous constatons avec effroi que nous sommes en train de « déprimer »…

Si cela occure, prenez l’avis d’un électricien. Il s’avèrera sans doute d’une plus grande utilité qu’un mauvais praticien…

zem

Publicités

5 réflexions sur “Décomprimez maintenant!

  1. ça tient plutôt la route… mais je préfère tout de même alterner (restons dans l’électrique) le positif et le négatif dans mon circuit plutôt d’en arriver à disjoncter parce qu’il y a risque (avouons le) de sauter!

    waaayli… électron libre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s