L’orientalisme; arme de manipulation dans le dialogue culturel

La politique utilise les médias pour servir ses propres intérêts économiques (notamment durant les guerres de la péninsule arabique). La crédibilité des « médias libre » est alors menacée de ne faire qu’effleurer les notions de concepts dont le dialogue culturel fait évidemment partie. Les médias occidentaux qui rendent compte de tous les travaux sur le dialogue culturel, ne s’offusquent pourtant pas de se voir marginaliser les détenteurs de l’autre culture à l’intérieur même de la société à laquelle ils appartiennent. Ils jouent même un rôle destructeur en figeant l’autre dans une image passéiste. Ainsi, les sociétés orientales sont perçues par ces médias comme un ensemble de communautés religieuses qui n’auraient connu aucune évolution depuis l’instant premier de leur formation, comme si les changements historiques et plus d’un siècle de politique, d’idéologies modernes et de mouvements d’indépendance et de libération n’avaient rien transformé.

Et ce n’est pas les exemples qui manquent pour illustrer cette pratique ironique revenant finalement à classer l’autre dans des stéréotypes. Tel est le cas, par exemple, lorsqu’une revue française respectée définit un écrivain et poète laïque, par son appartenance communautaire et religieuse. De même quand une chaîne de télévision française nous surprend par la couverture qu’elle fait de la visite du président Chirac au Maroc, en débutant et concluant ses reportages sur des plans de minarets. Pire encore, une autre chaîne de télévision française n’a pas trouvé lieu plus approprié que la porte d’une mosquée pour demander l’opinion de citoyens syriens sur la dernière crise libanaise, ni d’ailleurs, pour présenter le sujet, qu’à nouveau des plans de minarets. Tout est volontairement filmé dans de vieux quartiers afin de coller à l’image héritée du patrimoine orientaliste et afin de ne pas choquer le conformisme de l’imaginaire du spectateur occidental.

Quel contexte autorise l’usage de telles scènes pour illustrer des événements différents et parfois même contradictoires, si ce n’est ce patrimoine et cet imaginaire occidental typique qui réunit un spectre de couleurs discordantes. Enfin, l’Orient ne se décrit que dans son passé magique, alors que l’ « ici » – l’occident – se décline au présent

kb…danseuse du ventre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s