Commémorons

Mehdi ben Barka

« Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les évènements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s’accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s’est produit en réalité. »
Nicholas Murray Butler
Président de la Pilgrim Society, membre de la Carnegie, membre du CFR (Council on Foreign Relations)

Une Place portant le nom de Mehdi Ben Barka a été inaugurée, lundi, dans le 6-ème arrondissement de Paris par le maire de la Capitale française, Bertrand Delanoe, en présence notamment de la famille du défunt.

Un événement à première vue banal, si l’on fait abstraction de la charge émotionnelle entourant la cérémonie, qui vient, en apparence, réhabiliter la mémoire d’un homme dont l’intégrité humaniste et la droiture d’esprit dans la lutte pour le rapprochement des peuples ne sont plus à prouver.
Ainsi, le maire de Paris a rendu hommage à cet « homme d’envergure » qui se battait contre le colonialisme et pour l’indépendance du Maroc et en même temps pour cet amour de la culture française.
Mehdi Ben Barka voulait bâtir ces relations entre les peuples dans le monde sur une base d’égalité et de justice, a-t-il dit, faisant remarquer que le défunt a été « un militant contre le colonialisme, un militant pour le Maroc et un militant qui jette un pont entre les deux rives de la Méditerranée pour que les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité soient partagées »

Il n’y a pas de doute, Le discours est à la hauteur de l’événement, seulement, et c’est là qu’une petite poche de conscience enfouie au plus profond de mon organe à penser se rebiffe, est il aussi à la hauteur du bien fondé de sa vocation?

On n’arrête pas de nous bassiner avec ce discours « moralisateur » de rapprochement des peuples alors que dans l’édification des lois et des concepts dans les pays du nord tout prête à la séparation. Discours repris comme une traînée de poudre par toute une frange médiatique au service d’une nouvelle conception du monde, de « la » seule conception du monde envisageable pour le bien de tous, sans autre alternative qu’une universalisation de l’espèce humaine dans un sens favorable aux entreprises, sans la contrepartie d’une mondialisation au niveau des lois de protection sociale et environnementale. Un discours résolument dissymétrique qui fait le jeu d’une mondialisation néo-libérale impitoyable. Alternative pour laquelle a combattu, jusqu’à la mort, Mehdi ben Barka.

La france pourtant se flatte d’avoir produit, jadis, de grands intellectuels qui apportèrent au monde de nouveaux éléments de réflexion. Aujourd’hui, elle se retrouve sous la coupe de prescripteurs d’opinions, qui se donnent la réplique pour mieux imposer un prêt-à-penser, dans le but d’empêcher toute pensée critique.

Commémorons donc, à travers Ben Barka, la pensée humaine qui dorénavant n’aura droit à l’exercice qu’à travers ce rituel de la « commémoration » nous donnant ainsi l’impression qu’elle existe toujours. Commémorons ce qui aurait pu être l’alternative en assassinant encore une fois la figure de proue de ce que aurait pu être cette autre vision du monde. Commémorons, et puisque la victoire est totale on peut même se servir, de la manière la plus immonde qui soit, de l’image du symbole de la « tricontinentale » et d’une pensée « authentique » du rapprochement humain en la personne de mehi Ben Berka, crucifiant par la même l’homme, dans sa toge socialiste, sur la proue du navire de la nouvelle conception du monde. Commémorons, puisque le colonialisme est mort et enterré. Commémorons et fêtons le règne sans partage du néocolonialisme.

Commémorons puisque nous n’avons plus d’autre choix et qu’accepter cette dictature des entreprises, c’est renoncer au pouvoir souverain des Etats et des représentants élus du Peuple. C’est donc renoncer à la démocratie, et accepter à terme un esclavage généralisé.

Commémorons ce que aurait pu être le genre humain….

Kb….commémoré

Publicités

Une réflexion sur “Commémorons

  1. ben barka restera toujours dans les coeurs des marocains et du tiers-monde,j’approuve du respect vis-a-vis ce pionnier ce mathématicien qui aimait sa patrie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s