Histoire d’âne

Bon comme vous avez été très sages et que vous vous êtes appliqués à répondre je vais vous raconter une petite histoire!
venez…! asseyez vous autour de moi…Ayoub tu retires ta main et tu laisses oumelghit tranquille…mounir on ne met pas le doigt dans le nez…crucivore..non ce n’est pas le moment de boire un coup…anouar…t’as de beaux yeux tu sais….bon silence…tendez moi vos grandes oreilles!

L’âne Malin

par un beau matin de printemps le roi lion grimpa allègrement sur le roc majestueux qui surplombait la savane. Apres s’être raclé son auguste gorge, il poussa un rugissement comme la savanne n’en avait plus entendu depuis fort longtemps.Les animaux surpris s’attroupèrent en cohortes sous le rocher. Le roi venait d’avoir un héritier. En hommage au bonheur de l’instant il partit de sa noble voix à remercier les dieux par une série de rugissements à faire trembler les cieux.
– « vous êtes tous invités ce soir! » leur cria-t-il en joie à fêter avec moi la naissance de votre futur roi.
tous l’en remercièrent à l’unisson et allèrent se préparer à la liesse qui se présageait. Seul l’âne, trop occupé à dégarnir un figuier de barbarie de ses plus beaux fruits,ne fit foin des augustes rugissements. il n’en revenait pas d’être tombé sur un figuier si frais et si généreux en tendres fruits. Trop occupé à savourer les épineuses engeances il n’eut point vent du fameux événement.
La soirée battait son plein. L’orchestre de guenons entamait un rythme endiablé et les invités ne cessaient de défiler devant le berceau, y déposant au passage quelque menu présent à la grande joie du roi et de son épouse qui rayonnaient de joie. bien tard dans la nuit attiré par l’agréable bruit l’âne décida enfin de se diriger vers cet inattendu festin. Mais voila que sur le chemin, les hyènes chargées de garder l’endroit lui refusèrent le droit d’accéder à la joyeuse scène.
– « on ne t’a point vu ce matin au rocher du roi rendre hommage au prince. »
– « tu n’es point sur la liste des invités » lui rétorqua une autre hyène rieuse de surcroit. « Casse toi! »
Les oreilles basses notre pauvre âne s’écarta, pris un détour et d’une colline qui surplombait le lieu en fête, entre deux buissons, il pointat sa tête. Il n’en revenait pas! il y avait là de quoi régaler tout régime, de la bannane fraiche à la carne la plus faite. Coute que coute il fallait qu’il assiste à la fête. Se glissant de buis en buis il fini après moult détours à atteindre l’élu. En cet instant le roi contemplait avec admiration la belle girafe qui entamait une danse endiablée à quelque pas de l’auguste famille. Elle était belle avec ses longs cils et ses yeux graciles. Son long coup se balançait jusque sous la tête du roi qui s’en léchait les babines sous le regard désaprobateur de sa dame gourgandine. Profitant de l’instant, l’âne se glissa doucement jusqu’à l’oreille du roi dans laquelle il glissa de sa plus douce voix
– « c’est ma cousine monseigneur! n’est elle pas belle messire?? »
– « Que si que si mon ami! » lui rétorqua le roi, prenez donc place à mes côtés et que l’on vous serve les plus beaux fruits.
Tout content se don stratagème voila notre futé âne en train de s’empiffrer sous la protection du monarque. Mais voila que la charmante girafe, emportée par les acclamations de la foule en délire fit un pas de travers s’emmela les pattes et fini par on ne sait quel maléfice par atterir sur le berceau qui de notre bon roi abritait le fils dont elle brisa les os par un mlencontreux coup de sabot.Se rendant compte de l’horreur de la tournure elle pris ses jambes à son coup, ce qui est peu dire, et s’enfuyat au delà des bois. Ameutés par les cris du roi les hyènes, baveuses, la talonnèrent en ricanant de toutes leurs horribles dents. L’infortunée était déja si loin qu’il ne purent en trouver le chemin. Le roi poussa un cri rappelant sa horde
– « N’allez donc pas chercher si loin ! nous avons là son cousin…. »
je vous ferait fi des détails de ce qui arriva en fin à notre âne malin…..

tonton kb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s