L’universalisme du p’tit déj…

croissant

« Ce n’est pas des mots qu’il faut partir, mais, pour apprendre et pour chercher le réel, c’est du réel lui-même qu’il faut partir bien plutôt que des noms »

Cratyle

En allant chercher les croissants du p’tit dej ce matin à la boulangerie du coin, je fus ravi d’apprendre qu’après les concierges du Poitou Charente les lavandières du Bouregreg et les voltigeuses du cirque de Beijing (oui oui…je reçois du courrier de partout), les boulangères du Beauséjour s’intéressent enfin à mes propos.

« Pardon » me fait la charmante dame assise derrière la caisse « vous ne seriez pas kb des fois ? »

« Pas que des fois » lui répondis-je, « je le suis presque tout le temps ».

S’ensuivit une charmante discussion à propos de l’écriture, du blogging et du rapprochement des peuples par le rituel du thé, du pain et de l’outil informatique. Conversation durant laquelle la maîtresse pâtissière m’avoua ses penchants pour l’écriture et son projet de livre qu’un éditeur suisse se proposait d’éditer, et où j’avouais d’un regard concupiscent mes penchants pour le galbe de son décolleté et où enfin mon horrible canin avoua son ignoble penchant pour le pupitre de caisse qu’il arrosa d’un jet de derrière les fagots…heureusement que la vendeuse de charmes et de parfaits, subjuguée qu’elle était par l’élégance de mon dire, n’y vit que du flan…qu’elle vendait quand même à 12 dh pièce…sinon imaginez dans quel « pétrin » m’aurait encore fourré ce clebs.

Cette impromptue rencontre me poussa à reconnaître que l’universel est ce qui ne peut se dire que dans la pluralité des cultures, et qu’il a même besoin de chacune d’elles pour s’exprimer

Mais la question de la « connaissance de l’individuel », que l’on a très souvent tendance à catégoriser sans aucun effort de dépassement du cognitif, pose un problème méthodologique dont la pierre de touche concerne ce que d’aucuns ont appelé le « renversement sémantique » (c’est-à-dire, ici, « relatif au sens »), selon une « logique du réalisme ».

Car voyez vous ami(e)s lecteurstrices , l’accès, même partiel, au vécu des personnes singulières concrètes, telle une boulangère, est toujours plus ou moins recouvert par des façons habi­tuelles de penser, de catégoriser et de nommer, dont il s’agit de « suspendre » (au sens de l’épochè husserlienne…je sais, c’est un peu dur pour vous mais essayez quand même) le cours, pour lais­ser place à un « silence d’accueil » qui permette « de laisser la ré­alité individuelle étudiée s’exprimer d’abord dans son propre langage avant de chercher un langage qui tente de rejoindre avec précision ce que j’ai accueilli »…ce qui du coup me ramène à ce dire de Cratyle cité en préambule…mais bon je ne vais pas commencer à radoter et laissons traîner quelques miettes ésotériques, engeance prolixe à la pérennité du commérage de boulangères….

4 dh 50 le petit pain ! J’ai trouvé ça quand même cher…aussi spirituelle que soit la boulangère

Publicités

8 réflexions sur “L’universalisme du p’tit déj…

  1. sacré kb, tu as payé les petits pains au prix de la silicone valley du beausejour:)))

    ça t’apprendra a melanger petit pains et pains de silicone :))) !!

  2. Comme c’est drôle ! Moi aussi, j’ai parlé de pain dans mon dernier billet. Bizarre, bizarre … Tu n’as pas copié, je n’ai pas dit ça, mais, apparemment, tu t’en es bien inspiré. C’est vrai, il n y a pas de boulangère dans mon affaire – je ne mange pas de ce pain là – ni de tarte écrivaine – les médecins m’ont interdit la pâte patissière – mais, l’histoire du pétrin – et il n’y en a pas qu’un, ça, tu ne vas me dire que tu ne me l’as pas piqué. Même ton kleb, il existe chez moi sous forme de chiens de garde. Mais, chez moi, on les tient à la baquette. Ah Ah Ah ! Qu’est ce que je suis drôle !
    Oh ma mie, oh ma mie, oh ma mie, blou, ma mie blou…
    ML…qui a encore du pain sur la planche

  3. ML…ce texte a été écris il y a quelques mois déja (septembre ou octobre 2007) en fait c’était un comm que j’avais posté sur le blog de Leblase que j’ai tenu à partager avec les lecteurs qui passent par ici

  4. La pic m’a fait salivé et je te déclare responsable pour mon carbohydrate overload ce matin! Tes croissants m’interessent :))
    Moh

  5. :))))) tres pertinente la chanson…j’ai reconnu jeanne manson jouant à la boulangère…excellent moony..excellent
    ça y est? t’es nouvelle maman?? wala mazal??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s