Cendres

Nu à même la terre tu arraches
avec ma chair des mots plus anciens que toi
Du temps?
Il m’en aurait fallu un peu plus
C’est qu’entre nous le voile
a eu peine à se soulever
espoir désuet de te voir encore sourire
Mais elle retombe à présent ma main
– aile disloquée –
celle qui se tendait jadis et qui chaque fois encore se rappelle
ton vide
dans l’absence duquel il parviendra toujours à se faufiler
le souvenir
Repose en paix…mon père

© kb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s