Laïcité affriolante

« La laïcité veut tout simplement dire : liberté à chacun de pratiquer sa religion dans un Etat. (…) Le Maroc est un pays à majorité islamique, mais cela ne veut en aucun cas dire que l’on peut forcer les citoyens à telle ou telle pratique. C’est ainsi que nous comprenons la laïcité. Il n’y a donc aucun danger à dire qu’il faudrait arriver à une certaine séparation ».
M. Laenser

Nos ténors politiques sont-ils en train de s’approprier cette notion catalysante de la modernité ?

Il est vrai que nous sommes en mesure de nous poser cette question, surtout après cette sortie médiatique de monsieur Laensar (ministre de l’agriculture)à qui, je l’avoues, je ne connaissais pas du tout ce côté « intellectuel » de basse cour, fonction ministérielle oblige.

Voilà donc. C’est clair, net et sans embages. L’état, fort de l’expérience de son ministère dans la gestion du cheptel toutes catégories confondues, s’est exprimé quasi officiellement sur la chose. Il faut s’attendre à ce que les autres dindons aux portefeuilles ministériels biens garnis suivent sur le même ton, accordant des vertus que l’on ne soupçonnait même pas à ce dépoussiérant du Maroc de demain. Normal me direz-vous. Ne sont-ils pas payés pour entretenir l’illusion d’un état moderne et tolérant en montrant la voie à suivre aux pauvres brebis égarés que nous sommes?

Apparemment l’islam ne pose plus problème uniquement en Europe où aux états unis mais aussi dans les pays qui en ont, jusqu’au 11 septembre, arborés fièrement les couleurs.
L’islam fait peur et cette peur se situe à la convergence de deux plans, l’un international et l’autre national. C’est parce qu’il y a, dans notre perception, intersection de ces deux niveaux, que le débat est souvent difficile. Ainsi, l’islam est perçu dans notre société marocaine de plus en plus démesurément, à travers un regard occidental, envahissant (TPS oblige) à la phobie contagieuse. On ne peut évoquer le foulard sans être renvoyé aussitôt à l’Arabie saoudite ou aux talibans. De même, le caractère « intrinsèquement violent » de l’intégrisme musulman renvoie à la situation en Algérie ou au Pakistan.

Eriger la laïcité en tant que  » grand inquisiteur » ne viendrai que conforter « l’amalgame » et fausser encore plus le débat car, il est prudent de le rappeler, la laïcité ne s’oppose pas aux religions, on peut très bien être catholique, juif, musulman, et laïque. La laïcité s’oppose au cléricalisme, sous toutes ses formes, pas aux religions. Par cette faculté on peut dire que la laïcité était depuis toujours une composante intégrée dans notre environnement religieux musulman qui bannit toute forme de cléricalisme. Vouloir aujourd’hui l’en extraire pour l’opposer à la dérive islamiste reviendrait tout simplement à reconnaître le paradoxe de l’existence effective d’un cléricalisme religieux perpétué par l’état.
Si aujourd’hui le schisme s’impose ça veut tout simplement dire que le ministère des habous à bien fait jusque là office de clergé.

Kb…Secticide

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s