marrakech…au parler d’octobre

Les soirs d’été flânants, harassés, le long de tes murs, m’envahissent langoureusement les sens de leur haleine cannelle, enivrant le souvenir cramoisi de mon regard où danse encore, en filigrane, l’ocre vaporeux de ton corps au rythme d’un tambourin… mon cœur.
Je me ferai conteur l’espace d’un instant magique, suspendu à tes lèvres aux fruits rouges de ma passion, murmure d’aube éternelle à la voix douce d’un muezzin.
Marrakech! J’ai laissé dans tes murs mon âme crucifiée aux mois rouges d’octobre que vient à peine apaiser la caresse livide d’un regard majestueux aux prunelles du Toubkal.

kb…ré-édition

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s