Les chiens de faïence

Ballottées par les vagues souvenirs de nos lointaines étreintes, mes pensées naviguent à travers la mer de l’indifférence qui nous sépare. Combien de fois sont elles venues à l’abordage de ta passion, ombre éteinte qui fendait les eaux noires de ma crainte. Quels mauvais vents ont-ils soufflé sur les voiles de notre amour ? dragons rageurs, déchaînés par les battements des tambours de nos cœurs. Nous voilà par leur malheur échoués sur le rebord de cette cheminée si froide qui se réchauffe, morbide, des cendres agonisantes de nos amours. On se regarde du coin de l’œil, pétrifiés par l’incertitude de notre lendemain, guettant l’espoir d’une lueur sur nos yeux de porcelaines…..

kb…bibelot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s