Les héros du dimanche…

relax.jpg

Allongé sur un relax au blanc douteux, les doigts de pieds en éventail, je sirotais un tutti frutti au goût douteux en contemplant, l’imagination baveuse, les rondeurs de ma voisine dans la relaxation dominicaine et à la fraîcheur toute autant douteuse qui était  allongée à deux longueurs de bras de moi…alors forcément je doutais quant à la réalité de cet espace temps dans lequel je traînais mes moments de l’instant…scabreuse comme tournure me diriez vous mais considérons que l’instant, dans l’intrinsèque du sens, est un petit tout dans le temporel infini et que mes moments de vies (ou d’éveil de l’étourdissement comme les décrit un copain qui a raté sa vocation de moine)  sont un très  tout petit tout du petit tout du grand tout…chai pas si c’est assez clair mais j’aime bien cette atmosphère saupoudrée au doute…ça fait un mixage kundera (pris au hasard…parce que les filles aiment bien ses conneries) pour sa façon de si bien dire les choses, et hamilton, david de son prénom, pour le flou artistique faisant office de doute…

 

mais le flou engendre-t-il nécessairement le doute ? là n’est pas la question d’après le titre du billet  qui ne laisse point de place à l’erreur interprétative…mais comme je ne suis pas interprète, juste un héros en mal de bataille (glandu lui à plus de chance que moi….il a trouvé des paraboles à pourfendre) , je m’en balance les chevillettes je tire sur la tirette et envoie mon droit dans les miches du canin qui reniflai sous la jupe d’une passante… ce qui déclencha un bouleversement  dans l’espace temps s’étalant du dossard de mon relax au jus de fruit sur la petite table basse.  

 

Mince alors !me dis-je, me voila là, avachi manière odalisque dans une fresque de Delacroix (rouge me souffle l’intempestif) profitant d’un petit bout d’espace temps au parfum d’Eden alors que des paradis fiscaux s’écroulaient à quelques encablures d’espace temps de là. Le journal hebdo (tous les héros lisent le journal hebdo….vous ne le saviez pas ? ah bon !) nous rejoue la gifle… sauf que Majidi, dans le rôle de l’ingénue, ben on peut pas dire qu’il ressemble trop à Sophie Marceau. 

Suis-je en train de commettre une erreur en restant allongé là me questionnais-je? Bof ! me redis-je, il n’y a point de « clearstream » à l’horizon. Point de Paradis fiscaux, zones offshore, flux monétaires, capitaux errants et budgets aberrants. Point de ces termes innocents évoquant au premier abord une douceur de vivre dans une société marquée par l’abondance financière, la flexibilité économique et l’évasion fiscale. Point de ces choses rutilantes qui ne sont en fait que la face hideuse de la mondialisation, nouveau dogme de la libre entreprise, avec son cortège de chômage, d’exclusion, de corruption, en un mot tous les ingrédients qui gangrènent la vie politique, sapent les fondements des puissances grandes et petites et font planer le risque de perversion des grandes et vieilles démocraties et surtout qui encombrent l’espace temps réflexif de votre  affable serviteur….non…il n’y a point de moulins à l’horizon ni de belles endonjonnées à sauver. Un dirham symbolique pour rafler le terrain du FUS ne peut être que broutille. Avouez qu’il n’y pas la de quoi endosser mon heaume et sortir mon alfange de son fourreau. Il fait beau ce dimanche. Les dragons se sont déguisés en femmes et mon canin met un point d’honneur à les débusquer à l’odeur de souffre sous leur culottes…le monde est entre de bonnes main. Le journal veille hebdomadairement au grain. Demain peut-être astiquerai-je mon alfange dorée et endosserais-je mon heaume argenté et arpenterai le pays « Néo » pour sauver ce monde qui n’a rien demandé et qui se complait dans l’erreur….je tromperai mon âme dans le sang et mon corps dans la mort…en attendant, tout comme mon sage copain le glandu, je passe un dimanche tranquille à m’ébahir de la prolifération des paraboles….warf  warf le canin !…vas-y cherche…

 kb…le preux

Publicités

17 réflexions sur “Les héros du dimanche…

  1. Voici une version de la cigale et la fourmi qui colle bien à l’esprit de ton texte kb !

    La cigale et la fourmi

    La fourmi consacre l’essentiel de son temps et de sa force de travail à accumuler du capital à la seule fin de s’enrichir, tout en pratiquant l’évasion fiscale (et refusant ainsi de contribuer, par l’impôt, au financement de la cohésion sociale).
    Pendant ce temps, la cigale, victime de la dérégulation du marché du travail et d’une radiation de l’ANPE (merci Borloo!), vivote grâce au RMI et s’abrutit dans les centres commerciaux et devant la Star Academy, tout en s’apprêtant à voter Sarkozy en 2007, car enfin il faut bien que les choses changent.
    Fort heureusement, un de ses amis lui prête un jour Le Manifeste du Parti Communiste. Édifiée par sa lecture, la cigale quitte les ténèbres du lumpenproletariat et décide de créer un soviet des chômeurs et précaires.
    L’initiative suscite un grand enthousiasme auprès des masses laborieuses qui décident de briser leurs chaînes et, aidées par des volontaires venus de pays frères (Cuba, Venezuela…) instaurent la dictature du prolétariat.
    Aussitôt, la cigale et ses camarades prennent possession des biens de la fourmi afin de financer la création d’un kolkhoze qui fournira du travail et du pain à des centaines de prolétaires, puis transforment sa villa de 600 m² en un phalanstère qui permettra de loger six familles d’ouvriers.
    La fourmi, quant à elle, oeuvre maintenant pour le bien public en creusant des oléoducs en Sibérie, tout en méditant sur les aléas de la lutte des classe.

    à titre de précisions cette version a été copiée collée du web.

  2. tout cela est très joli mon dindon adoré…le seul problème est que chez nous ben nous n’avons pas de cigales…juste des fourmis et encore pas tout à fait travailleuses justes fraudeuses quand il s’agit de payer l’impôt quel qu’il soit…et aussi quelques bourdons comme toi et moi :))

    kb…l’âne au ton

  3. je dirais plutôt que nos cigales et nos fourmis souffrent d’inéquité sociales dans leur communautés respectives, ce qui a conduit à la naissance d’un insectarium réactionnaire ou extremiste dont la principale revendication est la révolte contre la théorie de l’evolution des espèces !

    ce climat n’est pas étranger à l’enervement des abeilles qui explique leur multiples attaques contre la communauté des bourdons ! d’ou la rarefaction de ces derniers, et la diminution de leur capacités reproductives !

    et après on s’étonne de la rareté du miel chez nous ! :)))

  4. dis donc le Kabé..; ça fait si longtemps que je n’ai pas lu ce genre de bartinage qui force est de le dire magnifique.. Je m’en fous de ce que tu me sortiras comme pretexte.. mis j’attend mon livre dédicacé avant la fin 2008…
    Le titre? Kbaratinage !

  5. il se dit à propos des paradis fiscaux :

    les jet setteurs adorent Monté Carlo

    et

    Sarkozy adore monter Carla !

    hahahahahaha

    passes une bonne journée kb !

  6. sacré benji :))

    seulement pour monter carla à monté carlo faut plus qu’un pas que beau…autrement dit lui faut d’loseille…beaucoup d’oseille même vu qu’il est fagoté à la polichinelle… ce qui me ferait dire

    « carla bruni au soleil et sarko blanchit à l’ombre »

  7. Salut KB

    Je suis passé juste pour te dire m’barek ou mass3oud labarraka eddar jdida. Je savais déjà que tu étais un grand bougeur et un grand grabugeur, mais ce qui me rassure, c’est que tu es resté, comme toujours, un grand baratineur. Ouf, je respire. quoique quand je vois le succès que tu as avec certains et surtout avec certaines ( c’est pas vrai ? waiiiiiiiily !), je me dis que je ne devrais pazêtre tropélogieux à ton nez gare.
    Quant à sarko qui adore monter carla, c’est vrai qu’elle est plutôt bien montée, mais, tu le sais bien, des monteurs, la carla, elle en a descendu… La vérité si je monte.
    Nom d’un chien, j’ai failli oublier : mes hommages à ton canin nain. na !
    ML… grand monteur de…chiennes

  8. Alors le Kabou tu te magnes?
    On ne vas pas y passer tout le printemps non?
    Ici je m’ennuie à mort mais je relativise comme tu peux le voir…en écoutant du Pavarotti

  9. Sur le conseil de mon ami ML, dont j’ai eu le grand honneur et le bonheur de faire la connaissance au début de ce mois à Bruxelles, je tape timidement à la porte de votre blog, tout en ayant conscience de m’introduire dans un cercle fermé (mais, pour tout vous dire, j’adore pénétrer les cercles fermés). Lisant timidement les divers courriers de la présente rubrique, dont il m’est apparu que j’avais déjà aperçu la signature de leurs auteurs sur le blog de mon ami ML, tout en ayant l’impression d’être un voyeur matant par le trou de la serrure l’intimité d’autrui, je vous présente, à titre de carte de visite, ce titre en initiales, qui s’adresse et je ne m’en excuse pas du tout, uniquement aux dames:
    DHEA
    déhydroépiandrostérone

    Mesdames

    Qu’est ce qui fortifie vos os,
    Raffermit votre libido,
    Vous fait vibrer le bas du dos ?
    Une pilule pour gogos?
    Un ridicule placebo ?
    Non, non, bien sûr, mais c’est plutôt,
    Le seul, l’unique, le plus beau,
    Le plus sexy des gigolos,
    Votre :
    Dévoué
    HABIB
    EL
    AMRANI.
    Tout cela pour vous dire que je considérerais comme un privilège de participer à vos discussions, en acceptant de me plier, cela va sans dire, à vos règles.
    PS. Je dois vous avouer tout de go que je suis un nul authentique en cyber blabla et que des mots comme URI, rétrolien et tout le toutim, ça me dépasse…pour l’instant.
    Voilà. A présent que les présentations sont faites, puis-je vous proposer, à mon tour, un pastiche du Loup et l’agneau, de Jean de la Fontaine, écrit (par moi), le jour même de l’attaque de l’Irak par l’aviation de G. W. Bush:
    Le fou et le barjot(1)

    La raison du plus fort est toujours la meilleure :
    Nous l’allons montrer tout à l’heure.

    Saddam soignait ses intérêts,
    Imposant une ligne dure,
    Quand Bush survint soudain, las de leur joint-venture,
    Sa pulsion d’hégémonie l’attirait.
    « Qui te rend si hardi de troubler mes forages ? »
    Dit l’Américain plein de rage :
    Tu seras châtié de ta témérité.
    « Sir, répondit Saddam, Sir que votre âpreté
    Ne se mette pas en colère ;
    Mais plutôt qu’elle considère
    Que si je joue au grand tyran,
    C’est très courant
    Moitié du monde en dessous d’Elle.
    Et que par conséquent, même en jugeant au pire,
    Je ne puis troubler son empire. »
    « Tu le troubles », reprit l’Américain cruel,
    « Tu fis tort à mon père, il y a douze ans passés.
    « Comment l’aurais-je fait, lui qui m’a tabassé »,
    Dit Saddam, «lors des batailles la Mère ? »
    « Si ce n’est toi, c’est donc tes frères. »
    « Je n’en ai point. » « Tes sosies j’ai surpris !
    Puis vous ne m’épargnez guère,
    Vous, votre OPEP et vos prix,
    On me l’a dit (2) : il faut que tout je garde. »
    Là dessus, basé dans son PC,
    Bush fond sur l’Irak, le bombarde,
    Sans autre forme de procès.

    Notes : 1) Barjot : Cinglé, cinoque, timbré. Verlan de jobard qui veut dire niais, crédule jusqu’à la bêtise. 2) Rice ou ses amis les pétroliers texans.

  10. cher habib el amrani ;

    etant le chambellan de son altesse kb, je vous demanderais de vous plier aux regles protocolaires avant de pouvoir penetrer ce cercle fermé.

    prière de vous agenouiller devant votre écran, de jurer que vous ne tiendrez jamais de propos en dessous de la ceinture, de baisser votre propre pantalon, et d’immiter le mannekenpis. une fois cet exercice terminé, assurez vous de le mettre sur CD et le poster sur youtube. on ira vérifier, et on vous enverra l’autorisation par e-mail si cela répond aux exigences de notre protocole interne.

    si parcontre on estime que cela ne répond pas au protocole, et qu’on vous refuse ici, je vous prierais d’envoyer cette copie sur le blog de votre ami laaroussi, et lui demander d’agrandir un plan de votre postérieur et l’afficher sur son blog pour la saison 2008-2009. on vous donnera une seconde chance d’ici là ! Merci pour votre compréhension. :)))

    dis donc kb, finalement ton dimanche dernier mérite qu’on l’appelle saint dimanche de la pentefesse ! ces professions sur confessions du maître et de son canin inspirent le titre d’un ouvrage soufi :
    la quête du souffre dans les méandres du gouffre !

    je me demande ce que tu as encore imaginé mon dindon au cours de ce dernier dimanche? je parie que c’est ce qui inspirera le prochain ouvrage soufi de notre Ibn kb dans le genre : les senteurs du bouc dans la mollesse du zouk ! hahaha ( allez c,est lourd je l’admet ! )

    passez une bonne semaine tous !

  11. Cher habib, soyez donc le bienvenu. Détrompez vous il n’y a ici de cercle fermé que celui constituant l’épicentre du mou du chambellan qui met un point d’honneur choufounesque à tester – à la mâle attitude- toute nouvelle livraison. Comme vous nous êtes recommandé par ML vous devez sûrement être « affranchi » et donc conséquemment timbré sinon presque aussi timbré que votre expéditeur…et sachez qu’ici nous recevons toute nouvelle intervention comme lettre à la poste…vous n’aviez donc même pas besoin de vous livrer en recommandé. Notre chambellan se fera grand plaisir à vous tatouer sur la fesse gauche notre exonération vous permettant de poster à tire larigot, pour une durée de 99 ans à compter de ce jour, sur ce lieu où la hauteur de l’esprit n’a d’égale que la quadrature, très pénétrative, du cercle fermé.
    Merci

    Ps : à l’intention du chambellan : eh coco ! tu fermes la cave à 16h et tu me ramènes les clefs…c’est qu’il va finir par me siffler toutes les bouteilles

  12. Kb ghzal, mon frère.
    Mille pardons et mille pénis tenses (tendus, en anglais) comme les deux dessinés en couverture de mon bouquin « En toute irrévérence », disponible sur Internet, sur le site Rezolibre. Après avoir lu ta réponse, qui m’a confondue, j’étais d’ailleurs venu sur ce blog de Laroussi pour présenter mes excuses officielles que je vais m’empresser d’introduire dans le tien (de blog), dès que j’aurai fini ici. Tu excuseras mon charabia, mais j’ai encore la tête lourde des 6 bières que j’ai ingurgitées pour tenter de noyer mon chagrin après avoir reçu la réponse plutôt rude de Benjie à ma timide tentative de candidature. J’étais sur le point, avant de tomber sur ton texte si gentil et si généreux, de dire à Benjie d’aller se faire voir chez les Grecs et que si je n’avais aucune gêne à montrer ma devanture (antérieure), je ne montrais mon postérieur qu’à mes femmes et peut-être un jour à mon docteur si jamais j’étais appelé à souffrir d’hémorroïdes (internes, externes ou demi-pensionnaires). Je tenais à lui dire, aussi, que je reconnaissais humblement être, c’est un fait avéré, plus intéressé par le libertinage que par le baratinage. Cela dit, mon cher kaâb ghzal, je te présente, encore une fois, mes sincères et contrites excuses et j’accepte avec honneur et joie ton invitation à vous rejoindre.
    Puis-je, à cet effet, inclure ce texte, afin de mieux me présenter:

    Gloire à mon zizi

    Voyez la face cramoisie,
    De ces belles qui s’extasient,
    Sur la splendeur de mon zizi,
    Modèle unique et sans sosie.

    Il est si plein de fantaisie,
    Si rayonnant d’aphrodisie (1),
    Qu’il provoque la jalousie,
    Des maris de la bourgeoisie,

    Par sa saveur de malvoisie (2),
    Sa pétulance (un vrai fusil),
    Par son charme, sa poésie
    Et son goût de revenez-y.

    Certaines qui n’ont pas choisi,
    Certes par pure hypocrisie,
    De céder à sa frénésie,
    Regrettent fort leur hérésie.

    Mais d’autres se sont ressaisies,
    Lasses de l’inertie transie,
    D’un époux sous anesthésie
    Et des cachets d’analgésie (3).

    J’aurai à cœur, par courtoisie,
    De soigner leur paralysie
    Et si je ne les rassasie,
    J’admets, d’office, leurs lazzi (4).

    Un jour s’il sentait le moisi,
    S’il pâtissait d’énurésie (5)
    Ou bien s’il souffrait d’hectisie (6),
    S’il tombait en pleine amnésie

    De son pouvoir de kinésie (7),
    Ne bandant plus ou bien quasi,
    Alors, en toute apostasie (8),
    J’opterai pour l’euthanasie (9).
    Notes :
    1 Aphrodisie : érotisme.
    2 Malvoisie : Vin grec, doux et sucré.
    3 Cachets d’analgésie : Comprimés d’aspirine.
    4 Lazzi : Moqueries.
    5 Enurésie : Emission involontaire ou inconsciente d’urine.
    6 Hectisie (ou étisie) : Maigreur et dépérissement extrême.
    7 Kinésie : Mouvement.
    8 Apostasie : Abandon de la foi.
    9 Euthanasie : Provocation de la mort dans un but de délivrance.

    Changer le commentaire
    Nom ou pseudo :

    Email (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire : Kb ghzal, mon frère.
    Mille pardons et mille pénis tenses (tendus, en anglais) comme les deux dessinés en couverture de mon bouquin « En toute irrévérence », disponible sur Internet, sur le site Rezolibre. Après avoir lu ta réponse, qui m’a confondue, j’étais d’ailleurs venu sur ce blog de Laroussi pour présenter mes excuses officielles que je vais m’empresser d’introduire dans le tien (de blog), dès que j’aurai fini ici. Tu excuseras mon charabia, mais j’ai encore la tête lourde des 6 bières que j’ai ingurgitées pour tenter de noyer mon chagrin après avoir reçu la réponse plutôt rude de Benjie à ma timide tentative de candidature. J’étais sur le point, avant de tomber sur ton texte si gentil et si généreux, de dire à Benjie d’aller se faire voir chez les Grecs et que si je n’avais aucune gêne à montrer ma devanture (antérieure), je ne montrais mon postérieur qu’à mes femmes et peut-être un jour à mon docteur si jamais j’étais appelé à souffrir d’hémorroïdes (internes, externes ou demi-pensionnaires). Je tenais à lui dire, aussi, que je reconnaissais humblement être, c’est un fait avéré, plus intéressé par le libertinage que par le baratinage. Cela dit, mon cher kaâb ghzal, je te présente, encore une fois, mes sincères et contrites excuses et j’accepte avec honneur et joie ton invitation à vous rejoindre.
    Puis-je, à cet effet, inclure ce texte, afin de mieux me présenter:

    Gloire à mon zizi

    Voyez la face cramoisie,
    De ces belles qui s’extasient,
    Sur la splendeur de mon zizi,
    Modèle unique et sans sosie.

    Il est si plein de fantaisie,
    Si rayonnant d’aphrodisie (1),
    Qu’il provoque la jalousie,
    Des maris de la bourgeoisie,

    Par sa saveur de malvoisie (2),
    Sa pétulance (un vrai fusil),
    Par son charme, sa poésie
    Et son goût de revenez-y.

    Certaines qui n’ont pas choisi,
    Certes par pure hypocrisie,
    De céder à sa frénésie,
    Regrettent fort leur hérésie.

    Mais d’autres se sont ressaisies,
    Lasses de l’inertie transie,
    D’un époux sous anesthésie
    Et des cachets d’analgésie (3).

    J’aurai à cœur, par courtoisie,
    De soigner leur paralysie
    Et si je ne les rassasie,
    J’admets, d’office, leurs lazzi (4).

    Un jour s’il sentait le moisi,
    S’il pâtissait d’énurésie (5)
    Ou bien s’il souffrait d’hectisie (6),
    S’il tombait en pleine amnésie

    De son pouvoir de kinésie (7),
    Ne bandant plus ou bien quasi,
    Alors, en toute apostasie (8),
    J’opterai pour l’euthanasie (9).
    Notes :
    1 Aphrodisie : érotisme.
    2 Malvoisie : Vin grec, doux et sucré.
    3 Cachets d’analgésie : Comprimés d’aspirine.
    4 Lazzi : Moqueries.
    5 Enurésie : Emission involontaire ou inconsciente d’urine.
    6 Hectisie (ou étisie) : Maigreur et dépérissement extrême.
    7 Kinésie : Mouvement.
    8 Apostasie : Abandon de la foi.
    9 Euthanasie : Provocation de la mort dans un but de délivrance.

  13. ne t’y méprends quand même pas…t’as reçu la réponse la plus gentille qu’aie pu émettre benji à l’encontre d’un bizu ces 10 dernières années…c’est dire l’honneur dont il a fait preuve :))))

    maintenant si en matière de comm tu fais dans le grand bleu je te conseillerai de créer un blog à toi pour t’épancher à ta guise…il fera fureur j’en suis sûr :))

    kb…cordial et tout et tout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s