Le clan Maroc

L’instinct « tribal », limité à l’environnement immédiat sous toutes ses formes, reste encore fortement ancré dans le comportement social du marocain, toutes classes confondues. Il pollue au plus haut point la perception de son appartenance à la « nation » en tant qu’entité politique et sociale, homogénéisée par une vision claire du concept « égalité » selon la déclaration des droits de l’homme (encore un référentiel exogène me direz-vous). Confusion d’autant plus présente que le religieux vient ancrer l’antagonisme identitaire qui oppose, dans un assemblage schizophrénique, le sujet et le citoyen. Je ne voudrai pas m’étendre outre mesure sur le contradictoire kafkaein que véhicule le terme « monarchie constitutionnelle » mais je dirais le plus simplement possible que dans l’état actuel des choses, alors que la frontière entre l’identité sociale et l’identité religieuse n’est pas clairement définie, il est difficile, aussi bien pour le pouvoir central que pour le peuple de ne pas succomber, l’un, à la tentation hégémonique et l’autre, à un excès de servilité. Les partis politiques, ou ce que l’on pourrait appeler « clans instables » n’étant qu’une excroissance maladive qui tente tant bien que mal de combler cette brèche interactive entre le pouvoir et le peuple. La France en tant que colonisateur avait bien comprit ce processus de pensée tribale prédominant et l’avait même exploité en le renforçant. Le pouvoir central actuel aussi…

kb…du clan blog

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s