L’amazonisation des esprits

posté initialement chez Amina Talhimet en réponse à son billet « femmes« 

la bataille des amazones
huile surtoile de rubens

Les esprits ont été remodelés avec une accélération notoire afin d’appréhender une nouvelle conception, disons plus universaliste, de « l’humain » depuis la date fatidique du 11 septembre, événement dont l’exploitation à outrance à permis de fabriquer des « cerveaux disponibles ».

Personnellement, je ne suis pas contre cette universalisation de l’ « humain », je suis même pour si la motivation première en était la pacification de l’espèce en respect du droit de chacun conformément aux principes de l’éthique et de la morale, notions de plus en plus subjectives de nos jours.

Le sens même de l’éthique et de la morale (j’en parlais justement dans un post précédent) a été détourné à des fins inavouées causant par là même une putréfaction de la valeur humaine, amenant les esprits à « catégoriser » instinctivement les populations qui à leur insu sont en train d’être regroupées en « tribus« sous de fausses bannières unificatrices (femmes, occidentaux, orientaux, islamistes, homo…etc).

Pour que la nomination des sept femmes dans notre gouvernement fasse office de révélateur dans cette marche, aussi désordonnée soit-elle, du « juste »progrès, elle ne doit pas se limiter qu’à une victoire de la « tribu femme » mais bien se concevoir au-delà de toute considération « bien pensante » de répondre à un quota répondant lui même à un canon subjectif de mesure de ce même progrès.

Bien entendu je comprend la satisfaction des femmes pour cette nomination et espère de tout mon cœur que c’est plus la norme compétence qui à primé dans ce choix plutôt que ces considérations « bien pensantes » que je viens d’évoquer précédemment….chose dont, je l’avoue, je n’en suis pas très sûr…mais vous me connaissez maintenant, je suis un grand douteur qui aime bien placer des garde-fou partout…quel vilain chipoteur je dois faire…vous me pardonnerez j’espère ce vilain défaut :))

Publicités

6 réflexions sur “L’amazonisation des esprits

  1. La problématique ne doit pas se poser, à mon modeste avis, en ce sens. Sens où les Femmes ne sont qu’une minorité ou comme tu le soulignes dans ton écrit en tant que « tribu ». L’Homme est homme ou femme. L’etre humain est indivisible dans sa notion d’etre et de réaliser des choses pour lui meme ou pour la socièté au sein de laquelle il vit. Il ne peut y avoir de substitut à la notion de l’égalité des sexes. On ne peut différencier l’etre humain de par son sexe puisque le libre arbitre et la notion de raisonner lui sont des qualités innées. On peut objecter et justifier la différence par des caractéres physiques masculines comme la force ou par des critéres féminines comme l’intuition. Je comprends l’appréhension, limite timide, de ton introduction pour dérouler le tapis au message que ton texte veut dire. J’assimile, aussi, ton raisonnement en tenant compte du contexte de la socièté patriarcale à laquelle s’apparente la socièté marocaine. Mais toute socièté ne peut avancer que lorsque la parité homme/femme y est de rigueur et comme dirait ma grand-mère (lah irhamha) : une seule main ne peut applaudir. Le Marocain, sans l’aide de la Marocaine et vice versa, ne peut avancer et aider son pays à progresser. Parité à tous les niveaux et il n’y a que cela qui vaille. Maintenant, je ne peux pas nier que des progrés ont été effectués concernant le statut de la Femme marocaine et notamment ceux qui concernent le code de la famille (la Moudawana) quoique je doute que les tribunaux suivent et que les nouvelles lois s’appliquent quasiment. Vu le fléau de la corruption qui sévit encore et le coté conservateur et réactionaire de nos magistrats. Ceci sans parler du fardeau de la lecture littérale des préceptes religieux.Politiquement, la nomination des septs Femmes à des postes ministériels est une bonne chose et constitue, comme dirait le prince Moulay Hicham, un signe de démocratisation mais meme pas un des prémices de la démocratisation en elle meme. La fameuse transition perdure, et mon dieu si ce ne sont pas Godot ou le Messie, on attendra « patiemment » sa concrétisation.Oui, tout comme toi, j’espére que les critéres des nominations de ces sept ministres ont été d’ordre de la compétence et soyons juste et surtout… bons princes en octroyant le bénéfice du DOUTE à qui de droit.Kbiyeb, j’aime et ton titre (trop bavard) et la toile qui illustre ton écrit.

  2. Admettons; je te réponds, il y a deux façons d’apprendre à nager à un môme, la plus sécurisée mais la plus longue, c’est de lui offrir les cours d’un maître nageur..la deuxième, la plus audacieuse même si elle est en apparence en apparence cruelle, c de le balancer avec un pied au cul, dans la piscine, et le voir se débattre..en restant dans les parages..

  3. [La problématique ne doit pas se poser, à mon modeste avis, en ce sens. Sens où les Femmes ne sont qu’une minorité ou comme tu le soulignes dans ton écrit en tant que « tribu »]1. awwah dima…tu me fais dire ce que je n’ai pas dit ! je parle de « catégorisation » et non de réduction dans un péjoratif qualificatif sexiste. [L’Homme est homme ou femme. L’etre humain est indivisible dans sa notion d’etre et de réaliser des choses pour lui meme ou pour la socièté au sein de laquelle il vit. Il ne peut y avoir de substitut à la notion de l’égalité des sexes. On ne peut différencier l’etre humain de par son sexe puisque le libre arbitre et la notion de raisonner lui sont des qualités innées.]2. entièrement d’accord sur ce couplet[ On peut objecter et justifier la différence par des caractéres physiques masculines comme la force ou par des critéres féminines comme l’intuition. ]3. là où tu objecte, je « complémentarise » les différences pour homogénéisation de l’humanité…[Je comprends l’appréhension, limite timide, de ton introduction pour dérouler le tapis au message que ton texte veut dire. J’assimile, aussi, ton raisonnement en tenant compte du contexte de la socièté patriarcale à laquelle s’apparente la socièté marocaine. Mais toute socièté ne peut avancer que lorsque la parité homme/femme y est de rigueur et comme dirait ma grand-mère (lah irhamha) : une seule main ne peut applaudir. Le Marocain, sans l’aide de la Marocaine et vice versa, ne peut avancer et aider son pays à progresser. Parité à tous les niveaux et il n’y a que cela qui vaille. ]4. flagrant délit bien caché de non –sens à mon égard…mais je te pardonne va. Mon cher dima, tu devrais savoir depuis ces temps reculés, où nous n’avons jamais cessé de croiser nos bons mots, que je gravite bien au dessus de toute considération clanique dans qui détient le bâton du pouvoir dans notre système social pour asséner, non pas mon « jugement » ce que je trouverai bien prétentieux de ma part, mais juste un modeste point de vue en dehors des canons du particularisme. Par contre je te rejoins corps et âme (en espérant ne pas faire commerce avec un diable vert)quant à la nécessité d’un paritarisme du « genre » pour que le règne du progrès se voit sanctifié. [Maintenant, je ne peux pas nier que des progrés ont été effectués concernant le statut de la Femme marocaine et notamment ceux qui concernent le code de la famille (la Moudawana) quoique je doute que les tribunaux suivent et que les nouvelles lois s’appliquent quasiment. Vu le fléau de la corruption qui sévit encore et le coté conservateur et réactionaire de nos magistrats. Ceci sans parler du fardeau de la lecture littérale des préceptes religieux.]5 . J’opine et branle du chef…très difficile de faire abstraction du dogme « arrijal qouwamouna 3ala ‘nissa’ » dans son carcan littéral [Politiquement, la nomination des septs Femmes à des postes ministériels est une bonne chose et constitue, comme dirait le prince Moulay Hicham, un signe de démocratisation mais meme pas un des prémices de la démocratisation en elle meme. La fameuse transition perdure, et mon dieu si ce ne sont pas Godot ou le Messie, on attendra « patiemment » sa concrétisation.]6. c’est une bonne chose certes et je suis le premier à applaudir. saches que c’est par pur respect pour la femme que je mettais en garde contre une énième éventuelle instrumentalisation à son encontre et osais espérer que cette fois ci la décision ne se limitait pas juste à répondre à une exigence « exogène » canonisant le politiquement correct et ce juste pour montrer patte blanche…la femme mérite mieux en matière d’égalité non ? [Oui, tout comme toi, j’espére que les critéres des nominations de ces sept ministres ont été d’ordre de la compétence et soyons juste et surtout… bons princes en octroyant le bénéfice du DOUTE à qui de droit.]7. sacré toi ! tu sais bien que j’ai déjà accordé en bon prince la volonté démocratique à qui de droit même si, a force de prendre le thé avec My hicham, tu trouves que je louche un peu côté droit [Kbiyeb, j’aime et ton titre (trop bavard) et la toile qui illustre ton écrit.]8. j’aime aussi quand tu relèves ainsi les voiles de l’éclaircissment et te remercie pour ta lecture attentiveBonne journée à toi

  4. Imane, excellente métaphore. J’admire en toi ce don de « décoincer » l’austère du point de vue. La méthode est bonne…si bien sûr le pied au cul n’est pas juste une « main au cul » à l’image féminine :))

  5. pourtant suis sérieuse, j’ai même fait exprès de pas mettre le smiley..sinon, question tribal ou pas, tu ne penses pas que c’est un débat qui nous dépasse, qu’on n’est pas à une tribalité près ??que le lien filiale, donc plus que tribal, est le pilier du trucmachin..:))oula ze3ma hit 7na ouliates, ou hadi bled l’7ougra..:)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s