Positive attitude

Le mois du ramadan se trouve être propice à une relecture des différentes paraboles proposées par une grande panoplie d’apprentis déités ça et là au fil de l’évolution de l’espèce humaine. Une espèce supposée caracoler dans le peloton de tête au classement du « top ten » de la supériorité…supposition bien subjective trouve-je lorsque je me réfère au comportement d’un grand nombre de représentants affichant hélas, à pied d’égalité avec votre humble serviteur, le statut de congénères dans cette espèce dite évolué.

Il y a des jours comme ça où il m’arrive d’envier la position hiérarchique de mon cousin l’ectoplasme…le veinard !
Mais passons outre (j’ai soif), mes états d’âme n’étant pas le but du sujet et comme le Dieu des ectoplasmes ramenant ses morpions brebis égarées, je vous demanderai civilement d’en revenir à nos moutons paraboliques.

A propos de relecture parabolique donc, tous ceux qui ont fréquenté assidûment l’école jusqu’à un age tardif reconnaîtront plus où moins la photo affichée la haut et la catégorisation induite par la réponse à la question : « le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ? ».
Figurez vous que l’on a cru, jusqu’à ce jour, que le fait de voir le verre à moitié vide était révélateur d’une attitude fortement négativiste et que le contraire, bien entendu, signifiait une attitude gravissant à grandes enjambées les pentes abruptes du positif.

Oui da ! C’est ce que l’on a toujours cru, et des légions de concepteurs de tests psychotechniques reprenant en cascade comme axiome cette idéation visuelle, sont venus renforcer cette croyance. Une croyance en passe de devenir vérité si le très humble dieu que je pourrai faire chez les ectoplasmes n’avait découvert en se grattant ses augustes attributs du sujet à la parfaite conjugaison que cette philosophique interprétation de la vision humaine était en fait une conceptualisation erronée…une « fatal error » comme dirait ma concierge anglophone. Un biais cognitif inculqué à prix fort par moult cabinets de consultants – ces vendeurs du « juste »- à la quadrature des élites menant rondement (et carrément aussi) les affaires du monde et ce, à tous les niveaux et dans tous les domaines des strates constituants l’architecture sociale humaine…rappelez vous, la plus évolué (si on exclu les abeilles, les fourmis…etc). On se demande après, pourquoi les choses d’ici bas vont si mal avec autant de positif prêché de par le monde.

L’à moitié plein n’est plus la bonne vision questionnez vous l’air effaré ? Voir la semi plénitude du verre n’est-elle plus porteuse du bon côté des choses vous effarez-vous encore ?

Non vous dis-je ! Voir le verre à moitié plein c’est se contenter et, par corollaire que je ne vous expliquerai pas ici (dieu des ectoplasmes est parfois enfoiré aussi), accepter cette semi plénitude de la condition de l’ensemble proposé à l’idéation. Comme quoi du positif au positivisme il n’y a qu’un pas de morpion se baladant sur une balloche qui suinte le négativisme à plein nez. Un pas que la majorité évolué à franchit en grande pompe (vachement réussie cette tournure…n’est pas Dieu qui veut, aussi ectoplasmique soit-il).

Voir le verre à moitié vide par contre c’est ne pas se satisfaire de la fatalité et conserver alerte l’envie d’aller plus loin …d’explorer les confins de la plénitude et j’en reviendrai toujours à cette citation de candide « il faut cultiver notre jardin » que je compléterai d’une citation personnelle « …et remplir notre verre »…..mais la déité évolué que je suis peut se tromper car après tout je ne suis qu’un petit dieu chez les ectoplasmes…

Publicités

20 réflexions sur “Positive attitude

  1. Cher Kb, je t’avais bien dit d’éviter les sardines grillées au f’tour, te voilà asséché du bulbe, et entrain de faire saliver tes lecteurs assoiffés..la deesse des protozoires que je suis daignera d’esspliker en mettent les choses dans ses con-textes à elle .il s’agit pas d’attitude positive, mais de comportement positif..et pragmatique..si j’ai devant moi un verre, à moitié plein, et que j’ai à me poser des questions, c’est qu’à cet instant j’ai pas le choix, sinon serai tarée de pas le remplir illico preso à ras bord, donc, je le bois et passe à autre chose..et non à continuer à me lyophiliser en me posant la question, sur sa mi-vacuité, et pkoi pas un verre plein tiens, et pkoi pas une bouteille et sinon les chutes Niagara et dommage que la mer est salée, sinon j’en serai pas là..et koman ferai je pour cultiver mon jardin, alors que la moitié pleine est entrain de s’évaporer.j’appelle ça de l’insatifaction qui empêche de vivre l’instant présent..zavous..:))

  2. Déesse adorée (allez dire après ça que je n’ai pas mérité de fréquenter les strates du déisme) n’ayant aucun penchant gustatif pour les dites sardines, c’est donc avec des yeux de merlans frits que l’étonnement s’afficha sur mon auguste regard à la lecture de votre réponseContexte dites vous ? (Voyez comme je respecte le rang) c’est vrai qu’il est un peu con mon texte mais non moins porteur pour autant d’une sagacité sous jacente que je n’ai malheureusement pas eu le temps de développer convenable pour la rendre explicite aux protubérances flasques constituant le bulbe de la majorité d’une espèce apparenté à sa cousine bovine…je reviens après l’ftour pour essspliquer bises

  3. oulaaaa le kb, je parlais de mes con-textes à moi (à elle)..je ne me le permettrai pas tt de même..bessaha..je pousserai pas la chambritude jusque là, même si tu m’avais traitée de disjonctée..dit t-elle en écrasant une larme..:))

  4. En fait, kb, à mon avis, le problème n’est pas là. Tout dépend de ce qu’il y a dans ton verre. Moi par exemple, quand mon verre est à moitié plein, je le vide. Et quand il est à moitié vide, je le plainsC’est mon cataplasme à moi. Ni Dieu ni démon, juste quelques vas et viens entre les champs Élysées et le pandémonium (c’est mon cellier préférée). Un tour de passe…passe, Histoire de conjurer un sort, et ne pas me faire jeter dehors! Alors après un verre, je vois les choses à l’envers, je cherche dans la pomme le ver, et je me prends pour le propriétaire. C’est pas que je deviens soul, où que je me transforme en père vert. Loin de moi l’idée d’essuyer des re vers. C’est juste que la pomme est dans le verre, et je passe la nuit à réfléchir comment l’en extraire. Au petit matin, y a plus rien à faire, je me retrouve en enfer. Je ne me rappelle plus d’hier, j’avais vidé mon verre, mangé la pomme et classé l’affaire. Quand à mon lombric, il peut être fier, il a dû aller prendre l’air, gambader dans un champ de pommes de terre pour farcir une patate et s’en faire un pied-à-terre, ah! La belle affaire! Rafie….Soif de comment taire!P.S. Merci Imane pour Ta légère Té d’hier, et joyeux anniversaire!P.S. 2 J’ai employé le « je » en place et lieu du « il » pour pas que vous pensiez qu’il s’agisse de « vous ». C’était juste au cas où il faudrait la refaire!Pour la P.S 3, j’ai pas encore les moyens!

  5. Rafie c’est la grande forme à ce que je vois…mais pourquoi voudrais-tu que l’on pense que le je soit toi ? Encore un jeu à toi je suppose. Extraire la pomme ou nous prendre pour l’une c’est qu’au fond de ton verre tu cherches la lune…celle de midi quatorze heure bien sûr où le vert de gris assombrit le verre qui grise. En voila un propos marron me diras-tu, mais si tu n’es pas noir tu y verras clair.

  6. Imane je charrie mais par le fait de souligner le mot « contexte » je voulais en fait relever la pertinence du mot par rapport au sujet car l’angle de vision se trouve être fortement influencé par le contexte. Les situations amenant l’adéquation entre la plénitude ou la non plénitude du verre et l’expression de son état sont aussi innombrables que variées. On ne peut donc lier intrinsèquement un état d’esprit donné à un angle de vision donné, le figer et ensuite le généraliser à en arriver à catégoriser allègrement le comportement humain en fonction d’une idéation visuelle particulière. En plus clair, voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ne révèle aucune particularité significative du comportement de celui qui exprime la vision. Le vide est le contraire de plein et l’esprit humain ne peut exprimer une chose par un état et son contraire en même temps. Il opte donc pour un seul et ce, en fonction du contexte.Si par exemple, tu me donnes une recette de cuisine ou il faut mettre une certaine quantité d’eau il apparaîtrait plus logique d’exprimer la quantité par la plénitude que par le vide puisque le produit final est consistant et que l’on ne cuisine pas du vide.En fait il faudrait, avec la photo, un préalable montrant comment le verre en est arrivé à cet état. Etait-ce un verre plein que l’on a ensuite vidé à moitié ? était-ce un verre vide que l’on a rempli à motié ? …notre fameux contexte donc Bises…et pas à moitié 🙂

  7. mais rafie..je rêeeve !!t’as aimé mes conneries de môme?sauf qu’à à ma pov’pomme t’as pas laissé de comsi c’est pas meuchant, c tt comme’y a ni vers, ni verres, en sommen’empêche, kan tu veux, t’es wellcome..imane..en pleine tentative désespérée de détournement de commentateurs..:))

  8. Monsieur KB, a lire vos textes parfois, vous me faites penser à un pensionnaire de l’aile des fous du pénitencier turque de Midnight Express ! Si Si, je vous imagine comme l’un de ces vieux fous magistralement représentés dans cet épisode sombre du film d’Alan Parker, dont le metteur en scène n’est autre que le fameux Oliver Stone.Je me demande donc parfois si votre verre à vous est à moitié vide ou à moitié plein sachant que vous maitrisez l’art de le mi vider ou le mi remplir selon votre humeur, n’hésitant pas à en user de pretexte dans un cas comme dans l’autre pour peter un plomb, et nous lancer un texte destabilisateur et franchement aliéné comme celui-là !Je suggère donc que par votre texte vous avez lancé un défi à vous même, car suggérant que vous ne vous rabaisserez pas à vouloir défier l’intelligence de vos lecteurs, mais vous seriez etonné de découvrir que vous avez explicitement figé votre esprit et paralysé votre intelligence en posant la question, car ayant tout simplement omis de prendre en compte la dimension scientifique de la question, et le contexte mathematique qu’aurait dû vous inspirer cette question.N’allez donc pas prétendre qu’au delà de la mathématique conventionnelle à laquelle je fais référence, vous cherchiez à synthétiser scientifiquement le rapport affectif que l’on peut avoir avec l’image du verre ou la question de sa plénitude !Je préfère donc en déduire que toute cette question qui a failli entamer votre raison mais qui a tout de même marqué votre égo, ne soit qu’une fâcheuse conséquence des effets du Jeûne, et c’est donc pour cette raison que je ne vous souhaite de renouer avec cette pratique ramadanienne que lors du prochain ramadan, dans 1 an inchallah.je vous souhaite aussi de boire un demi verre de thé qui aura pour effet de cautériser la plaie cérébrale que vous venez de vous infliger en relançant une question interdite aux esprits non scientifiques, même si l’esprit humain est comme ce verre mi vide mi plein en parlant de sciences et de lettres !Ouf, L’Aid est là ! Bon Aid monsieur KB

  9. Je vous taquinai monsieur KB, j’espère que vous ne m’en voulez pas trop. Il est peut-être temps de créer l’Académie universelle des blogs francophones, concevoir son sceau et faire fabriquer ses médailles ! Nul doute que vous figureriez parmi ses membres influents, et jouiriez du grade non pas de chevalier ou d’officier mais bel et bien de Commandeur des arts et des lettres au sein de la communauté des bloggeurs. Voilà donc pour cautériser votre ego et remplir votre verre !Tiens et pourquoi pas l’Académie française ? le fait que ayez largement contribué à vulgariser son savoir et ses illustres académiciens sur le web et parmi la communauté des bloggeurs, elle vous doit bien un grade ! Non mais, qu’en pensent les habitués du blog de KB ? En tous cas, et si un jour on en venait à perdre la raison, devenir fous, à force de vouloir rendre compatible la culture française et le vécu africain, ou à force d’avoir été des traducteurs, adaptateurs, transformateurs, conducteurs, interfaces et cartes mémoires de toutes les expressions, idées, et trouvailles françaises dans le langage universel, nous ne serions ni plus ni moins que d’autres victimes du colonialisme français, 60 ans après la pseudo indépendance de nos pays, et 200 ans après que les humanistes français aient donné ses lettres de noblesse à l’Académie et aux membres de l’Académie française.Pendants que d’autres Africains et autres ex colonisés de par le monde font le même travail que nous pour l’empire anglais et l’Académie anglaise, et que la méditerranée constitue encore et toujours cette mince frontière entre ce Nord Académicien et riche, et ce sud académisé, et pauvre; nous aurions au moins élu nos propres symboles de la culture universelle et fait de vous Monsieur KB, notre Académicien universel; Une richesse de plus pour nous dont l’Académie française et le nord riche et opulent, ne doutent même pas.Buvez donc ce verre, à la votre et à la notre ! et à la positive attitude..

  10. Ah la la l’anonyme ! A vous voir si bien manier ce mot « colonisateur » d’esprit, on devine en vous un de ces hérauts qui prennent encore la danse des moulins à vent pour une charge de dragons de la troisième république. Un don quichotte de la toile qui ne videra son verre que lorsque le dernier dragon à la langue fourchue sera terrassé. Un chevalier condamné à rester sur sa soif, et à nous laisser sur notre faim, tant que dans ses propos son idéal amalgamera la pensée à la langue la véhiculant. L’histoire ne retient pourtant des grands que leurs pensées et non la langue qu’ils parlaient. Buvez l’anonyme ! buvez ! sans doute positiverez-vous à hauteur de votre aisance dans le second degré hérité de je ne sais quelle langue…je vous le demande

  11. c’est lui ki me porte et m’transporte kb..merci, dar darkoum dkhoulha b’ssebbatkoum..plus de galère avec le filtre..:)

  12. Aprés le Ouissam Alaouite tatoué sur la fesse gauche, te voilà proposé comme secrétaire perpétuel de la future Académie des blogs francophones !Que des honneurs, KB, mérités surement et certainement :)chloro…jaloux

  13. saaaaaaaalut KB,On s’eclate tjs autant chez toi… et cette façon d’animer tes appâts à distance…y’a même rafie qui sort de sa tanière :):) un vrai régal !Bise..PS: ton contrôleur de mot est chiant !!

  14. chloro> tu me rapelles de bons souvenirs sur le fameux forums où j’ai gagné quelques citations au feu :))poussy> c’est une contrôleuse de mots que j’ai…et elle est vachement jalouseet puisque tu es venue tu es venue (jiti jiti)on n’avait pas un truc en instance à finir??? :)))

  15. A qui le dis tu, très cher futur secrétaire bien aimé ? sais-tu que j’ai tété le meme sein maternel marocain que le maitre des pignoufs ? :)chloro…repenti demandant ton pardon

  16. mazette! c’était donc toi???remarque je m’en était un peu douté à ta façon de ne jamais tomber bas dans le propos…

  17. Tu sais bien, mon bon kb, que j’ai toujours revendiqué mon droit à la médiocrité 😉 Ceci étant dit, j’apprécie beaucoup ta façon innée de prendre la défense de la veuve et de l’orphelin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s