Neurone 2…le retour

Cher lecteur,

En réponse à vos multiples supplications, larmes de crocodile reconverti dans la maroquinerie de contrefaçon et autres artefacts attendrisseurs pour que je vienne vous sortir de votre torpeur cataleptique de personne à besoin spécifique (comme dirait notre fhamator national)…très spécifique même (pour ne pas dire trisomique), nous avons la bonté, la magnanimité et la grande miséricorde de répondre enfin à vos vœux de pâquerette naine et prenons sur nous le devoir de vous venir en aide dans votre ridicule tentative d’escalader les voies, Ô combien abruptes, de la conscientisation, seules voies certifiées ISO par les établissements kbaratinage pour entamer, ne serait-ce que d’une petite marche, cette montagne sacrée du « savoir » que bien entendu, nous même avons l’habitude de survoler d’un battement d’aile indolent… tel un condor au dessus de la cordillère des ânes….

<jingle> El condor pasa <fin du jingle>

Certes, rien qu’à voir la terne brillance de votre œil, la tâche semble perdue d’avance mais nous prendrons à cœur de vous tenir fermement la main dans les titubements que ne manquera pas de procurer l’ivresse de la connaissance aux ramollissement de votre pauvre cervelle déjà bien avancée dans son processus de liquéfaction…

(1 minute de pitié)

Cher lecteur, nous vous écrivons donc pour vous dire (je me remémore mes premières lettres…lorsque je n’avais pas encore d’ailes) qu’ici le ciel est bleu et que les oiseaux gazouillent (au grand dam des culs terreux regardant décrépir leur semence sous le regard avide du crédit agricole qui thésaurise déjà les retombées des Lehman brothers…de grans branleurs qui ont fait faillite aux bourses), et que les tenants et aboutissants que nous allons tenter de vous expliquer là, humblement, dans un langage élémentaire du niveau du primaire…et du primate (voyez comme nous sommes bons envers vous) ne sont rien d’autre qu’une vision simplifié d’une des multiples facettes de l’œuvre d’art « démocratie ».

Postulat 1 :

Imposer la démocratie par la force, nécessiterait un état d’esprit irréprochable

Cher lecteur, c’est là que le genre bush ( et vous-même) s’en prend plein les dents

Dépassant donc toutes les circonvolutions explicatives entre le jeu et le nous du long cheminement se frayant un passage vers des fonctionnements humains et vers la véritable « certitude » de la liberté, j’articulerai mes miens de genoux pour arriver à parler à la première personne (ce qui entre nous est plus seyant), transposant le principe démocratique à la nature, en imposant (il va de soi que MOI je suis irréprochable) le postulat suivant

Postulat 2 :

Cher lecteur, comme dans le jeu de dominos (auquel vous trichez effrontément) , le principe démocratique correspond à la souveraineté des dominés (vous par exemple) sur les dominants (moi pour l’exemple)

Sonnez clairons ! Cela induit le triomphe des lois de la culture sur les lois naturelles, la victoire de la conscience (moi en l’occurrence) sur les instincts (vous en récurrence) …

Mais que cela ne vous rebute (comme si on pouvait vous buter deux fois…je vous trouve déjà bien assez mort comme ça).En démocratie donc, comme chez votre cousin le singe et grâce à leurs qualités naturelles, un certain groupe de dominants se hisse au sommet de la « hiérarchie ». Seulement ici, ce n’est plus pour thésauriser l’ensemble des privilèges et imposer leurs choix au plus grand nombre, mais au contraire pour établir la souveraineté du peuple par essence plus paisible…et il paît…et il paît….

Interférence dans le processus….

Le doute

Le cousin primate à grandement évolué…mais est-ce dans le bon sens ??

Postulat 3 :

(qui s’est glissé intempestivement) : Tout « démocratiseur » arrivant avec un état d’esprit de pillard, se transforme en « démocraticide« 

 

L’organisation sociale de notre espèce a pris pied dans les limbes de l’organisation primate où opère l’autorité incontestable et agressive des dominants naturels.
Progressivement, ce pouvoir tyrannique animal, en passant par l’autocratie des chefs de clan, puis par celle des familles régnantes, des noblesses de sang, des empereurs, des dictateurs, s’installe dans cette merveilleuse invention humaine qu’est la démocratie.
Entre nos origines animales et l’époque actuelle, nous pouvons mesurer l’énorme travail accompli par l’ensemble des précédents hommes, pour arracher notre espèce à sa condition naturelle et du « kwisatz haderach » venant foutre à l’eau tout le travail de cette pénible évolution

Postulat 4 : de A.smith

Tous les méfaits de la démocratie sont remédiables par d’avantage de démocratie

Du genre envoyer 20000 hommes supplémentaires en Afghanistan…

Mais que tout cela ne nous empêche pas de cheminer tranquillement vers l’essentiel de notre être se reflétant (chez certains) dans le regard d’un bovin (vous en l’occurrence) qui regarde passer le train (moi…à grande vitesse)

Cher lecteur, je te souhaite bonne broute dans ton long (très très très long )et périlleux voyage vers les hauts pâturages de l’esprit

Kb…qui prend l’âne par la queue (ben quoi ?…il n’avait pas de cornes !)

 

Publicités

10 réflexions sur “Neurone 2…le retour

  1. punaise mais qu’est ce qui m’a pris d’ouvrir ma gueule!
    à bousculer un kb qui déjeûne il n’en sort que de l’air :))
    à trop te la péter tu outres l’applatissement de nos circonvolutions déjà aplanies par un manque de glucose et un surcroît de « Démocratie » laissant à croire à l’égalité des hommes et omettant de révèler la grande arnaque de la disparité intellectuelle et ingénieuse, et par là même nous soumettant à l’inéquité de la dictature celeste!

    [Tous les méfaits de la démocratie sont remédiables par d’avantage de démocratie]

    en clair la démocratie est un remède oui: on refuse de boire des ordres, de humer l’autorité et de s’injecter l’injustice alors en nous sert la démocratie en suppo et on se le prend tous 🙂

    waaayli… apprentie en TR :)))

  2. Tu as bien grandi mon kb !

    Tu rayonnes de vérité … mais tu ne peux la contenir.

    Il te reste donc du chemin à parcourir.

    Descends de ta colline et escalade ma tour.
    Tu es prêt. Je t’enseignerai comment bâtir la tienne.

    7didane-senseï !

  3. Comme tu veux.
    Si tu trouves ma tour trop grande pour toi, ne lâche pas la queue de l’âne :p

    7didane khobzi … quand trop faim, o diable la démocratie et autres libertés, justice …

  4. A mon si cher KBerreta, qu’est ce que j’aime ce chargeur inépuisable qui tire du vide sur les cervelles de moineux recalés de l’épreuve parce qu’ils sont encore pissenlit.

    Crache moi un pot de vin ou je te moucharde à Shiva, elle cherche partout le bras manquant que tu lui as piqué pour attraper la queue de cet âne qui gémit de plaisir au lieu du libraire…

    Waaayli ! Qu’est ce que T en train de lui faire, espèce de zoophile… Tu en laisses un chwiya au charogn’artistementzébulonique, de quoi remplir sa chawaya à Chichawa ?

    Entre nous, mais chuuut, le dis pas à le blase, c t un mensonge !

    Les « Bennes qui s’irritent » utilisaient Le kwisatch Haderach (Le Cash) pour éloigner les junkies amassés entre les dunes.

    Entre nous, Le Cash est la meilleure drogue que je connaisse, mieux que « du pain d’épice », qu’une pipe taillée d’opium, qu’une fleur de lotus humée cul terreux et sec, mieux qu’un « home let aux magic mushrooms », …. mais pas mieux que ce que g ramené de KBoul… Si tu veux goûter, mets la patte dans cette petite boîte à ID Fix….

    Allez, « la peur n’élimine pas le danger ! »… Tu leur diras ce que ça fait… aux papayes… La teqwiza bla hadra….

    ça y est les filles, KBerlingot d’or pur déploie son escargot… « Una Una », comme dirait les merdas hispaniques à Analgésiras en tapant sur les moros en partance vers les usines du nord en train à bovins…

    Merci de la leçon KBrise moi les, C T de justesse… Les Fedayins ont presque repéré ma tronche d’anneau leadé …

  5. Il y a comme une charge (k)balistique qui vient de croiser mon chemin et a fini par être rayée de mes textes…
    Finalement, les brebis égarées se sont un peu perdues sur les surfaces plates des noms propres et autres dénominations souillées, sans pour autant creuser…le puits…la lumière…hmm je suis devenue amnésique d’un coup!

    Houda…en ramassant ses neurones effritées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s