Fadi

Il est de ces rencontres teintées d’une touche surréaliste où malgré le diffus tamisé du net l’on arrive à déceler, crescendo, la grandeur d’âme et la soif de partage de l’autre…et quel autre!
Il avait à maintes reprises manifesté, sans artifices, comme un petit garçon, sa joie de découvrir le monde du blog où chaque intervenant, sans le savoir, lui procurait un immense plaisir par le simple fait d’être là, de l’autre côté de l’écran.
Il m’avait relancé à propos d’un café que l’on aura jamais bu, pris par je ne sais quelle dérisoire raison. Un café qui, je le sens, me manquera cruellement.
J’aurai tant voulu voir cette joie briller dans ses yeux.
Fadi, mon Ami, même si je ne t’ai jamais appelé ainsi de vive voix, que ton dernier voyage s’accompagne de toute la lumière de cette chose qui rend bons les hommes. Puisse dieu t’ouvrir les portes de la joie éternelle
Adieu mon ami…

kb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s